GP2 : Richelmi 8e, Coletti poussé à l'abandon

Parti en pole lors de la course longue, ce matin, Jolyon Palmer a transformé l'essai en atteignant l'arrivée en tête. Le Monégasque Stéphane Richelmi est arrivé 8e, tandis que son compatriote Stefano Coletti a dû abandonner.

Pour la troisième étape du championnat de GP2, les deux Monégasques avaient à cœur de tirer le meilleur de leurs bolides. La course longue démarrait à 11 h 15 et devait s'étirer sur 60 minutes ou 42 tours. Rien ne s'est vraiment passé comme prévu.

Stéphane Richelmi gagnait d'emblée une place et partait 3e devant Rio Haryanto (Caterham Racing), pénalisé pour avoir gêné son concurrent hier, lors des qualifications. Cela semblait augurer un podium pour le Monégasque. 

 Sbl2753

Son coéquipier chez Dams, Jolyon Palmer, parti en pole, se faisait griller la politesse par Mitch Evans (Russian Time) au départ. Mais cela ne durait pas puisque le Britannique corrigeait rapidement l'Australien. Il profitait notamment d'un premier arrêt de la course à la suite de l'abandon de Facu Regalia (Hilmer Motorsport).

Avec trois interventions de la safety car et une longue interruption après un accrochage entre René Binder et André Negrao (Arden International), le leader estampillé Dams a conservé l'avantage. Il a remporté sa deuxième course de la saison et possède désormais 44 points d'avance sur son poursuivant Felipe Nasr (Carlin).

Un passage aux stands fatal… 
mais une pole pour Richelmi

Stéphane Richelmi parvenait à conserver sa troisième place durant la majeure partie de la course jusqu'à son entrée aux stands. Lui et Palmer ont eu le malheur de s'y trouver au même moment et le lieu est devenu un peu étroit. 

En repartant, le Britannique a envoyé valdinguer le pneu préparé pour le Monégasque, ce qui a lui a fait perdre un précieux paquet de secondes.

Img 9900

De la 3e place, il rétrogradait au 11e rang. Finalement, il bénéficiait de la sortie de route de Stefano Coletti, entré en collision avec Simon Trummer (Rapax),  pour remonter à la 8e place.

Cela suffira pour prendre la pole de la course courte demain, puisque comme le veut la règle, l'ordre des huit premiers de l'épreuve longue est inversé pour celle du lendemain (30 tours ou 45 minutes).

Coletti : "On ne pourra pas faire grand chose…" 

De son côté, Stefano Coletti a vécu un véritable ascenseur émotionnel. Parti 8e et longtemps resté à la 6e place, il  parvenait à prendre la 5e position au cours du 29e tour. A 13 minutes de la fin, il réussissait à doubler Evans après le virage de la Rascasse et se classait 4e. 

Img 9911

La possibilité de faire un podium à domicile devenait bien réelle. Dès le tour suivant, Coletti tentait une attaque sur son ancien coéquipier de chez Rapax, Simon Trummer, au même endroit. Mais le pilote ne l'a pas vu venir sur sa droite et s'est rabattu sur lui. 

Leurs pneus avant se sont heurtés et les deux voitures ont filé tout droit dans les barrières de sécurité. Terrible désillusion pour le Monégasque que l'on a vu sortir de son engin en pestant et en faisant de grands gestes.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos