Stefano Coletti en route pour de nouvelles aventures

Engagé en endurance cette année avec l'écurie SMP Racing, Stefano Coletti explore donc une nouvelle voie dans le sport automobile. Ambitieux, le jeune homme se voit d'ailleurs y rester un bout de temps.

Chez les Coletti, on demande aujourd'hui le petit frère. Stefano de son prénom. On délaisse donc les pistes enneigées d'Alexandra, qui a d'ores et déjà repris la préparation pour sa prochaine saison, pour rejoindre celles couvertes d'asphalte que va arpenter Stefano. De retour en Europe après une saison aux Etats-Unis où il a évolué en Indy Car, c'est désormais les championnats d'endurance qui l'attendent. Une nouvelle étape dans sa carrière, même s'il aurait bien aimé prolonger le rêve américain. "Tout s'est fait sur un coup de fil après la saison d'Indy Car, qui ne s'est malheureusement pas très bien passée, surtout au niveau de la stratégie. Il y a 2-3 courses que j'aurais pu gagner et en étant un première année, ça peut changer la carrière plus tard, ça te fait un nom. Mais en ne faisant rien… Donc on s'est retrouvé au point de départ. J'avais une possibilité au Japon, où j'ai fait des tests, mais c'était compliqué. Avec mon manager on s'est alors dit pourquoi pas la LMP2. Des teams m'avaient contacté, j'ai eu plusieurs propositions et un jour je me baladais dans Monaco, sur l'avenue Princesse Grace, et je vois SMP Racing. On les a appelés, on a discuté et ils ont très vite manifesté un grand intérêt envers moi et j'ai signé avec eux. Ils ont les bureaux à Monaco mais l'atelier et les voitures sont au Luc", raconte Stefano.

Cohabitation et partage 

Un coup de fil a donc permis au Monégasque de trouver un nouveau volant pour la saison 2016. Mais, contrairement à ce qu'il a pu connaître jusqu'à aujourd'hui, l'ancien du GP2 va devoir partager son baquet avec deux autres pilotes. Car dans la catégorie LMP2, et en endurance de manière générale, une voiture a plusieurs conducteurs. Pour l'accompagner chez SMP sur cette BR01, le numéro 19 des adhérents de l'Automobile Club de Monaco peut compter sur deux garçons d'expérience. "Julian Leal a roulé avec moi en GP2 pendant 4 ans. Andreas Wirth, je ne le connaissais pas et j'ai été surpris parce qu'il n'avait pas fait de monoplace pendant un moment mais il a rapidement pris le rythme par rapport aux autres Silver* et ça marche fort. Avoir un bon équilibre entre les trois pilotes est un gros plus", précise Stefano. 

Rapides lors des essais, les trois pilotes ont ainsi été départagés sur leurs temps. Et c'est Stefano Coletti qui aura le rôle du pilote Gold cette année, laissant les places de Silver aux deux autres. Un rôle qu'il assume mais qui ne l'empêchera pas pour autant de partager ses impressions sur la voiture avec ses coéquipiers, bien au contraire. "Je n'ai jamais été le pilote qui cache les choses parce que je me suis toujours dit que si je donne un coup de main à mon coéquipier, un jour il pourrait me rendre la pareille. Là c'est différent, parce que tu roules, tu sors de la voiture et tu vas leur dire exactement ce que t'as fait, ce qu'ils peuvent faire pour s'améliorer, tu les regardes , tu vas au simulateur avec eux, parce que quand tu gagnes, tu gagnes à trois.J'ai deux coéquipiers géniaux, il y a une très bonne entente, on a plus ou moins tous les trois le même style de pilotage". 

Une option d'avenir

Après une première course intéressante aux 4 heures de Silverstone, où l'équipe SMP a signé une belle deuxième place, la saison semble donc partir sur de bons rails pour Coletti. Une bonne chose, d'autant que le jeune homme s'autorise à voir sur le long terme dans cette nouvelle étape. S'il n'a pour l'instant signé qu'un contrat d'un an, il sait tout de même que l'endurance peut être une solution d'avenir. "Je pense que l'endurance, et le championnat en LMP2, c'est l'alternative à la monoplace. Parce qu'après la monoplace, soit tu fais ça, soit tu fais du GT. La LMP2, ça se conduit comme une monoplace, tu as juste la tête de couverte parce que tu as une cellule, mais en terme de feeling, ça ressemble beaucoup à des monoplaces, c'est un beau championnat qui monte. Cette année on aura 16 voitures au départ, donc 16 équipages, ça fait beaucoup. Ça m'a toujours attiré. Avec SMP, c'est une équipe qui a beaucoup de moyens et qui les met de son côté pour que ça se passe bien. Ils ont fait une super voiture, qui est la BR01 et qui marche très bien. Je pense qu'avec eux, j'ai vraiment un futur dans une carrière de sport professionnel en auto. J'avais eu pas mal de proposition, mais je pense que SMP est l'endroit où je peux avoir le plus grand avenir"

Si l'envie est là, Stefano sait cependant que son avenir dépendra aussi et surtout de ses résultats. "SMP est une entité qui te permet d'avoir une longue carrière. Après, ça ne tient qu'à moi, il me faudra des résultats". 


*Gold et Silver sont deux catégories pour différencier les pilotes et leurs temps de roulages en course. Le Gold est numéro 1 et est celui qui a un temps maximum sur route. Les Silver eux ont un temps minimal à effectuer.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Le calendrier

2016
Silverstone 16 avril (Angleterre)
ReImola 15 mai (Italie)
4eRed Bull Ring 17 juillet (Autriche)
Le Castellet 28 août (France)
SPA-Francorchamps 25 septembre (Belgique)
Estoril 23 octobre (Portugal)