Stéphane Richelmi roi du Mans

Le pilote monégasque (26 ans) a décroché, avec ses deux coéquipiers, la victoire aux 24 Heures du Mans dans la catégorie LMP2. Au volant de son Alpine, Stéphane Richelmi a remporté la course reine dès sa première participation.

"Avant celle-ci, la première course de 24 heures que j’avais terminé, c'était sur la playstation !" D’une phrase, le pilote Alpine résume parfaitement l'exploit qu'il vient de réaliser au Mans. Car si le Monégasque avait déjà participé à deux épreuves sous le format de 24 heures, jamais encore il n'était parvenu à en venir à bout. "A Dubaï et à Spa, on avait dû abandonner avant la fin de la course. Le Mans, c’est la course reine. Il y en a trois de courses que tout pilote rêve de remporter un jour : Le Mans, Monaco et Indianapolis. C'est donc un rêve de remporter un nouveau monument", souligne le vainqueur du GP2 à Monaco en 2014.

Une semaine inoubliable

27160122314 D4d3f1ec4c K

S'il n’est pas encore prêt à participer aux 500 tours d’Indianapolis, Stéphane Richelmi a pleinement participé et profité de sa semaine aux 24 Heures du Mans. "C'est un évènement énorme. Cela commence avec le contrôle technique le lundi, puis les autographes le mardi, avant les essais, les qualifications puis la course pour finir en beauté." Engagé en LMP2 (Le Mans Prototype 2) qui est la catégorie juste en dessous des Toyota, Porsche et Audi (LMP1), le pilote monégasque a vécu une semaine de rêve. 

Il avoue même avoir encore du mal à réaliser. Accompagné du Français Nicolas Lapierre et de l'Américain Gustavo Menezes, il est parvenu à mettre la cerise sur un gâteau déjà bien garni. "Quand la course est finie, on ne réalise pas. C'est normal pour l'équipe, après le travail accompli sur la voiture, mais c’est Le Mans quand même ! Quelle fierté !"

Stéphane Richelmi ne cache pas sa joie quant à sa superbe victoire. Il avoue même vivre "une saison top pour l’instant. On est leader du championnat de LMP2, on a gagné Le Mans, l’ambiance dans l'équipe est géniale, c’est super. Avec Nicolas et Gustavo, on est sur la même longueur d'ondes, comme avec les ingénieurs et toute l'écurie Alpine. En début de saison, l'objectif était Le Mans et le championnat du monde. On est donc sur la bonne voie.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos