Partie remise pour Loic Bruni

A Leogang, en Autriche, le Cagnois a pu toucher du doigt la victoire, avant d'être victime d'une chute. Malgré cet incident, Loic Bruni pointe au sixième rang du classement de la coupe du monde de descente.

Dans une discipline où les Azuréens comme Fabien Barel ou Nicolas Vouilloz ont marqué l'histoire, Loic Bruni est en train d'écrire la sienne. Bien évidemment, elle n'est pas encore aussi glorieuse que celle de ses aînés, bardés de titres mondiaux.

Mais dans le milieu, ils sont nombreux à voir en Bruni l'un des plus solides espoirs de la descente. Depuis le début de la saison, le Cagnois fait d'ailleurs tout pour leur donner raison.

A Leogang, là où il avait réussi à se hisser sur la deuxième marche du podium l'an dernier, pour sa première année en Coupe du monde, Loic Bruni a failli récidiver le week-end dernier.

Cinq dixièmes d'avance… puis la chute

Auteur du meilleur temps en qualifications, le Frenchie de 20 ans s'élançait en dernier le dimanche. Une position qui lui permettait d'avoir  un œil sur les chronos de tous ses concurrents pour la victoire.

En avance lors des deux premiers checkpoints, le membre du Team Lapierre gravity republic semblait se diriger tout droit vers sa première victoire sur le circuit mondial Elite.

A une trentaine de secondes de l'arrivée, Loic Bruni comptait plus de cinq dixièmes de marge sur le Britannique Josh Bryceland, le plus rapide jusqu'alors. Malheureusement pour lui, une chute allait le faucher en plein élan. Rejeté au 27e rang, Bruni devra encore attendre avant de savourer son premier succès.

Rebondir avant le Canada

Un coup dur pour le Français. Même s'il pointe au sixième rang du classement général de la Coupe du monde après quatre épreuves, Bruni ne peut être totalement satisfait de son rendement.

Quatrième à Pietermaritzburg (Afrique du Sud) en avril, il a ensuite terminé loin des cadors à Cairns (17e place en Australie) puis à Fort William (12e en Ecosse). Autant dire que le champion du monde junior 2012 a les crocs.

Du 31 juillet au 3 août, il aura l'occasion de remettre les pendules à l'heure et de répondre aux attentes suscitées par son talent au Mont Saint-Anne (Canada), point de chute de la cinquième manche de Coupe du monde.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :