Petits jeux, grandes émotions

Retour sur les quatre dernières éditions des Jeux des Petits Etats d'Europe

Certaines compétitions ont plus de saveur que d'autres. Bien sûr, les Jeux Olympiques ont un goût unique pour la quasi-totalité des sportifs. Un goût que rien ou presque ne peut égaler, car ils constituent un graal ô combien difficile à atteindre. Ne serait-ce que pour y participer. Mais d'autres compétitions ont la possibilité d'en donner un avant-goût. Et les Jeux des Petits Etats d'Europe sont de celles-là. D'un point de vue extérieur, on peut se demander ce que sont ces "petits jeux", comme les appellent les profanes. Mais dès lors qu'on y pose le pied, qu'on les vit, alors on comprend. On comprend leur sens, leur signification, leur importance. Ils sont bien plus que des "petits jeux". 

Jpee Montenegro   Volley   Manu  2

Une mini olympiade, en somme. Réunissant neuf pays de moins d'un million d'habitants en Europe, cette compétition regroupe, tous les deux ans, Andorre, Chypre, l'Islande, Malte, le Liechtenstein, le Luxembourg, Monaco, le Monténégro et Saint-Marin. Des centaines d'athlètes défilent et se défient toute la semaine avec un seul but : réaliser la meilleure performance possible pour leur nation et accrocher, si possible, une breloque. A ce petit jeux, Monaco n'est pas en reste. Forte d'une délégation d'une centaine de personnes au cours des quatre dernières éditions (où notre magazine était présent), le nombre de médailles est allé crescendo, jusqu'à se rapprocher du record établi à Monaco (52 en 2007) lors de la dernière édition, au Monténégro, avec 47 unités au compteur. Si l'édition 2021 a d'ores et déjà été annulée, suite aux difficultés financières liées à l'épidémie de Covid-19 (voir p. 54-55), le rendez-vous est pris en 2023 à Malte. En attendant, nous vous proposons de revenir sur les quatre dernières éditions des "JPEE". 

Page 1/5

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos