Petits jeux, grandes émotions

Islande 2015

C'est un défilé inhabituel auquel ont eu droit les voyageurs présents à l'aéroport de Nice au matin du 31 mai 2015. Une horde d'athlètes aux vêtements griffés ''Monaco'' déboule, sourire aux lèvres et ticket d'embarquement en main. Tous s'apprêtent à s'envoler pour l'Islande et les XVIes Jeux des Petits Etats d'Europe. Une délégation comptant au total plus de 140 personnes, dont 103 athlètes. Avec un but : aller chercher le plus de médailles possible et asseoir la 4e place de Monaco au classement général de la compétition. 

Img 8650

Et la mission a été plus qu'accomplie. Présents sur onze disciplines (athlétisme, basket, beach-volley, golf, gymnastique, judo, natation, tennis, tennis de table, tir, volley-ball), ils ont amélioré leur score des deux dernières éditions en ramenant 33 breloques (7 d'or, 11 d'argent et 15 en bronze). Avec quelques coups d'éclats que nous vous proposons de revivre.

Les judokas se rebiffent

Le Luxembourg avait laissé un goût amer à Marcel Pietri et ses judokas. Le coach monégasque avait donc mis les bouchées double pour cette XVIe édition, disposant d'une équipe très compétitive composée de dix combattants. De retour après une absence au Luxembourg (pour cause de blessure), le Monégasque Yann Siccardi a montré la marche à suivre à ses petits camarades en allant chercher l'or chez les -60 kg. 

Img 8532

Et tous ses compagnons engagés en individuel, à l'exception de Jérôme Mas, sont allés cherchés une breloque (Franck Vatan (-100 kg), Cédric Bessi (-73 kg) et Jean-Christophe Bracco (-81 kg) ont réussi à atteindre le bronze, Guillaume Eréséo en argent en -66 kg). Lors du tournoi par équipe, c'est l'argent que les costauds du Team Pietri ont glané, trouvant ainsi un beau moyen de faire leurs adieux à Habib Allouache, dont c'était la dernière participation. Seule déception lors de cette édition, l'absence de médaille chez les dames où les sœurs Allag, Sara et Sophia n'ont pu atteindre le tour final. 

Des pongistes aux mains d'or

Le président Marc Loulergue l'attendait depuis quelque temps déjà. Elle est finalement tombée en 2015. Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, ce n'est pas une mais trois médailles d'or que les pongistes monégasques ont remporté. Après 10 ans à échouer dans cette quête, le président de la Fédération Monégasque de Tennis de Table a touché son graal : faire retentir l'hymne monégasque aux JPEE. Anthony Peretti, Damien Provost et Martin Tiso ont ouvert le bal lors de la compétition par équipe, avant que Damien Provost ne réalise le doublé en simple. 

Img 6680

Face aux succès des garçons, ces dames ne pouvaient pas en rester là. Si elles sont commencé par deux médailles d'argent (Ulrika Quist, Lauren Riley et Xiaoxin Yang  en équipe, puis Yang et Riley en double), c'est finalement avec l'or que Xiaoxin Yang est ressortie du tournoi de simple, de quoi apporter un point positif supplémentaire à l'excellent bilan des pongistes : 3 médailles d'or et 2 d'argent. 

Les golfeurs réussissent leur première

Ce sont sans doute ceux qui ont le moins vécu leur semaine avec les autres membres de la délégation. Il faut dire que les golfeurs monégasques étaient en lice chaque jour, à quelques dizaines de kilomètres des installations principales. Pour cette première aux JPEE, le groupe, composé de Sophie Sandolo, Helga Piaget, Sophie Halsall, Frédéric Ruffier-Meray, Sandro Piaget et Luigi Zenere (et coaché par Patrice Barquez), n'a pas eu la vie facile. Car les conditions de jeu étaient loin d'être évidentes, entre vent et froid. 

Img 6905

Mais il en aurait fallu plus pour les détourner de leurs objectifs. Emmenés par une Sophie Sandolo des grands jours, la délégation monégasque a fait le plein avec 4 médailles (argent en équipe pour les dames, argent pour Sophie Sandolo, bronze par équipe pour les hommes et argent pour Sandro Piaget en individuel). De quoi réaliser une très belle performance pour ce qui reste à ce jour la seule participation du golf aux Jeux des Petits Etats. 

Eric Lanza, fusil d'or

C'était l'une des grandes chances de médailles chez les tireurs. Mais c'est d'abord par un échec qu'il a débuté sa campagne islandaise. Qualifié pour la finale du tir à 10 mètres, Eric Lanza n'y est pas. Imprécis, nerveux, il finit par quitter rapidement la compétition et termine à la 7e place. Quelques jours plus tard, le contexte change totalement. 

Img 4363

D'une salle feutrée, le tireur passe à un stand de tir en plein air. Et en Islande, plein air rime souvent avec vent. De quoi rendre la tâche plus hardie encore, surtout lorsque ces vents sont contraires. En adoptant la technique de la contre-visée après avoir réussi à lire le vent, Lanza enchaîne les ''mouches'' (tir au centre) et grappille place après place. Jusqu'à atteindre la première et glaner l'or. A noter également les belles médailles de Carine Canestrelli (bronze au pistolet à 10 m) et de Boris Jeremenko (or au pistolet à 10 m). 

Les filles après les garçons

La gym artistique monégasque a de la ressource. Après le Luxembourg et le carton des garçons, où ils avaient presque tout raflé, c'est au tour des filles de s'illustrer à Reykjavik. Sous la houlette de Kimberly Arnulf, leur coach, Milla Fabre, Elodie Mont-Roches et Jemma Gorski ont assuré. Notamment les deux premières, toutes deux médaillées.

Img 5508

A 21 ans, la plus âgée des trois, Elodie Mont-Roches, a confirmé son potentiel avec deux breloques en bronze (sol et barres parallèles). De son côté, du haut de ses 16 ans à l'époque, Milla Fabre a elle aussi brillé sur la poutre avec une très belle médaille d'argent. A noter que la benjamine de l'équipe, plus jeune gymnaste du plateau, avait accroché une finale (6e au saut de cheval). 

L'athlé au rendez-vous

Avec 17 membres, l'athlétisme était une fois de plus l'un des plus gros contingents de la délégation monégasque. Et, comme au Luxembourg deux ans auparavant, ils ont ramené la bagatelle de 7 médailles à la Principauté. Deux breloques d'argent et une de bronze ont d'ailleurs ouvert la semaine des athlètes dès la première journée (Brice Etes sur 800 m et Inga Stasiulionyte au javelot en argent, Adriana Di Guisto sur 10 000 m en bronze). 

Img 7434

La deuxième journée de compétition, un ''jeudi noir'', a failli tourner au vinaigre, mais deux médailles sont venues rehausser le bilan, avec, notamment, la première de Lise Boryna, sur 400 m haies (bronze), junior 1 à l'époque. Pour sa première sélection, Jesse Aliaga-Jacob a fait fort, avec un beau doublé en bronze (400 m haies et triple saut) et a ensuite pu assister au relais 4 x 400 m. Composé de Rémy Charpentier, Pierre-Marie Arnaud, Brice Etes et Gabriel Dulière, le quatuor a su la jouer fine pour empocher le bronze et clôturer ainsi de belle manière la semaine de l'athlétisme monégasque.

La jeunesse s'affirme

La natation monégasque a cette particularité d'emmener avec elle un important contingent de jeunes nageurs. En Islande, François-Xavier Paquot vivait ses derniers JPEE (7 participations en tout), et le doyen de la délégation de natation (et recordman de médailles sur une édition, avec 8 médailles à Andorre en 2005) est reparti avec deux breloques autour du cou. 

Img 4522

Deux breloques partagées avec ses potentiels successeurs puisqu'elles ont été obtenues sur un relais 4 x 100 m 4 nages (bronze avec Andrea Bolognesi, Scott Bole et Filippo Novara) et sur le 4 x 100 m nage libre (argent, avec Andrea Bolognesi, Scott Bole et Antonio Sica). De son côté, Bolognesi s'est signalé en individuel avec le bronze sur 100 m brasse. 

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Carte identité pays

Lieu : Islande
Population : plus de 341 000 en 2020
Superficie : 102 775 km2
JPEE : XVIe édition, la 2e édition sur le sol islandais (précédente en 1997)


Délégation

Chefs de mission : Raymond Gnutti et Sébastien Gattuso
Sports : 11 disciplines représentées (athlétisme, basket, beach-volley, golf, gymnastique, judo, natation, tennis, tennis de table, tir, volley-ball).
Athlètes : 103 
Porte-drapeau : Benjamin Balleret (tennis).
Médailles : 33


Le coup de cœur de l'envoyé

"C'était ma première sélection dans la Team Presse des Jeux des Petits Etats d'Europe. Si mes prédécesseurs ont vécu l'aventure à deux, je me suis rendu en Islande comme seul représentant de Code Sport Monaco, mais bien accompagné par mes camarades et confrères de Monaco Info. Soleil et 30 degrés au départ de Nice, grisaille et 5 degrés en débarquant. Le ton était donné. Une semaine à courir partout, dormir très peu, faire des photos en pagaille et recueillir des témoignages à chaud après un match, un combat, une course. Fatigant, mais tellement génial. Vivre une semaine de JPEE, c'est beaucoup de boulot, mais aussi énormément de moments de convivialité avec les membres de la délégation. On discute entre le stade et la piscine, on grignote un bout ensemble ou un simple salut d'une tribune à l'autre. Une semaine où l'esprit de corps d'une délégation s'est matérialisé dans les tribunes, où les ''bonnets rouge'' n'ont pas manqué de voix. Et une semaine donnant envie de très vite repartir avec eux…'' R.C.


Les autres médailles

Tennis
Thomas Oger et Guillaume Couillard : (double) en or

Beach-volley
Magalie Muratore
et Caroline Revel-Chion : en bronze