XVIes Jeux des Petits Etats d'Europe : Dites 33 !

Yvette Lambin-Berti : "Un moment intense"

Yvette Lambin-Berti, secrétaire général du Comité Olympique Monégasque revient sur la dernière édition des Jeux des Petits Etats d'Europe qui ont eu lieu en Islande (1er au 6 juin).

Quel est le bilan que vous dressez de ces XVIes JPEE ? 

Je pense qu'il s'agit d'une très belle édition des Jeux des Petits Etats d'Europe pour nous. Il y a eu quelques magnifiques coups d'éclat, personne au final n'a été vraiment déçu même si bien sûr certains ont davantage souffert que d'autres. 

Qu'avez-vous pensé des installations sportives en Islande ? Et du pays ?

Avant tout, pour une bonne partie de la délégation, un total dépaysement et une rencontre avec des gens accueillants, attachants et impliqués. On a retrouvé un véritable esprit de famille du sport tout en ayant des représentants venus de neuf nations différentes. C'est exactement comme cela que l'on imagine l'esprit olympique, porteur de valeurs fortes. L'effervescence a été spectaculaire, profitable à toute cette belle jeunesse. Les Islandais ont réalisé de très bons Jeux au niveau organisationnel, avec des structures de qualité, se basant sur le sérieux qu'on leur connaît. On voit qu'ils se sont mobilisés et ont travaillé dur pour que tout marche bien.

Quel est le moment qui vous a le plus marqué ? Y-a-t-il une médaille qui vous a particulièrement émue ?

 Sans nul doute la première médaille d'or décroché par Boris Jeremenko (pistolet - 10m). Entendre l'hymne monégasque pour la première fois dans le ciel islandais fut un moment très particulier et intense. Le succès amène le succès, c'est bien connu. Quand on voit d'autres sports qui ont des résultats, il est logique de se dire : " pourquoi pas moi ? " Je pense que cette médaille d'or, conjuguée aux autres premiers résultats, a été le début d'une spirale positive pour tout le monde.

Comment avez-vous trouvé l'ambiance au sein de la délégation où figuraient de nombreux "nouveaux" ? 

Nous avions une délégation de 140 personnes et certaines disciplines prenaient part pour la première fois à ces Jeux ; tout le monde a très bien vécu ensemble. Il a régné une ambiance très chaleureuse notamment lors de la soirée autour de S.A.S. Le Prince Souverain, au cours de laquelle nous avons fêté plusieurs anniversaires et où amitié et convivialité étaient les maître-mots. Tout au long du séjour, le groupe est devenu plus fort, plus unis et très solidaire.

 Notre délégation nous a donné beaucoup d'émotions et comme souvent lors des compétitions, il y a eu de belles surprises. Je tiens à remercier tous ceux qui ont permis la réalisation de telles performances (cadres, entraîneurs, médecins, kinés, staff). 

Quelles sont vos satisfactions sur cette édition ? 

Pour beaucoup d'athlètes, ces Jeux des Petits Etats d'Europe constituaient l'objectif de leur saison. Leurs ambitions ont été satisfaites, des progrès ont été notés pour chacun ‚ je tiens à les féliciter tous pour leur engagement et leur motivation. Dans l'ensemble, on peut être satisfait du bilan de notre délégation. Monaco a repris la 5e place, avec 33 médailles, dont 7 d'or, 11 en argent, 15 en bronze. Le bilan collectif est donc parfaitement en adéquation avec les attentes. L'objectif sera de garder cette belle dynamique et, bien évidemment, de préparer l'après. Un mot sur les Jeux Européens de Bakou. 

Qu'avez-vous pensé de cette manifestation qui se rapproche des JO ?

L'Europe était le dernier des continents à ne pas avoir ses Jeux, cette première édition s'inscrit donc dans une certaine logique. Ils ont été un formidable tremplin pour démontrer la capacité d'un pays comme l'Azerbaïdjan à organiser de grands événements. Il est évident que dans l'esprit des dirigeants, ce n'est qu'une étape. Il faut saluer la capacité des Azéris qui ont réalisé un véritable exploit en étant capables d'une pareille organisation trois ans seulement après avoir été désignés. La manifestation était de très bonne facture, les infrastructures assez extraordinaires. Nous avons vécu de très beaux Jeux. Cela ouvre la voie à des villes moyennes qui voudraient accueillir cet événement dans l'avenir. 

Concernant les Jeux de Rio, où en êtes-vous dans la préparation ?  Savez-vous combien d'athlètes monégasques devraient y participer ? 

Savez-vous combien d'athlètes monégasques devraient y participer ?Nos athlètes potentiels continuent leur préparation. En étroite collaboration avec les Fédérations sportives impliquées, le Comité Olympique Monégasque est très attentif à leur évolution et aux compétitions qui jalonnent cette année pré-olympique. A ce jour, il est encore prématuré d'annoncer le nombre de nos athlètes présents à Rio, mais bien évidemment Monaco sera au rendez-vous des Jeux en Amérique du Sud.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :