Des titres pour les Masters

Engagés au championnat de France Masters d'athlétisme, les licenciés de l'AS Monaco athlétisme ont bien marché à Chalon-sur-Saône.

"Ils m'ont vraiment fait plaisir. Même Adrianna, qui n'a pas eu de médaille, est allée chercher son record personnel, comme Maxime. Tous ont fait de belles courses et n'ont rien lâché. Le bilan est très positif, avec trois titres, des places d'honneur et une quinzième place dans sa catégorie pour Max qui y participait pour la première fois." Laurent Di Guisto, coach à l'AS Monaco athlétisme, a effectivement de quoi être satisfait du déplacement effectué avec son groupe. 

Capture D Ecran 2020 10 13 A 19 18 35

Engagés aux championnats de France Masters ce week-end à Chalon-sur-Saône, les cinq athlètes de l'AS Monaco ont largement fait le travail. Et même plus encore. A commencer par Brice Etes. Celui qui a récemment battu deux records nationaux (1 500 m et  3 000 m) a de nouveau caracolé en tête sur le 1 500 m. "Il s'est imposé en contrôlant sa course", glisse d'ailleurs le coach à propos de celui qui a rejoint son groupe d'entraînement il y a quelques mois. 

Whatsapp Image 2020 10 12 At 18 34 43  3

Autre satisfaction, le nouveau titre de l'inusable Kaïs Adli, sur 5 km route, chez les 45 ans. "C'était énorme. Il est parti dans un groupe de 5-6 coureurs qui ont fait un décalage d'entrée et il est resté avec eux, réalisant une course assez tactique. Il est parti à un km de l'arrivée pour réussir à s'imposer et il réalise au passage la meilleure performance française de la catégorie en 15'48", précise, fier, Laurent Di Guisto.  Sur le 5 km, Brice Etes, qui s'est également aligné sur cette distance, a pris la 7e place au général, la 4e de sa catégorie, et Maxime Panlou, dont c'était la grande première, a pris la 33e place au général, la 15e de sa catégorie. 

Magali Nerenhausen sacrée sur 800 m

Si ces messieurs ont brillé, ces dames n'ont pas été en reste. A commencer par Magali Nerenhausen. Coachée par Didier Boinon, elle a réussi une très belle course pour s'imposer sur le 800 m de sa catégorie, tout comme sur le 1 500 m. "Elle a été une excellente coureuse de 1 500 et c'est une mordue de compétition. Comme elle est très prise par son travail, elle n'avait pu faire aucune compétition cet été, donc on a mis en place un plan précis pour ces championnats de France masters. Les courses étaient assez lentes, tactiques, donc elle a abandonné l'idée du chrono et est allée chercher la gagne, ce qui lui a très bien réussi", note son coach. 

Whatsapp Image 2020 10 12 At 18 34 45  2

Autre dame engagée sur ces France, Adrianna Di Guisto n'a malheureusement rééditer sa performance de l'an dernier sur 5 km route (vice-championne de France). La faute à une blessure l'empêchant de donner la plénitude de ses moyens. "Elle était diminuée mais accroche tout de même la 5e place sur une course très relevée. Il suffit de regarder les chronos, car elle réalise sa meilleure performance sur 5 km alors que l'an dernier, elle avait été vice-championne de France. Ce qui montre que le niveau était plus relevé cette année", détaille Laurent Di Guisto. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Les résultats complets

800 m Femmes 55 ans /
Magali Nerenhausen, 1e en 2'49''24

1 500 m femmes 55 ans /
Magali Nerenhausen, 6e en 5'41''92 au général, 1ere de sa catégorie.

1 500 m hommes 35 ans/
Brice Etes, 1e en 4'06''27

5 km route Femmes /
Adrianna Di Guisto, 7e en 17'41

5 km route Hommes /
Kais Adli, 1e en 15'48 chez les 45 ans
Brice Etes, 7e en 15'20, 4e de sa catégorie (35 ans)
Maxime Panlou, 33e en 17'17, 15e de catégorie (35 ans)