Téo Andant champion de France espoirs

Le sprinteur de l'AS Monaco athlétisme, Téo Andant, a pris la deuxième place de la finale du 400 m lors des championnats de France élite hier à Albi. De quoi lui offrir la première place du classement espoirs et ajouter un nouveau titre à sa jeune carrière.

Voir Téo Andant monter sur la boîte sonne comme une douce habitude. Il faut dire que le sociétaire de l'AS Monaco athlétisme a débuté très tôt sa collection de médailles (voir encadré). Ce week-end, à Albi, il était en lice pour les championnats de France élite et espoirs. Les courses mêlaient les deux catégories d'âge pour la première fois. Pas de quoi inhiber le sprinteur, spécialiste du 400 m, qui a rapidement visé le podium. "Deux semaines avant, quand j'ai vu que j'étais dans les 2-3 premiers aux bilans, je me suis dit qu'il y avait moyen de faire quelque chose et d'aller chercher ce premier podium en élite", glisse le bonhomme. Fort à l'entraînement ces derniers temps, conscient de ses récents progrès (il a battu son record personnel le 9 août dernier au meeting de Bruxelles, passant sous les 47'' avec un temps de 46''89), Téo avait aussi à cœur de montrer à tout le monde sa progression, lui qui est entré à l'Insep depuis 3 ans. Et il a su le faire avec brio. Car dès les qualifications, samedi, il a envoyé un signal fort à la concurrence en signant d'emblée le deuxième meilleur chrono des séries qualificatives. "Avant le départ, je me sentais confiant, j'étais sûr de moi, avec mes progrès, après avoir battu une première fois mon record, je savais qu'il y avait moyen d'aller chercher quelque chose et que si je reproduisais en course ce que je faisais à l'entraînement, il allait y avoir quelque chose." 

Or et argent

Face à des conditions de vents particulières, Téo avait décidé de construire sa course différemment. "Il était de face dans la ligne droite opposée et dans le 2e virage, je me suis dit que j'allais partir prudemment sur les 300 premiers mètres et pousser ensuite sur les 100 derniers et je me suis un peu surpris de ce côté là." Une surprise car il a su finir très fort, avec un temps de 47''08. De quoi, surtout, lui apporter une dose de confiance supplémentaire pour la finale, prévue le lendemain (hier). Et l'objectif était clair, accrocher la deuxième place, synonyme de médaille d'or chez les espoirs. "Je voulais au minimum faire 2e en élite, parce que je savais que Ludvy Vaillant, qui a déjà couru en 45''20, est vraiment plus fort que moi, et je voulais être deuxième élite et remporter le titre espoirs. Ça a été un soulagement, l'objectif est rempli", glisse Téo, au lendemain de sa course. 

Img 3751

Un objectif doublement atteint puisque Téo a signé, au passage, sa nouvelle marque de référence et la meilleure performance espoirs française de l'année avec un chrono de 46''80. "Quand on part avec un objectif de médaille, il y a souvent une performance à la clé et c'est ce qu'il s'est passé hier", ajoute Téo, heureux et fier de sa course. Mais pas rassasié pour autant. S'il va pouvoir profiter tranquillement de ses vacances, il reprendra le chemin de l'entraînement d'ici un mois avec quelques objectifs importants pour sa dernière année chez les espoirs. "J'aimerais réussir à intégrer le groupe France seniors et me qualifier pour une finale individuelle aux prochains championnats d'Europe espoirs. Je voudrais aussi réussir à passer sous les 46 secondes et tenter de me qualifier pour le relais 4 x 400 m aux Jeux Olympiques. Je pense avoir réussi à faire tomber des barrières mentales ce week-end, notamment en me rendant compte que je pouvais finir fort, et je me sais capable de progresser, notamment sur ma façon de courir, ce qui me permettrait de baisser mes chronos." Un programme ambitieux pour un jeune homme aux jambes de feu. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Le palmarès national de Téo Andant

Champion de France :
- 400 m cadets indoor à Nantes (2016)
- 400 m juniors indoor à Nantes (2017)
- 400 m juniors à Dreux (2017)
- 400 m espoirs à Albi (2020)