Ça va chauffer !

Le Meeting EBS Herculis débute officiellement dès demain avec l'épreuve du City Jump sur le port avant que le gros des festivités n'ait lieu vendredi. Avec, cette année encore, un plateau extraordinaire présenté ce lundi par Bernard Fautrier et Jean-Pierre Scoebel.

C'est un rendez-vous désormais traditionnel. Celui du petit-déjeuner de presse organisé par la direction du Meeting Herculis et les médias locaux de la Principauté. Petite nouveauté cette année, quatre athlètes étaient présents. Et pas des moindres, puisque l'on retrouvait le champion du monde de saut à la perche, Sam Kendricks, mais aussi Kori Carter, également titrée à Londres sur 400 haies, ainsi que Valentin Lavillenie (perche) et Kim Williams (triple saut). 

De quoi proposer un échantillon du prestigieux plateau concocté cette année par l'équipe organisatrice, comme l'ont expliqué Bernard Fautrier, vice-président de la Fédération Monégasque d'Athlétisme et Jean-Pierre Schoebel, directeur du meeting. "Nous avons particulièrement brillé l'an dernier et terminant premiers du classement de la Diamond League en pulvérisant le totale de points. Ce sera difficile de faire mieux, donc le défi est encore plus important cette année, d'autant que pour la deuxième fois, nous ajoutons un événement en ville", a déclaré en préambule Bernard Fautrier.

Dic 1562

Il faut dire que l'an dernier, les records pleuvaient à mesure que la soirée avançait. "Il y a eu le record du monde sur 3000 steeple, 4 records continentaux, 7 meilleures performances mondiales, 2 records de la Diamond League, 6 du meeting et 14 records nationaux", a détaillé Jean-Pierre Schoebel. Et pour cette 33e édition, l'organisation n'a pas lésiné sur le plateau d'athlètes présents. 

Du lourd sur toutes les épreuves

Il faudra avoir les yeux partout. A commencer par le port Hercule jeudi soir. Car le concours de triple saut féminin, délocalisé en ville comme le lancer de poids l'an dernier, vaudra son pesant d'or. Parmi ces dames qui s'élanceront, Caterine Ibarguen, détentrice du record de la DL et championne olympique en 2016, la championne du monde 2017 Yulimar Rojas, la Jamaïcaine Kimberly Williams (deux fois vainqueure des Jeux du Commonwealth et médaillée d'argent aux mondiaux indoor en 2018) ainsi que la championne du monde juniors 2014 et Niçoise Rouguy Diallo. "Ça va être le feu, j'ai tellement hâte d'y être" nous confiait d'ailleurs la locale de l'étape à la veille de sauter.

Img 3936 Copie

Autre concours, autre gros casting, celui de la perche masculine. Sam Kendricks, Piotr Lisek, les frères Lavillenie, le petit prodige Armand "Mondo" Duplantis, autant dire que le record du meeting (6.00m) est en grand danger. D'autant que tout ce petit monde apprécie particulièrement la Principauté, comme l'a évoqué Valentin Lavillenie. "Je crois qu'on est d'accord pour dire que Monaco c'est le Meeting où il faut être dans l'année, parce que, à part cette année ou les Mondes sont plus tard, mais c'est souvent un des derniers meetings avant le grand championnat de l'année. Et c'est aussi le meeting où il faut être fort." De retour de blessure, les frangins affichent d'ailleurs une belle forme depuis quelques semaines. "Renaud revient fort, il a dit qu'il serait de retour pour Doha, mais il semble qu'il est un peu en avance (sourire)", glissait d'ailleurs l'Américain Sam Kendricks. 

Dic 1578

Le 800 m masculin sera lui aussi intense. Nigel Amos, vainqueur l'an dernier, avec le record du meeting à la clé (1'42"11) aura notamment face à lui Ferguson Cheruiyot Rotich et Adam Kszczot, tandis qu'un certain Pierre-Ambroise Bosse fera sa rentrée sur Herculis. S'il ne sera sans doute pas apte à aller chercher la gagne, le Français, champion du monde en titre, cherchera avant tout à réaliser les minimas pour Doha  (1'45''50).  

Xjpd8676

Le 400 m haies de Kori Carter sera lui aussi intense. La jeune femme avait parfaitement lancé sa course vers l'or mondial il y a deux ans, ici même, en s'imposant à Monaco. Si ses temps sont inférieurs à ce qu'elle avait pu montrer il y a deux ans, la jeune femme aura à cœur de mettre ses concurrentes à distance, à commencer par Sydney McLaughlin, dont le temps de référence cette année est de 53"72 ! Attention également à Léa Sprunger (championne d'Europe en titre). 

Dic 1626

Il y en aura donc pour tous les goûts, et les amateurs de sprint ne seront pas déçus puisque la star montante, Noah Lyles, est de retour. Après son 200 victorieux l'an dernier, c'est sur 100 m que la fusée américaine va s'aligner. Et la course risque d'être intense aux alentours de 21h35. Face à lui, un certain Justin Gatlin, champion du monde en titre et détenteur du record du meeting (9"78 en 2015), ainsi que Divine Oduduru, auteur de ses records personnels sur 100 (9"86) et 200 (19"73) le 7 juin dernier (Austin). 

Bref, il y aura du lourd dans chacune des épreuves. Avec, potentiellement, une pluie de records à la clé. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos