Les étoiles de la piste

Décalé au 14 août, le Meeting Herculis EBS est fort d'une histoire riche de belles performances.

Il se tient habituellement au mois de juillet. Depuis quelques années, il se délocalise même partiellement sur le port. On parle ici bien entendu du Meeting Herculis EBS. Il aurait dû se tenir initialement le 10 juillet dernier. L'épidémie de Covid-19 a poussé les organisateurs, ainsi que la Diamond League, dont il est une étape, à le décaler d'un mois. C'est donc au soir du 14 août, tribunes partiellement ouvertes, qu'il se tiendra. Si le protocole sanitaire à respecter risque de changer certaines habitudes, le programme est alléchant (voir encadré). En attendant d'y assister, pour ce qui sera le premier grand rendez-vous sportif depuis des mois à Monaco, nous vous proposons de vous replonger dans les 5 dernières éditions du meeting.


2015 - L'étoile DIBABA

Cela faisait six ans que les spectateurs du Louis-II et aficionados d'athlétisme n'avaient pas vu un record mondial tomber sur la piste monégasque. En cette soirée de juillet 2015, les regards n'étaient pas forcément tournés vers elle. D'autres athlètes étaient plus ''programmés'' pour cela. Ou proches d'y arriver avant que la demoiselle ne s'élance. Asbel Kiprop sur 1 500 m, Joe Kovacs au poids, tous deux sont passés très près. Mais en ce soir du 17 juillet 2015, c'est bel et bien sur Genzebe Dibaba qu'il fallait poser le regard. Le petite sœur de Tirunesh (triple championne olympique) avait pourtant de quoi attirer l'œil. Quelques jours avant Herculis, elle avait déjà signé un gros temps à Barcelone (3'54''11). 

Chg 6990

De quoi faire comprendre à l'organisation qu'un exploit était jouable. Et ces derniers ne s'y sont pas trompés. Alors qu'elle aurait dû s'aligner sur le meeting de Stockholm, quelques jours après celui de Monaco, sa fédération le lui interdit. Direction donc Monaco. Avec Chanelle Price à ses côtés sur la ligne de départ (championne du monde 2014 de 800 m en salle) en guise de lièvre, l'Éthiopienne a ainsi été mise dans les meilleures conditions. Et a réalisé la course parfaite. Lancée sur les bonnes allures par Price, Genzebe Dibaba a ensuite déroulé sur le tartan monégasque. Lorsqu'elle a franchi, seule, la ligne d'arrivée, son visage s'est rapidement éclairé. Une lumière, celle du bonheur, en a jailli. Et pour cause. Le chrono affichait alors 3'50''07, soit la nouvelle référence mondiale en matière de 1 500 m féminin (le précédent record était détenu par la Chinoise Qu Yunxia depuis 1993 en 3'50''46). 

Du beau monde sur la piste

La perche a cette relation particulière avec Monaco car elle lui apporte toujours des athlètes aux liens forts avec la Principauté. Il y a eu Sergueï Bubka et Yelena Isinbayeva, il y a depuis quelques années les frères Lavillenie. Si le cadet, Valentin, s'est installé dans la région et est très souvent à Monaco, son grand frère, Renaud, apprécie lui aussi tout particulièrement le Rocher. Et sait y faire le spectacle. Cette année-là, l'aîné de la fratrie a tout simplement décidé de débuter son concours à 5,82 m. Au bout de son deuxième saut (à 5,92 m ce coup-ci), il avait déjà remporté l'épreuve. Mais il n'a pas réussi à battre le record du meeting de l'époque (6 m), échouant trois fois à 6,02 m. 

Cha 4063

Autre athlète, autre domination, avec Justin Gatlin sur 100 m. Présent dans un relais d'équipe avec Tyson Gay quelques heures plus tôt, le sprinter américain faisait figure de favori sur le 100 m, clou du spectacle de la soirée. Avec Tyson Gay, toujours, et Jimmy Vicaut à ses côtés au départ, Gatlin savait qu'il lui faudrait pousser pour l'emporter. Et l'Américain l'a fait sans mal, terminant ''loin'' devant ses principaux concurrents (9''78 pour lui contre 9''97 pour Gay et 10''03 pour Vicaut). L'occasion de célébrer ça avec quelques selfies auprès du public. Et de contribuer à ce que l'édition 2015 soit sacrée, quelques mois plus tard, meilleur meeting de l'année. 

Page 1/5

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos