Sifan Hassan, reine d'Herculis !

La fondeuse néerlandaise s'est imposée sur le Mile "Brave like Gabe" en signant le nouveau record du monde sur la distance (4'12"33), son deuxième à Monaco après le 5 Km en février dernier. Nigel Amos a quant à lui établi un nouveau record du meeting sur 800 m (1'41"89). Piotr Lisek a, de son côté, battu le record du meeting avec une barre à 6,02 m.

A trois mois des championnats du monde de Doha (28 septembre - 6 octobre), tous les athlètes présents à Herculis n'étaient pas forcément dans leur meilleure forme. Ce qui ne les a pas empêchés de produire un très beau spectacle sur le tartan monégasque. Si le meeting n'a pas égalé son extraordinaire bilan de l'an dernier, le cru 2019 reste cependant de très bonne facture.

Sifan Hassan a offert un nouveau record du monde à Herculis en courant le mile en 4'12"33, de quoi établir d'office un nouveau record du meeting et faire ainsi tomber des performances établies il y a déjà quelques années. La Russe Masterkova avait établi le record mondial en 1996 (4'12"56), tandis que le record du meeting datait également de 1996 (Jacobs en 4'24"22). La Néerlandaise réédite aime Monaco puisqu'elle y avait déjà établi un record mondial, celui du 5 Km sur route, en février dernier à l'occasion du Monaco Run. 

Dsc 9235

"J'étais vraiment très surprise car le premier 800 m était très lent et j'ai vu ensuite que je pouvais l'avoir, donc je suis vraiment très contente de l'avoir réussi, c'est une très grosse satisfaction", a-t-elle d'ailleurs déclaré après sa course. 

Au-delà de ce record du monde, le meeting Herculis EBS compte cette année 8 records nationaux, 4 meilleures performances mondiales de l'année et 4 records du meeting.

Lisek tout en haut

Parmi les moments forts de la soirée, le concours de saut à la perche chez les hommes a réservé un suspense fou aux spectateurs du Louis-II. Il faut dire que le plateau réuni avait de la gueule, avec les frères Lavillenie, Renaud et Valentin, le champion olympique 2016, Thiago Braz, le champion du monde Sam Kendricks, le phénomène Armand "Mondo" Duplantis et l'homme en forme du moment, Piotr Lisek. Et tout ce petit monde a montré que les championnats du monde dans trois mois risquaient d'être particulièrement excitants. 

Dsc 9179

C'est bien simple, alors que le concours avançait et que les perchistes passaient à la barre à 5,82 m, tous ou presque sont passés à leur premier essai. De quoi permettre à Renaud Lavillenie de réussir sa meilleure performance de la saison, de même que son frère, Valentin, qui établissait par la même occasion un nouveau record personnel. Si les frangins n'ont pas réussi à dompter 5,87, tout comme Sam Kendricks (impasse à 5,87 après un échec puis deux tentatives avortées à 5,92), le trio Lisek, Duplantis et Braz a continué de régaler avec une barre à 5,92 validée en un seul essai. Mais il était écrit que Lisek allait voler très haut après avoir sauté 6,01 à Lausanne. La 5,97 passée, il en faisait de même à 6,02, établissant ainsi un nouveau record du meeting. Duplantis et Braz écartés, il a connu son premier échec à 6,06, qui ne passera finalement pas, mais le large sourire arboré en fin de concours voulait tout dire.

 Amos en patron

Comme souvent à Monaco, le demi-fond a encore une fois réservé de belles surprises. Si le 800 m marquait le retour à la compétition du Français et champion du monde en titre, Pierre-Ambroise Bosse, c'est surtout du côté de Nijel Amos qu'il fallait regarder. Et le Bostwanais a assuré le spectacle. Solide, il a su repousser les assauts de ses concurrents pour ne leur laisser aucune chance et s'imposer en 1'41"89, battant ainsi le record du meeting.  

Man 4391

Autre course, mais tout aussi spectaculaire, le 1 500 m a offert une scène assez cocasse lorsque Timothy Cheruyiot a rejoint le lièvre pour lui glisser à l'oreille de bien vouloir accélérer la cadence. Il a d'ailleurs fini par le déposer avant de repousser une tentative de Jakob Ingebrigtsen pour l'emporter en 3'29"97. 

McLaughlin sereine

Le sprint avait lui aussi de belles choses à offrir ce vendredi soir, et ce, chez ces dames comme chez les hommes. Sur 200 m, Shaunae Miller-Uibo a fait respecter la logique (22''09) devant Elaine Thompson (22''44) et Dafne Schippers (22''45), tout comme Kendra Harrison qui s'est imposée avec son meilleure temps de la saison à la clé sur 100 m haies (12''43). 

Man 4205

L'une des attractions de la soirée se portait sur le 400 haies féminin. La raison ? La présence de la jeune Sydney McLaughlin, star montante de la discipline. Alignée en compagnie de Kori Carter, championne du monde en titre, et d'Ashley Spencer, la native de New Brunswick n'a pas déçu. Elle a signé une superbe course, ne laissant aucune chance à ses adversaires tout en signant la meilleure performance mondiale de l'année (53''32). 

Gatlin d'un cheveux, 

Le 400 m de ces messieurs a quant à lui réservé une drôle de séquence. N'entendant pas les juges, après un faux départ, Jonathan Jones et Anthony Zambrano ont poursuivi leur effort, Jones allant même jusqu'au bout. Ils n'ont bien évidemment pas pu prendre part ensuite à la course, que Steven Gardiner a remporté  en 44''51, devant Abderrahman Samba (45'') et Nathan Strother (45''54).

Man 4570

C'est l"une des épreuves les plus attendues lorsqu'elle est présente. Parce que c'est l'épreuve reine de l'athlétisme. Parce tout va toujours très vite. Orphelin d'Usain Bolt, le sprint mondial a vu arriver un jeune homme appelé Noah Lyles qui pourrait bien être le successeur de l'éclair Usain. Mais face à Justin Gatlin, sur le tartan monégasque, le golden boy n'a pas réussi à battre son aîné (9''91 pour Gatlin, 9''92 pour Lyles), dans une course pouvant se résumer à ce duel entre les deux hommes (ils sont les seuls à avoir couru ce 100 m sous les 10 secondes).

L'année prochaine, le meeting aura lieu le 10 juillet.

A retrouver dans notre prochaine édition, un dossier complet et l'ensemble des résultats sur le meeting Herculis. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Les autres résultats

Maria Lasitskene, au saut en hauteur, a dominé les débats avec un saut à 2 m tandis qu'Andreas Hoffmann a remporté le concours de javelot (87, 84 m). Sur les distances plus longues, Soufiane El Bakkali a fait forte impression sur 3 000 steeple (8'04''82, meilleue performance mondiale de l'année). Christian Taylor est resté maître sur la longueur avec un saut à 17,82, de quoi établir un nouveau record du meeting. Sur le 800 m féminin, c'est Ajee Wilson qui l'a emporté (1'57''73).