Imprenable Broad peak

La peur

"Une fois sur place, on n'y pense pas. Autour de moi, mes proches sont nettement plus inquiets. Quand je reviens d'une expédition, ils me disent que ce serait bien que ce soit ma dernière… Physiologiquement, le stress n'est vraiment pas bon. Il nous fait ventiler encore plus dans des situations où l’on a besoin de beaucoup d'oxygène. Mentalement, il faut accepter les conditions extrêmes comme une situation normale, éviter d'être surpris, essayer de s'adapter."

Le budget

"J'ai des partenaires qui me soutiennent toujours comme mon employeur, la mairie de Monaco. Il y a également des compagnies d'assurance et des entrepreneurs qui me suivent. Ils aiment les valeurs que véhicule l'alpinisme. Notre discipline coûte très cher. Pour grimper l'Everest, il faut avoir un permis. Et pour six personnes, il vaut 70 000 euros !
Au Pakistan, c'était largement moins cher, autour de 1 000 euros par personne. En général, une expédition revient entre 10 000 et 20 000 euros. "

L'échec

"Les rafales étaient si violentes qu'il était difficile de rester debout. En contournant les crevasses, on avait réussi à grimper jusqu'à 7 900 mètres. Il était devenu impossible de continuer, d'autant plus qu'il fallait passer par une arête très exposée pour progresser. Notre expédition s'est terminée avec un goût amer. Mais il faut savoir renoncer, rester humble envers la montagne comme avec soi-même."

Publié le

Page 2/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos