Ben Gerrits, Reconversion maison

Ben Gerrits a récemment décidé de changer de voie. Tout en restant dans le même milieu. Ancien pensionnaire du groupe espoirs de l'Unio Cycliste de Monaco, le jeune Néerlandais a mis un terme à sa carrière et termine ses études de management du sport. Tout en s'investissant au sein de l'UCM.

La première fois que l'on avait croisé la route de Ben Gerrits, c'était il y a 4 ans. A l'époque, le jeune homme débarquait à l'UC Monaco (UCM) pour y intégrer le groupe espoirs. Pas forcément petit, mais son visage trahissait son jeune âge. Quatre ans plus tard, la carcasse s'est épaissie, de même que la barbe. Mais le sourire, lui, n'a pas changé. Veste de l'UCM sur le dos, c'est en scooter et non à vélo qu'il rejoint le groupe. Il faut dire que l'aventure cycliste s'est terminée depuis quelques mois pour le Néerlandais.

"J'ai fait 4 ans en espoirs à l'UCM. L'an dernier, j'étais dans ma 4e année et c'était un peu compliqué car j'ai terminé la saison sans contrat. Le club m'a aidé à surmonter la déception, cet échec de ne pas avoir de contrat pro et m'a aidé à m'insérer dans le monde du travail. J'avais mis mes études un peu de côté pendant cette période et je suis actuellement en dernière année de licence de management du sport à l'Université Staps (fac de sport, ndlr) de Nice", explique Ben. Des études auxquelles il faut ajouter un stage au sein de l'UCM, où il prend de plus en plus d'importance au bureau, comme au sein de l'équipe espoirs. 

Communication, modernisation et lien entre générations

Secrétaire adjoint du bureau du club, Ben Gerrits multiplie les casquettes à l'UCM. Nouveau relais auprès des médias, il s'affaire aussi à moderniser certaines composantes du club, à commencer par le site internet et le système de licence. "On a réussi à informatiser tout ça. J'ai vu avec mon frère qui est dans l'informatique pour qu'on puisse faire les demandes de licence par internet, de manière à gagner du temps et faciliter l'archivage", précise le jeune homme. 

S'il s'installe de plus en plus au niveau administratif, il est aussi ''dans l'action''. Toujours passionné de cyclisme, il intervient beaucoup auprès de l'équipe espoirs, la vitrine du club. "Comme je suis encore jeune, j'ai un lien avec les coureurs. Parfois, ils n'osent pas dire ce qu'ils pensent devant les coaches et me le disent à moi, ce qui me permet de tout faire remonter ensuite." Surtout, il est aussi érigé en exemple auprès de ses anciens coéquipiers et nouveaux venus par Guido Possetto, le directeur sportif des espoirs.

 "Il vient souvent en déplacement, il apporte son expérience, il connaît les courses par cœur et a un lien avec les coureurs. C'est important pour nous d'avoir quelqu'un comme lui dans le staff. C'est aussi quelqu'un qui a de la crédibilité, qui a fait ça à haut niveau. Je le prends souvent en exemple, parce qu'il a débuté chez nous en espoirs 1 presque sans expérience, et en 2-3-4 ans, il est devenu un vrai coureur cycliste. Il nous a régalé l'an dernier en étant souvent à l'attaque ou dans les échappées, et c'est ce qu'on demande aussi à nos coureurs", détaille Possetto. "Même si ça n'a pas marché à la fin au niveau sportif, il reste un exemple au niveau de l'attitude, du travail et de l'envie", ajoute Guido. De quoi ajouter une casquette supplémentaire à Ben, devenu un peu le grand frère du groupe.


*Issu du magazine, Code Sport Monaco n°49

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos