Duo national

Victor Langellotti compte désormais un compagnon monégasque chez les professionnels du cyclisme avec Antoine Berlin. Tous deux ont d'ailleurs participé au championnat d'Europe du 24 au 28 août derniers. 

Lorsque l'on pensait cyclisme professionnel et Monaco, nous tendions vers la pensée unique. Depuis quelques années, Victor Langellotti, après avoir fait ses classes avec les espoirs de l'Union Cycliste Monégasque, était devenu le premier cycliste pro de la Principauté. Mais depuis quelques mois, il n'est plus seul. Il a en effet été rejoint par Antoine Berlin. Ce dernier, sans faire de bruit, a intégré un team Continental (Cambodia Cycling Academy) en 2020. "Je ne m'y attendais pas, passer pro à 30 ans ce n'est pas commun. Mais je me suis dit qu'il fallait saisir cette opportunité", glisse Antoine, bien décidé à profiter à fond. Et ses débuts pros l'ont aussi conduit à retrouver Victor sur le championnat d'Europe de cyclisme route, il y a quelques semaines, même s'il ne s'y prédestinait pas forcément au départ.

Bercé à l'athlétisme

Il faut dire que le bonhomme a longtemps foulé le tartan, la terre ou le bitume, mais à pied. Pouponné à l'AS Monaco athlétisme, Antoine Berlin s'est rapidement orienté sur les longues distances. Ses bonnes performances l'ont amené à représenter son pays sur des compétitions internationales, comme les championnats du monde de Berlin en 2009, où il était aligné sur 1 500 m. "Mais j'étais plutôt un coureur de 5 000 ou 10 000 mètres. Cela m'a d'ailleurs permis d'obtenir une bourse d'études pour aller à l'université aux États-Unis. C'était extraordinaire, mais physiquement, je n'étais pas prêt à ce qui allait m'arriver et c'est là que j'ai commencé à me blesser." Gêné par ces pépins, Antoine n'a jamais pu revenir à haut niveau sur la course à pied. Focalisé sur ses études puis sa vie professionnelle, il débute ensuite chez Amaury Sport Organisation (ASO, organisateur du Tour de France notamment) à l'âge de 27 ans. 

Img 4304

Et le déclic ne tarde pas à arriver. "Je suis responsable de la commercialisation de nos droits TV pour la zone Europe, donc je baigne dans le vélo au quotidien depuis 3 ans. J'ai vu qu'ils organisaient des courses amateurs et j'ai voulu me lancer. Je me suis donc mis à m'entraîner à fond sur un vélo d'appartement, je reproduisais les mêmes schémas que lorsque je courais, mais là c'était sur un home trainer", détaille Antoine. Et les résultats n'ont pas tardé à pointer le bout de leur nez. Première course et première victoire. Engagé sur le Paris-Nice Challenge, organisé par ASO, Antoine surprend tout le monde. "Des coureurs pensaient même que je faisais partie d'un team espoirs car je fais plus jeune que mon âge", glisse-t-il, rieur. Mais non. Une progression linéaire et des bons résultats, notamment l'an dernier (plusieurs victoires, troisième place sur l'étape du Tour de France) ont permis à Antoine de taper dans l'œil du manager de la Cambodia Cycling Academy. "Il recherchait un pur grimpeur, ce qui est mon profil, et quand il m'a présenté ça en novembre 2019, moi qui bossais à côté, je ne l'avais pas vu venir. Je réalisais presque un rêve de gamin, à savoir devenir sportif professionnel", raconte, tout sourire, le trentenaire. 

Première européenne à deux

Passé pro, Antoine Berlin a naturellement attiré l'œil de la Fédération Monégasque de Cyclisme et a rejoint Victor Langellotti sur les compétitions internationales. En août, les deux coureurs ont pris part au Championnat d'Europe de cyclisme sur route. "C'était la première fois que j'avais un compagnon et c'était très sympa d'être ensemble sur cette course", glisse d'emblée Victor, habitué à cette échéance. "Ça apporte une certaine fraîcheur et ça casse la monotonie de la solitude habituelle, on peut partager des choses ensemble, donc de ce point de vue-là, c'était très agréable. On était sur un circuit de 13 km, il n'y avait pas de plat, donc pas d'endroit où on peut récupérer, c'était assez rythmé et quand on n'a pas le rythme de course, ça devient très délicat", continue le coureur de l'équipe Burgos BH, dont c'était la première sortie en compétition de l'année. 

Capture D Ecran 2020 12 03 A 15 18 38

Du côté d'Antoine, la joie de reporter le maillot national a pris le pas sur la déception du résultat (tous deux n'ont pu finir dans les délais et ont dû abandonner). "C'était incroyable. J'ai eu beaucoup d'émotions sur cette course. Je connais Victor depuis 15 ans, on s'entend super bien, c'était super de vivre ça ensemble. J'ai pu voir ce qu'était le très haut niveau international en cyclisme, sur un parcours roulant, mais c'était une expérience extraordinaire. Malgré un résultat mitigé, j'ai adoré vivre ça", ajoute Antoine. 

2021 dans le viseur

La saison passée ne laissera que peu de grands souvenirs à ces deux coureurs. Et pour cause. Avec la pandémie de Covid-19, tous deux n'ont pu profiter pleinement de cette année 2020. Ainsi, Victor, qui est dans sa 3e et dernière année de contrat avec l'équipe Pro Continental de Burgos BH n'a pu courir de l'année. Un souci de santé en début de saison avait décalé sa reprise, mais les nouveaux calendriers font qu'il est difficile pour lui de savoir de quoi sa fin de saison sera faite. Tout comme de l'année à venir. "J'espère pouvoir courir sur les dernières courses de la saison afin de me montrer. L'idée serait de pouvoir prolonger avec Burgos ou me faire remarquer par une autre équipe", glisse le jeune homme de 27 ans. 

Img 4263

Antoine, lui, va continuer avec la Cambodia Cycling Academy. "Cette première année chez les pros me laisse forcément un goût d'inachevé, mais cela m'a permis d'opérer une transition en douceur. Pour la saison prochaine, le plan est de rester chez eux et faire partie du développement de l'équipe. J'aimerais un jour gagner une course en montagne ou faire un top 3 sur une grosse course. On a un beau calendrier en Asie avec quelques belles montées. Et comme nous avons cette chance-là en tant que Monégasques, je voudrais essayer d'avoir les meilleurs résultats possibles pour Monaco."


* Article paru dans le magazine, Code Sport Monaco n°49

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos