Objectif 2023

Franck Giusta a pris la présidence de l'Union Cycliste Monaco (UCM) en début d'année 2020. L'occasion, pour cet ancien coureur de l'UCM, de continuer à œuvrer pour son club, tout en mettant en place quelques nouveautés. Avec, notamment, l'ambition de briller aux prochains Jeux des Petits Etats d'Europe.

Le rendez-vous était fixé à 8 h 30. Alors que le Tour de France occupe les esprits, des casques rouge et blanc arrivent à l'horizon. Une chose nous saute aux yeux. La tenue a changé. Le rouge et le blanc ornent toujours le maillot, mais le cuissard est majoritairement noir, un liseré blanc cerclant les cuisses. "C'est la première chose que j'ai souhaité faire", glisse Franck Giusta, le président de l'Union Cycliste de Monaco (UCM). 

Img 4222

"Lorsque j'ai pris la présidence du club, j'ai voulu faire évoluer notre tenue. L'idée était bien sûr de garder le rouge et le blanc de Monaco tout en ajoutant une touche de noir." En tenue lui aussi, le nouveau boss de l'UCM accompagne quelques membres de la catégorie espoirs et les deux coureurs nationaux, Victor Langellotti et Antoine Berlin, de quoi prolonger le plaisir de l'ancien compétiteur du club désormais au sommet de l'UCM. 

Continuité et innovations

L'aventure a pris un nouveau tournant en début d'année 2020. Déjà membre du bureau, celui qui est également membre du corps des sapeurs-pompiers de Monaco semble être le candidat idoine pour succéder à Jean-Pierre Schöpf, le président sortant. "Lorsque Jean-Pierre a fait part de son souhait de ne pas continuer, Umberto (Langellotti, président de la FMC) et Guido (Possetto, directeur sportif des espoirs et directeur technique de la FMC) m'ont dit que ce serait bien que je me présente, parce que je connais le club, j'ai couru pour le club, je suis encore jeune et assez actif. Je me suis dit 'pourquoi pas' et c'était un défi sympa à relever." Élu en février dernier, Franck a alors fixé la feuille de route à suivre. Tout en gardant à l'esprit une vision collective des choses. "Je ne veux pas être un président décidant seul. J'ai une équipe autour de moi, tout le monde peut faire des propositions et nous en discutons ensemble." Et son but est avant tout de continuer sur la lancée du club, tout en y intégrant un objectif à long terme.

Img 4143

Consolider les bases

Depuis quelques années, l'UCM voit ses catégories de jeunes se développer. Et Franck Giusta compte bien poursuivre cela, de manière à offrir une base solide de jeunes compétiteurs à l'UCM, et ce dès les cadets. "Ça a pris un certain essor cette année sous la houlette d'Yves Bardos. Il fait un travail énorme avec eux, en les prenant le mercredi et le week-end et leur fait découvrir le vélo, ce qui permet de les faire accrocher", explique le président. S'il est toujours difficile de maintenir l'intérêt des jeunes sur une discipline à l'adolescence, l'objectif est aussi de les garder au club pour leur permettre d'intégrer ensuite le groupe juniors. Un groupe où un partenariat a été créé avec Astana il y a deux ans. 

Jeune Route

"La catégorie est chapeautée par Andrey Mizurov, qui est un ancien compagnon de route d'Alexandre Vinokourov chez Astana et a aussi roulé avec Marco Pantani. Il réalise un super boulot avec cette catégorie. L'an dernier, Rémi Cocusse a remporté le Tour Paca, une des plus importantes courses chez les juniors en France, et cette année c'est Nicolas Vinokourov  (photo à gauche) qui s'est imposé. Lui et son frère, Alexandre, ainsi que Pablo Sanchez ont eu de très bons résultats cette année et vont intégrer le groupe espoirs l'an prochain." Si l'envie de poursuivre ce partenariat existe, les directions des deux équipes doivent se rencontrer d'ici quelques semaines. "On doit faire le point en fin d'année, pour voir ce qu'on a en juniors, qui reste, les demandes qu'on a, mais l'idée est de maintenir un pôle juniors, comme celui des cadets, et se créer une réserve pour les espoirs."

Page 1/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos