Baptiste Mourrain en argent aux championnats d'Europe juniors

Le fleurettiste niçois a réalisé un gros coup lors des championnats d’Europe juniors à Jérusalem, en ramenant dans ses valises une médaille d'argent. Baptiste Mourrain a répondu à l'attente du maître d'arme qui l'a vu grandir, Jean-Noël Ferrari. Pour celui qui incarne la relève du fleuret français, le plus dur reste maintenant à faire...

C'est un week-end heureux qu'a connu l'OGC Nice escrime. Avec trois représentants (Thomas Antoine, Maximilien Chastanet et Baptiste Mourrain) en équipe de France pour le fleuret masculin en junior (sur quatre appelés dans cette catégorie) lors des championnats d'Europe, le club de Jean-Noël Ferrari est récompensé d'un travail de longue haleine.

"C'est une grande satisfaction de voir l'équipe de France composée aux trois quarts de nos jeunes. On a une très bonne génération, avec des gamins qui se tirent chacun vers le haut. On est bien sûr très heureux et ça met en lumière notre travail.", réagit le technicien niçois, médaillé d'or par équipe aux JO de Sydney 2000.

Les fleurettistes français ont fini sixièmes au classement par équipe. Mais la grande satisfaction pour le camp tricolore et pour la structure niçoise, c'est la deuxième place décroché par le prodige Baptiste Mourrain. Après un parcours sans faute, il s'est incliné en finale face au favori de la compétition, le Tchèque Alexander Choupenitch (15-8).

"Son évolution va crescendo"

"Baptiste signe là une très belle performance dans un grand championnat. On sait combien il est difficile de gagner une médaille, surtout dans une épreuve d'un jour. Ça va dans la continuité de sa saison avec une troisième au ranking mondiale."

Cette médaille est la première en individuel sur la scène internationale avec les tricolores pour le licencié de l'OGC Nice. Il avait déjà brillé par équipe, notamment lors des championnats d'Europe cadets en 2011, où il avait glané le bronze avec ses compatriotes.

Depuis l'âge de 13-14 ans, il enchaîne les podiums nationaux et ce n'est pas pour rien qu'aujourd'hui, c'est le numéro un français. "Son évolution va crescendo, d'année en année il démontre qu'il peut aller plus haut", confie son maître d'arme.

Dsc01254

"Une année charnière"

En fin d'année, Baptiste Mourrain dira adieu à la catégorie junior. A 20 ans, il va intégrer l'Insep (Institut national du sport, de l'expertise et de la performance) avec comme objectif de bien figurer chez les seniors en vue des Jeux Olympiques de Rio en 2016.

"A l'Insep, ce sera une année charnière. Il va falloir qu'il s'adapte au mode de vie, à la concurrence. Il va falloir qu'il travaille dur pour réussir en senior, mais je sais qu'il en est capable. L'objectif pour lui , c'est Rio. Il y aura quatre places pour douze garçons. Il faut prendre le bon wagon."

Pour finir en beauté sa saison, le Niçois ira défier en avril prochain les meilleurs tireurs de sa génération au championnat du monde à Plovdiv en Bulgarie. Avec l'espoir de décrocher une nouvelle médaille.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :