Ivan Trevejo : "Les choses vont évoluer pour moi après les J.O."

S'il a manqué de peu la première marche du podium du 31e Tournoi international d'Epée, le quadragénaire français d'origine cubaine a une nouvelle fois montré sur le plateau monégasque toute sa technique et sa combativité.

Vainqueur d'une médaille d'argent aux Jeux Olympiques d'Atlanta et d'une médaille d’or aux Championnats du Monde par équipes en 1997 avec le collectif cubain, Ivan Trevejo est une figure de l'escrime internationale. Français depuis quelques années, c'est désormais au sein de l'équipe de France qu'il évolue. 

Quelques mois après sa médaille d'or à Bakou lors des Jeux Européens, c'est désormais Rio que vise l'international. Mais avant cela, nous l'avons retrouvé à Monaco pour le 31e Tournoi international d'épée de la Fédération Monégasque.

Vous êtes un habitué de ce tournoi...

C'est la troisième ou quatrième fois. On vient pratiquement tous les ans, quand cela ne tombe pas pendant une autre compétition. C'était le cas cette année, mais j'ai fait le choix de venir ici, à Monaco. J'y trouve toujours beaucoup de plaisir. C'est une compétition qui me plaît et que j'essaie de ne pas manquer, car c'est un bon tournoi, la qualité des tireurs est bonne. Comme d'habitude, il y a toujours de bons tireurs, notamment de bons représentants de l'escrime italienne. Ils sont forts, ils sont bien en place. Ce sont toujours des gens de qualité pour nous. Et puis, on retrouve également des Français de clubs différents. 

 Qu'est-ce que vous espériez ici?

J'espérais une bonne performance, aller le plus loin possible. Mon objectif était d'être dans les quatre premiers et d'arriver au podium. On a travaillé pendant toute la compétition pour rester concentré malgré quelques petites failles. Mon premier match a été un peu difficile, j'ai eu un peu de mal à démarrer. Mais, au fur et à mesure, ça allait beaucoup mieux.  J'ai réglé des questions comme la distance, etc.. Il faut toujours analyser les choses. 

Ce tournoi rentre-t-il dans le cadre de votre préparation, notamment en vue des J.O. ?

Oui bien sûr. Mon objectif principal c'est de tenter la qualification pour les J.O. avec l'équipe de France. Il y a eu déjà des épreuves sélectives qualificatives. On est dans la course pour la qualification. C'est une des étapes. Il reste encore trois ou quatre compétitions sélectives pour définir la sélection finale.

Vous avez eu une belle carrière, quel regard portez-vous sur votre carrière?

Ma carrière sportive a été bien remplie avec de bons résultats avec la médaille d'argent aux J.O. à Atlanta, les championnats du monde avec l'équipe de France et cette année, puis les Jeux Européens de Bakou. Mon objectif est de rester toujours dans le groupe de meilleurs français, de faire partie de la sélection de l'équipe de France et puis l'année prochaine on verra bien. Les choses vont évoluer après les J.O. Il est fort probable que je prenne une pause sportive. Je vais aussi passer dans la catégorie vétéran. J'aurai automatiquement un autre statut. Je passerai à autre chose, toujours au haut niveau mais dans un autre groupe. Je ne m'arrêterai pas mais je ferai un peu moins.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos