Apprentissage et partage

Le Femina Sports de Monaco a accueilli, début juillet, une partie de l'équipe de France de gymnastique artistique féminine le temps d'un stage. L'occasion pour les gyms tricolores de finir la saison en Principauté et pour leurs homologues monégasques d'apprendre d'elles.

Contrairement à d'habitude, il n'y a que peu de monde dans la salle de gymnastique, située à l'un des 14 étages que compte le bâtiment de la gare de Monaco. Une petite vingtaine de personnes à peine. D'un côté, sur les poutres, de jeunes gymnastes répètent leurs gammes sous l'œil attentif de leurs entraîneures. Petite particularité, ces dernières portent un masque. 

Mka Entrainement Femina Sport Gymnase De La Gare 25

L'une des nouvelles normes à appliquer depuis l'autorisation de reprise de la pratique pour la gymnastique à Monaco. Non loin d'elles, sur la piste menant au saut de cheval, des visages inconnus recueillent les dernières consignes auprès de leur coach. Lui aussi n'est pas du coin. Logique, ce petit groupe arrive de Saint-Etienne. Et plus précisément du pôle France qui s'y trouve. Les cinq jeunes filles présentes (Lorette Charpy, Aline Friess, Alizée Letrange-Mouakit, Maëlys et Maïwenn Eugène) sont toutes membres du collectif France. L'une d'elles, Lorette Charpy, était d'ailleurs présente au gala Princesse Grace en novembre dernier.

Organisation et rotation

Eric Hagard, le coach de ces demoiselles, observe leurs sauts. Les commente. Un vrai travail de précision est effectué. Car les filles, malgré la proximité de leurs vacances, ne sont pas là pour se la couler douce au soleil. "Nous sommes venus pour effectuer un stage nous permettant de clôturer cette saison. En cette période de post confinement, cela tombait bien", glisse l'entraîneur national, heureux de pouvoir profiter de ce temps en Principauté. "Ça a été initié par Kim (Arnulf, la manager du Femina Sports), qui est une connaissance de longue date et une amie. Ce stage nous permet ainsi de finir le cycle de cette saison sur une note positive tout en apprenant des nouveautés sur les engins", précise Hagard. Et tout cela a été rendu possible, aussi, grâce à une évolution positive de la situation sanitaire, même s'il a bien entendu fallu s'adapter à celle-ci.

Mka Entrainement Femina Sport Gymnase De La Gare 18

 "Nous échangeons en permanence avec les entraîneurs de l'Équipe de France, notamment au niveau technique. En voyant qu'il y avait une possibilité de les faire venir, nous avons, avec la Fédération Monégasque de Gymnastique, fait une demande au gouvernement qui a été acceptée à titre exceptionnel", glisse Kimberly Arnulf. Une demande acceptée, aussi, du fait du petit nombre de ce collectif venu pour la semaine. Et pour que tout le monde en profite, il a d'abord fallu s'organiser. Habituées à être présentes le matin, les filles de la gym acrobatique ont switché pour venir l'après-midi, laissant ainsi leur place à celles de l'artistique. "Nous sommes maximum 18, coaches compris", précise la responsable du Femina. 

Echanges et partage

Chaque groupe a ainsi eu son temps avec les Françaises. Si la Division Nationale 1 a pu profiter de trois entraînements dans la semaine avec elles, deux autres groupes ont également eu cette opportunité. L'occasion pour elles d'observer ce qui se fait au plus haut niveau. Et d'apprendre. Tout comme leurs coaches. "C'est toujours important de regarder les gens plus forts, parce qu'au niveau visuel, ça forme l'œil et ça permet une remise en question quand on est à un niveau inférieur, mais aussi d'avancer dans ce sens-là. Et voir les filles est une source de motivation. Pour nous, échanger avec des entraîneurs de ce niveau, qui préparent les Jeux Olympiques, c'est très intéressant car ils vont aller chasser tout ce qui peut leur apporter le petit plus." 

Img 2105

"En les observant au quotidien, on a l'impression qu'ils font le même genre d'exercices que nous mais d'un coup, ils en sortent un qu'on n'avait jamais vu et jamais fait. On échange alors sur son utilité, à qui il s'adresse etc. C'est très nourrissant pour nous, entraîneurs, car on apprend, surtout avec des gens de ce niveau-là", détaille Kim Arnulf. Si le travail et les échanges ont été au cœur des débats toute la semaine, les vacances étant prévues à l'issue du stage (pour le groupe France, les gyms du Femina l'étaient à partir du 10 juillet), tout ce petit monde a également pu profiter de quelques moments de détente et de convivialité afin que les filles fassent plus ample connaissance. Histoire de clôturer la saison sur une note positive et repartir d'attaque à la reprise. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Remise de masques

Le mardi, les gymnastes ont reçu une visite particulière. Gareth Wittstock, secrétaire général de la Fondation Princesse Charlène et Yvette Lambin-Berti, secrétaire général du Comité Olympique Monégasque, se sont rendus au gymnase dans un but précis. "Nous avons eu le plaisir de les recevoir et ils nous ont remis des masques, aussi bien pour le collectif France que pour notre équipe de DN1", précise Kimberly Arnulf. De quoi profiter de la semaine en respectant les normes en vigueur.