Trophée Massilia : le Fémina Sports se classe 7e de l'Open

En déplacement à Marseille du 12 au 14 novembre, quatre gymnastes de la Principauté ont fait face à la concurrence de sélections nationales et de pôles dans la catégorie Open.

Elles entrevoient le bout du tunnel. Joana de Freitas, Leslie Basler Orsi, Rebecca Casula et Valentine Nicol Dunan, membres de l'équipe du Fémina Sports de Monaco (FSM) engagée en Division Nationale 1, ont retrouvé les sensations de la compétition en participant au Trophée Massilia, du 12 au 14 novembre. Au Palais des Sports de Marseille, elles ont décroché la septième place (131.800) de la catégorie Open après leur passage sur les quatre agrès (saut de cheval, barres asymétriques, poutre et sol).

Capture D Ecran 2021 11 17 A 15 39 34

Les gymnastes de la Principauté, opposées à des sélections (France, Belgique), des pôles (Saint-Etienne, Marseille) et une formation belge (Mons), ont porté le Fémina au rang de troisième club français, derrière La Saint Loise (132.650) et Colomiers (132.550). "S'il n'y avait pas tous nos concurrentes directes pour la division nationale, on peut tout de même se satisfaire du résultat intéressant que nous avons obtenu, certifie Kim Arnulf. Après presque deux ans d'arrêt, l'objectif n'était pas la performance, mais bien de prendre du plaisir et de réussir les mouvements."

"C'était le mouvement le plus risqué"

Surtout que le quatuor a placé de nouveaux éléments pour la première fois en compétition officielle, alors que le nouveau code FIG, celui des Jeux olympiques de Paris 2024, était en vigueur. "C'est un moment toujours important pour les gymnastes, qui provoque une certaine montée d'adrénaline qu'il faut savoir gérer", décrypte la directrice technique. Un obstacle passé sans encombre par les licenciées du FSM, dont des doubles saltos arrière tentés et réussis lors de l'épreuve au sol par Joana de Freitas et Valentine Nicol Dunan (groupés), ainsi que Leslie Basler Orsi (carpés). "De tous les nouveaux mouvements, c'était le plus risqué et le plus angoissant." 

Capture D Ecran 2021 11 17 A 15 40 13

Kim Arnulf loue le "très bon comportement" de ses gymnastes, "au top sur les relations humaines et l'engagement" et complimente "la petite" Rebecca Casula. Issue de la réserve du FSM, elle a lancé son équipe sur chaque agrès : "Elle a fait le travail au niveau de la note de base, elle a tout réussi avec des programmes un peu plus simple mais exécuté très proprement, ce qui lui a permis de tirer son épingle du jeu. On est toutes contentes pour elle."

Le Fémina Sports assuré de disputer la finale de DN1

Avec un total de 44.900, Joana de Freitas s'est régalée en établissant la 17e performance sur 40, toutes catégories d'âge confondues. Sa prestation au Trophée Massilia devrait la rassurer, alors qu'elle participera à la revue d'effectif à l'INSEP en décembre. Puis, en mars, ses coéquipières et elle réemprunteront le chemin de la Division Nationale 1. Les gymnastes de la Principauté tenteront de se qualifier individuellement pour les finales.

Un stade que le FSM, sacré pour la dernière fois en 1998, est assuré d'atteindre. Un coup de pouce accordé après sa bonne dernière saison, que le club monégasque a achevée parmi les huit meilleurs.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Le détail des performances du Fémina Sport

Joana de Freitas (44.900) :
12.000 au saut à cheval
9.700 aux barres asymétriques
11.750 à la poutre
11.450 au sol.

Leslie Basler Orsi (44.350) :
11.800 au saut à cheval
9.550 aux barres asymétriques
11.350 à la poutre
11.650 au sol

Rebecca Casula (41.600) :
11.950 au saut à cheval
8.250 aux barres asymétriques
11.000 à la poutre
10.400 au sol

Valentine Nicol Dunan (40.600) :
12.350 au saut à cheval
8.650 aux barres asymétriques
9.750 à la poutre
9.850 au sol