Gala International de Gymnastique Princesse Grace, retour réussi !

Sept ans après sa dernière édition, le Gala International de Gymnastique Princesse Grace est revenu en Principauté. Et a rencontré un franc succès.

Une salle Gaston Médecin transformée, mais des tribunes toujours aussi garnies. Sur l'habituel parquet, des agrès de gymnastique. Au centre, un praticable. De petites têtes blondes enchaînent les mouvements d'une chorégraphie mêlant différentes disciplines gymniques. On y décèle des figures venues de l'acrobatique, de l'artistique et quelques maniements d'engins font également écho à la rythmique. Pas de doute, on est au bon endroit. Bienvenue au Gala International de Gymnastique Princesse Grace.

Img 2640

Remis au goût du jour par la Fédération Monégasque de Gymnastique, ce gala n'avait en effet plus eu lieu depuis 7 ans. Et pour cette édition 2019, la FMG, organisatrice de l'événement, avait concocté un programme assez unique, comme le détaille Kimberly Arnulf, directrice du gala. "On a imaginé un concept unique au monde, sur mesure pour Monaco, en corrélation avec l'organisation monégasque, il était donc important que toutes les disciplines gymniques présentes en principauté soient ici aujourd'hui et que les trois clubs soient présents et participent. Avec une partie compétition et une partie démonstration."

Img 1713

Plateau de folie

Qui dit gala de gym dit forcément gymnaste. Et pour proposer un programme digne de ce nom, les acteurs principaux de l'événement se devaient d'être le plus prestigieux possible. Et le plateau avait de quoi faire saliver les amateurs de gymnastique, quelle qu'en soit la discipline. "On a eu un gros plateau, avec Mélanie de Jesus dos Santos et Lorette Charpy, qui sont en préparation pour les JO, tout comme Desiree Carofoglio. Chez les garçons on a eu Cyril Tommasone et Julien Gobaux, notre gym de l'Étoile et membre de l'équipe de France", détaille Kim Arnulf à propos de la gym artistique.

Img 3275

Et de continuer sur les autres formats, "en acro, il y avait le trio champion d'Europe, le quatuor vice champion d'Europe et un duo qui s'est bien fait remarquer en mixte, qui avait fini 4e au championnat d'Europe. En rythmique, on a eu des choses magnifiques, notamment avec les Russes mais aussi avec l'ensemble d'Estonie qui a proposé quelque chose de très beau." Un tableau de haut niveau renforcé par la présence, pour la partie démonstration, de l'Américaine Katelyn Ohashi, devenue star des réseaux sociaux après son passage au sol lors des championnats universitaires américains.

Img 3445

Pour compléter ce menu déjà copieux, les gymnastes de la Principauté ont eux aussi été nombreux à prendre part au Gala. Qu'ils viennent du Monaco Gymnastique Rythmique, du Femina Sport ou de l'Étoile de Monaco, ils ont su assurer le show. D'autant que, comme l'expliquait Kevin Crovetto avant la compétition, "c'est une super opportunité pour nous. Depuis deux ans, on a des compétitions à domicile, mais sinon c'est très compliqué de montrer de la gym à Monaco. La dernière édition du gala remonte à 2012, donc c'est quand même rare. C'est une fierté et une certaine opportunité de pouvoir évoluer et montrer ce qu'on sait faire au public monégasque."

Img 2875

Un gala qui, toujours selon le représentant de la Principauté aux Jeux de Rio, peut aussi être le moyen de déclencher certaines envies chez les plus jeunes. "Si ça peut aider à susciter des vocations ce serait super, c'est un très bon vecteur de communication sur la gym, on a des personnes avec de très beaux palmarès, j'espère que ça attirera du monde et que ça donnera envie à des enfants de venir essayer la gym, et plus d'enfants monégasques si possible, pour avoir des athlètes qui représentent la Principauté dans les championnats d'Europe, du monde et pourquoi pas les JO."

Img 2331

Numéros enivrants

Et les petits pourraient bien avoir envie de franchir le pas dans les semaines à venir. Car ils ont vu de belles choses, tout comme l'ensemble du public, d'ailleurs. Si les plus jeunes ont souvent ri à gorge déployé lors des passages répétés de ''Christo'', ce gym pas comme les autres, jamais avare en pitrerie, le public a parfaitement joué sa partition. Que ce soit à l'appel du speaker David Niels pour rythmer une ola, ou pour répéter la chorégraphie à chaque passage de l'équipe du flashmob, ils ont également galvanisé les troupes par leurs applaudissements.

Img 1940

Des applaudissements bien mérités par les athlètes tant leurs performances ont été de belle facture. Mélanie de Jesus Dos Santos a montré, au sol comme à la poutre, pourquoi elle est l'une des meilleures gym du monde. Le trio estonien, en rythmique, a su envoûter le public, tout comme les juges d'ailleurs, tandis que les jeunes demoiselles venues de Russie ont su charmer leur monde par leur maîtrise des différents engins. Tout comme le trio champion d'Europe venu de Belgique, bluffant par ses figures aériennes.

Img 3047

Les gyms des clubs n'ont pas été en reste. Le trio et le duo du Fémina Sports ont assuré le show à plusieurs reprises en acrobatique quand le Fémina et l'Étoile ont proposé des numéros mixte en simultané en artistique. Joana de Freitas a démontré de belles choses à la poutre et Lorenzo Aymes, l'autre jeune pousse qui monte du plateau, a confirmé sa progression des derniers mois.

Img 2271

Remise de prix et photos de famille

Pour que le tableau soit complet, les trampolinistes ont eux aussi pris part à la fête. Sima Papone, de l'Étoile de Monaco, a assuré un joli programme après avoir vu son coach, David Martin, accompagné de Christophe Chapin, revisiter les Blues Brothers depuis leur trampoline. Invitée à la fête, Cassandra Carpinelli a, de son côté, offert une jolie démonstration de ce qu'est la pole dance.

Img 3385

Entre démonstration et compétition, la soixantaine de gyms réunis sur place a assuré le show deux heures durant, le samedi comme le dimanche. Et qui dit compétition dit remise de récompenses (voir encadré résultats). Médailles et trophée Princesse Grace ont notamment été remis par le Prince Souverain et sa sœur, la Princesse Stéphanie. De quoi offrir de jolis souvenirs à ces gyms dont c'était, pour certains, la première fois en Principauté.

Img 3498

Une cérémonie de remise de récompense à l'issue de laquelle tout le monde s'est réuni pour une grande photo de famille. Et se dire, par la même occasion, "à dans deux ans", comme nous l'a glissé Kimberly Arnulf à l'issue du Gala, pour nous annoncer la prochaine édition. 

Img 3539

Img 3587

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos
Photo_thumb_image

Paroles de gyms

Cyril Tommasone : "C'est une première pour moi. Tout est réuni pour qu'on ait un bel événement."

Julien Gobaux : "C'était ma dernière compétition de l'année. C'est une bonne chose que d'être devant notre public à Monaco et de rassembler ainsi toutes les disciplines. Et l'emporter rend cela encore plus savoureux."

Mélanie de Jesus Dos Santos : "J'étais très heureuse de participer à ce gala/compétition, ce n'est pas souvent qu'on a l'opportunité de faire cela, surtout à Monaco, et c'est assez cool de pouvoir mettre plusieurs sortes de gyms dans le même gala."

Talia de Troyer : "C'était important pour nous de venir ici et prendre part à ce gala. La gym acrobatique n'est pas la discipline dont on parle le plus et montrer ce que c'est à tout le monde est une bonne occasion de donner l'envie aux gens de s'y intéresser et d'aimer ce sport comme on l'aime."


Photo_thumb_img_1610

Un trophée unique

Créé spécialement pour le gala, le trophée a été réalisé par le sculpteur, peintre et dessinateur Cyril de la Patellière. Il s'est inspiré d'un tableau de 1981 de l'artiste iranien Reza Samimi afin de reproduire la posture adoptée par la Princesse Grace sur cet ouvrage. Le trophée prend ainsi la forme d'une statuette de 25 cm. Et n'est pas sans rappeler l'oscar obtenu par la Princesse en 1955 pour le film Un fille de la province.


Photo_thumb_img_3578

Palmarès complet

Gymnastique Artistique Féminine (GAF)

1) Mélanie de Jesus Dos Santos - 18.410 points
2) Lorette Charpy (France) - 16.535 points
3) Désirée Carofiglio (Italie) - 15.720 points

Gymnastique Artistique Masculine (GAM)

1) Julien Gobaux (France) - 17.620 points
2) Cyril Tommasone (France) - 17.575 points
3) Nicolo Mozzato (Italie) - 16.535 points

Gymnastique Acrobatique (GAC)

1) Talia de Troyer, Britt Vanderdonckt et Charlotte van Royen (Belgique) -
19.095 points
2) Noam Pattel, Hannes Garre, Jonas Anthoo et Robin Casse (Belgique) -
19.05 points
3) Helena Heijens et Pieter Everart (Belgique) - 17.860 points

Gymnastique Rythmique (GR)

1) Ensemble National estonien (Estonie) - 18.56 points
2) Anna Strashko (Russie) - 17.92 points
3) Sofia Maffeis (Russie) - 17.65 points

Prix spécial du jury

Katelyn Ohashi (USA)
Valory Kondos (USA)