Finale à suspense pour le Challenge Prince Héréditaire Jacques

A l'issue des deux jours de concours, c'est la triplette Dionisi-Philipson-Sauvage qui l'a emporté pour le deuxième Challenge Prince Héréditaire Jacques. Une victoire obtenue à l'issue d'une finale particulièrement disputée et indécise jusque dans les derniers instants.

Cela restera comme l'un des moments forts du week-end. L'horloge affiche un peu plus de 17 h 30 quand un petit bonhomme accompagné de son papa s'avance, bouchon en main, pour donner le coup d'envoi officiel de la finale. Ce garçonnet n'est autre que le Prince Héréditaire Jacques. A ses côtés, le Prince Albert II, dont on devine le sourire à travers la tendresse du regard qui accompagne le jet de bouchon de son fils. 

Capture D Ecran 2020 10 19 A 18 37 28

Sous les applaudissements du public, installé tout autour du terrain central mis en place pour la grande finale du Challenge Prince Héréditaire Jacques, le Souverain et son fils rejoignent leur place, au plus près du terrain. Le jeu peut commencer.

Capture D Ecran 2020 10 19 A 18 36 47

Et la finale a de quoi faire saliver. D'un côté, l'équipe de France, composée de Ludovic Montoro, Benji Renaud et Simon Cortes. De l'autre, une triplette coriace composée de Pascal Dionisi, Kevin Philipson et Flavien Sauvage. Idéal pour attiser l'intérêt des connaisseurs. Et le spectacle n'a pas déçu. Il faut dire que la finale a longtemps été indécise. Si l'équipe de France a mené à plusieurs reprises, l'équipe Corse a su faire le dos rond, tirer au bouchon quand il le fallait, allonger le jeu, aussi, pour user l'adversaire et recoller petit à petit au score. Pour finalement l'emporter 13-9.

Img 5568

"La différence s'est faite sur plusieurs points. On a eu un petit coup de bouchon heureux où on marque 4 points, eux en avaient eu 2 auparavant. Après je pense qu'on a bien tiré et j'ai pas mal pointé (rires). On a vécu un super week-end, on a rencontré de belles équipes mais tout s'est bien passé, même si on a eu du mal ce matin (hier, dimanche) sur la première, on était 0-6 contre une bonne équipe et on a su faire notre retard. "

Img 5638

"Sur la demi-finale, on a décidé de jouer long à un moment donné pour éviter de s'exposer aux carreaux, comme sur la finale, car on connaît l'adversaire et on savait ce qu'on risquait", expliquait d'ailleurs Pascal Dionisi, solide pointeur de la triplette victorieuse.

Victoire surprise mais logique respectée

Si les Français s'étaient avancés en favoris de cette finale, la victoire de Dionisi, Philipson et Sauvage créant une petite surprise, le reste du week-end n'en a que peu réservé. A part l'élimination d'Henri Lacroix dès les poules, la logique a globalement été respectée, comme le souligne Stéphane Pintus. 

Img 5485

"Il y a eu des surprises au tirage au sort avec quelques poules très relevées, notamment celle d'Henri Lacroix, qui n'a pas réussi à se qualifier pour les 16es de finale. Ensuite, l'autre grosse surprise a été l'élimination précoce de Diego Rizzi, le vainqueur de l'an dernier. A part ça, la logique a été respectée", analyse le secrétaire général de la Fédération Monégasque de Boules et membre de la commission technique de la Fédération International de Pétanque. 

Img 5471

Et la compétition a été de grande facture. Il suffisait de passer une tête aux alentours du Chapiteau dès le samedi matin pour s'en rendre compte. Les 70 bénévoles, sur le pied de guerre dès 7 heures du matin, et jusqu'à plus de 23 heures pour certains, ont veillé au grain pour que les artistes du milieu bouliste puissent donner la pleine mesure de leurs talents. 

Img 5395

Et ce aux quatre coins des 128 terrains dressés pour l'occasion. Après une première journée chargée, tout le monde avait rendez-vous au boulodrome Rainier-III pour les tous finaux. Et là encore le spectacle a été au rendez-vous, notamment dans la "demie des stars", où l'équipe de France, emmenée par un Benji Renaud des grands jours au tir, a largement dominé le Fréjus International Pétanque et Dylan Rocher, pourtant pas le plus maladroit quand il s'agit de faire place nette. 

Img 5202

Si la finale s'est terminée alors que le soleil avait déjà rendu les armes, le public présent a eu le plaisir d'assister à un superbe duel en présence de nombreux officiels, dont le Prince et ses enfants. De quoi réjouir un peu plus le président de la Fédération Monégasque de Boules, Didier Fulconis, heureux du déroulé de ce second Challenge Prince Héréditaire Jacques. 

Img 5705

"L'équipe Corse est une équipe de qualité, avec Philipson, Dionisi et Sauvage, qui a été champion du monde juniors au Cambodge. Il avait d'ailleurs battu l'équipe monégasque en quart de finale. C'était une surprise, mais elle reste une équipe de qualité, comme la plupart de celles qui ont participé à ce deuxième Challenge. Le bilan est très positif, non seulement par la qualité de jeu produite mais aussi par les retours que nous avons eu des participants, que ce soit au niveau de la qualité de nos terrains, trop épais l'an dernier, que nous avons améliorés cette année, mais aussi sur l'accueil particulièrement chaleureux de la part de nos bénévoles, qui ont été extraordinaires." 

Rendez-vous l'an prochain donc. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos