La jeune relève du Club du Rocher

Alors que les championnats du monde battaient leur plein au Club Bouliste du Rocher, nous avons fait le point sur l’actualité du club avec son directeur technique.

En arrivant au quatrième étage de l'Espace Saint-Antoine, on se sent immédiatement en famille, accueillis chaleureusement par  les nombreux bénévoles aux polos rouges qui officient pour ces Mondiaux U18/U23 de sport-boules. "La vie du club est très importante. Nous avons une super ambiance. On a sollicité environ 50 bénévoles et tout le monde s'est mobilisé", souligne Dominique Verger, directeur technique du Club, également commissaire général de ces championnats du Monde

Le Club Bouliste du Rocher compte 80 pratiquants d'une manière générale, 350 adherents, mais surtout un vivier de jeunes, la relève, que modèle le club depuis des années dans son centre de formation. A l'image de Gianni, Jordan, Victor, Quentin, Alexandre et Alan, tous six représentants des couleurs de la Principauté.

"Nous sommes très fiers car les six participants sont tous issus du centre de formation. Ce sont des jeunes qui sont arrivés à l'age de 12 ans dans le cadre de l'UNSS. Voir ces petits, qui représentent la sélection de Monaco, c'est une énorme satisfaction", explique Dominique Verger. Une belle réussite que le club doit avant tout au travail de la politique de formation mis en place par le club depuis les années 2000 par l'ancien président du club, décédé en 2007.

"Denis Ravera était précurseur à ce niveau-là car c'est lui qui voulait re-dynamiser ce sport ancré culturellement dans la principauté mais qui commençait un peu à vieillir", rappelle le directeur technique. "Il a organisé ma venue en tant que prof d'EPS et, en m'appuyant sur le vivier scolaire, m'a permis de recruter et de créer après l'école de boule puis le centre de formation". 

Des championnats de France aux Mondes

Man 6621

Depuis, les jeunes pousses du sport-boules monégasque arpentent les boulodromes, montrant leur expertise en jeu traditionnel comme en épreuves sportives (tir combiné, tir progressif, tir de précision, relai, cadence rapide). Depuis quelques années, ils enchaînent les résultats, aussi bien sur la scène nationale, avec des titres de champions de France, qu'à l'international, à l'image de la médaille de bronze en combiné de Gianni Bresciano, glanée lors des Mondiaux de Monaco. "Nous sommes très satisfaits. Nous avons deux équipes : une équipe en N2 et une équipe réserve qui sert un peu de vivier pour nos jeunes et qui sert de formation. On est dans une progression, nous sommes partis du niveau du plus bas, et depuis, on a progressé", souligne le directeur technique du club.

Le club se targue également d'une belle équipe féminine, qui a ramené cette année deux médailles de bronze des championnats d'Europe et "qui a participé cette année pour la première fois a la coupe d'Europe des Clubs", avant d'enchaîner sur les championnats du monde à Casablanca en octobre dernier.

Si le centre de formation accueille aujourd'hui une quinzaine de jeunes, le club du Rocher reste toujours les yeux tournés vers l'avenir. "C'est un chiffre qui est pour nous satisfaisant. Mais il faut continuer à penser à l'avenir, renouveler les futures générations", souligne Dominique Verger, qui espère bien que ces championnats du monde offriront à sa discipline la vitrine dont elle a besoin pour lutter contre les préjugés, "convaincre les parents, convaincre les jeunes". "On souffre un peu d'une image assez compliquée. Mais quand on voit la qualité technique et les performances sportives des athlètes qui font les épreuves de tirs progressifs ou de relais en double, on se rapproche des conditions d'entrainement d'un 1500m", rappelle le directeur technique, dont les yeux se tournent maintenant vers 2024. Date à laquelle, il espère, le sport-boules deviendra discipline olympique. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos