Agnès Dallongeville championne de France de tir nature !

La Monégasque, qui fait partie des deux seuls licenciés de la Première compagnie dans la discipline, a réussi l’exploit d’être championne de France du tir nature le 20 mai dernier à Pujaut (Gard).

C’est sous un grand soleil que les 587 archers sélectionnés s’apprêtaient à tirer. La compétition du tir nature se déroule en général sur deux jours. Partis par groupes de 5, les concurrents tirent deux flèches par obstacle et doivent suivre un parcours de 42 cibles animalières en papier (21 par jour). Ces dernières sont de tailles différentes et sont placées à une distance allant de 5 à 40 mètres. La pratique du tir nature se fait avec des arcs différents, et c’est avec un arc droit (arc le plus simple, dont les dimensions varient en fonction de la taille du tireur et de son allonge) qu’Agnès Dallongeville s’est illustrée. 

“Le tir nature est peu répandu en France, c’est extrêmement rare que l’on en parle, même pendant les JO”, regrette Marie-Gabrielle Costa-Bodé, présidente de la Première Compagnie d’Arc de Monaco. Dans sa catégorie, ce sont 15 archères qui se disputaient la victoire finale.  Grâce à sa 6e place au classement national, la Monégasque se positionnait en chef de file du 2e peloton. Après un parcours de 4 heures, elle virait en tête avec un total de 440 points. Pour espérer remporter la médaille d’or, il fallait gérer au mieux la pression, garder la confiance et rester concentrée. 

Aucun stress

Toujours sous un soleil radieu, il restait 21 cibles à tirer. Placée dans le même groupe que la championne de France en titre et une ancienne vainqueure, Agnès Dallongeville n’a pas montré le moindre signe de stress. Avec 430 points inscrits lors du deuxième jour, elle réussit à conserver sa première place et termine donc championne de France de tir nature, au bout de sa deuxième saison. 

La présidente est ravie : “C’est une fierté pour le club, sachant qu’ils ne sont que deux licenciés dans cette discipline. Agnès est quelqu’un de très sérieuse, qui travaille tous les jours, elle est obligée d’aller dans l’arrière pays pour s’entraîner car nous n’avons pas les structures pour le tir nature”.

Tir A L Arc Monaco 2

Même si la pluie a fait son apparition à la fin de la journée, c’est avec un immense sourire que l’archère de la Première compagnie est venue chercher sa médaille sur la plus haute marche du podium. Elle participera au championnat de France 3 D (parcours avec 24 cibles, placées à une distance entre 5 et 30 m) en août à Laguiole.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Un bilan plus que positif

Présents majoritairement dans les concours départementaux, les archers monégasques ont réalisé des performances plus que satisfaisantes sur la saison, “mais le plus important, c’est de se faire plaisir”, selon Marie-Gabrielle Costa-Bodé. Le plus regrettable est que le club “ne puisse pas organiser de concours à Monaco puisque Gaston Médecin et Louis II ne sont plus disponibles.” L’un des objectifs principaux de la Première Compagnie pour les prochaines saisons est de mettre davantage en lumière le tir à l’arc à Monaco, “une discipline encore trop en retrait.”