Derrière la Baronne de Massy, la boxeuse

La Baronne Cécile de Massy, vice-présidente de l'Académie internationale de self defense et sports de combat de Monaco, se passionne pour la boxe. Mais elle est aussi très impliquée dans l'aide aux associations monégasques ainsi que dans le projet personnel qu'elle nourrit, C2M.

La boxe thaï, un anti-stress

"J'ai rencontré monsieur Claude Pouget, directeur technique de l'Académie Internationale de self defense et sports de combat de Monaco, il y a sept ou huit ans. Antoine, mon fils, a commencé à prendre des cours de boxe thaï. Il avait alors une dizaine d'années et était assez renfermé. La pratique de ce sport lui a permis de prendre confiance en lui, si bien que j'ai eu envie de m'y mettre aussi. Cela fait cinq ans que je m'entraîne deux fois par semaine, au stade Louis-II. Je n'en fais pas de manière professionnelle, mais vraiment pour le plaisir et le dynamisme que ça m'apporte. C'est un sport très masculin, mais c'est intéressant pour une femme. Déjà, ça fait tout travailler, les fessiers, les cuisses… (Elle sourit) Mais en plus, c'est bon pour le moral. Parfois, je suis un peu tendue, j'hésite à y aller. Une fois que je suis dans le cours, toute mon énergie revient. On se défoule, c'est anti-stress. Je sors de là en étant en forme. Je trouve que les femmes sont bien accueillies dans ce milieu. Il commence d'ailleurs à y avoir des galas qui leur sont dédiés. Mais je pense que le public n'est pas forcément prêt pour ça. Après, on pense souvent que c'est violent et dangereux, mais je trouve que tous les sports sont globalement dangereux. On peut aussi bien se faire mal au foot ou en pratiquant l'équitation qu'en faisant de la boxe thaï."

Tyson, Holyfield, de la Hoya,toute une époque

"Mike Tyson, Evander Holyfield, Oscar de la Hoya, j'adorais. Je me souviens qu'à l'époque où ils combattaient encore, avec mon époux (le Baron Christian de Massy), on se réveillait en pleine nuit, puisque ça se passait souvent aux États-Unis, et on regardait. J'aime la technique, la stratégie, l'action. Mike Tyson est une personne que j'aimerais rencontrer. Je vais d'ailleurs voir son one-man-show ce soir avec mon fils, Brice (notre entretien s'est déroulé le 9 octobre, la légende de la boxe interprétait son one-man-show, Undisputed truth, au Sporting)."

L'exutoire des jeunes

"Je trouve que les sports de combat peuvent empêcher les jeunes de prendre de mauvaises directions. Ça peut les canaliser, leur donner la force et le courage de se sortir d'une mauvaise passe. Je le conseille. En plus de nous donner confiance en nous, ça nous aide à nous défendre en cas de besoin. On se sent plus en sécurité. À Monaco, Claude Pouget est accompagné de Jack WMC Samui en ce moment. Cet homme de 24 ans est un double champion du monde de boxe thaï et apporte une réelle plus-value aux leçons, il transmet son expérience. Je suis très attachée à la cause des jeunes. D'ailleurs, je préside l'association Ladies Lunch depuis 2005. Nous organisons deux déjeuners de femmes par an afin de récolter des fonds pour les associations monégasques qui œuvrent pour les enfants et les adolescents. Je pense que les femmes ont du cœur, ce doit être leur côté maternel qui s'exprime."

La zumba, pour le moral

"Je fais aussi de la zumba au Stars'N'Bars, les mercredis. C'est très intéressant. On danse, on se dépense beaucoup et on s'amuse. C'est une copine qui m'y a entraînée. C'est un mélange de samba, de salsa et de merengue, c'est super. Ça aide le moral, ça garde en forme et je suis sûre que ça rallonge la vie (elle rigole).Pour le plaisir, je joue au tennis avec mes fils, de temps en temps. Il arrive que je le regarde à la télévision. J'aime regarder les sports dont je connais les règles. Je peux regarder du football aussi, mais je ne suis que les grands matches parce que tout le monde en parle autour de moi."

C2M, un projet qui donne de la force

"Grâce à mon implication auprès de Claude Pouget, j'ai pu faire plusieurs déplacements et organiser des événements avec lui. Ça m'a permis d'en savoir plus sur l'événementiel, un domaine qui m'intéresse et vers lequel je compte aller de plus en plus. Il y a quatre ans, j'ai créé C2M, une entreprise d'événementiel. J'ai mis sur pied mon premier projet il y a deux ans. Plus récemment, j'ai participé à la quatrième édition du mois de la culture et de la langue italienne à Monaco. J'avais amené l'artiste américaine Loren Holloman et ses œuvres ont beaucoup plu. En 2015, j'organiserai un vernissage pour elle. L'idée de développer C2M, d'aller plus loin dans mon projet, ça me donne de la force en tant que femme. Surtout après une séparation. Je me sens davantage accomplie."

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos