Matinée découverte au béhourd

Les Grimaldi Miiltes ont organisé une matinée découverte samedi dernier. L'occasion pour eux de recevoir une dizaine de participants et leur montrer ce qu'était le combat médiéval. Et de les faire transpirer.

Le rendez-vous est donné à 10 heures. Tous ou presque sont arrivés en avance. Réunis dans la lice, les apprentis combattants du jour s'apprêtent à suivre une matinée découverte de combat médiéval. Le tout orchestré par les Grimaldi Milites, l'équipe monégasque de la discipline. Joffrey Laberche et Antoine Lutz assurent la présentation initiale. Rappel historique, catégories de combats, règlements de base, tout y passe. "Les gens qui aiment la bagarre sont contents. C'est le full contact rêvé", entend-on au détour des explications.

Img 0526

Après les nombreuses mises en garde, notamment en matière de sécurité des combattants, de blessures ou de sanction en cas de coup interdit - "vous prendrez trois mois de suspension de compétition si vous recevez un carton rouge" - les Milites sont passés à la présentation des équipements. Armes, armure, Arnaud Camoin a joué les mannequins, son équipement sur le dos. "Il faut intégrer la notion des risques que vous prenez. Le but est de trouver le juste milieu entre protection et confort", ajoute Antoine Lutz, le vice-capitaine des Milites. 

Img 0566

Une fois les précisions sur les coûts de ce sport données, l'heure de la pratique s'approche à grands pas. "On va vous proposer aujourd'hui un condensé de ce qu'on fait sur une semaine d'entraînement. Cette session sera placée sous la houlette de Raphaël (Namazov), l'un de nos combattants russes. Cet entraînement est fait pour vous donner envie de revenir. Nous sommes un club orienté sur les résultats, on cherche à gagner, c'est notre objectif", annoncent Joffrey et Antoine avant le top départ. De quoi donner le ton.

Frappes, soumission et bataille rangée

Après un échauffement à l'intérieur de la lice, Raphael procède à une démonstration du premier exercice. De la frappe. Bouclier dans une main, fauchon dans l'autre, il montre les deux types de coups à réaliser. La frappe rapide et la puissante. Et montre également aux apprentis combattants comment frapper puissamment sur les différentes parties d'un corps tout en se protégeant avec le bouclier.

Img 0604

Deux groupes sont alors formés. Chaque groupe, composé de cinq personnes, enchaîne les passages sur les ''baldas'', sorte de mannequin composé de pneus. D'abord sans casque, ils passent ensuite heaume sur la tête. De quoi éprouver un peu plus un groupe où différentes générations ont répondu à l'appel des Milites.

Img 0731

Après une légère pause permettant de se réhydrater, place à la lutte. La soumission étant l'un des points important du combat médiéval, au même titre que la frappe, Raphael montre comment travailler ce principe, avec un partenaire, sans pour autant se faire mal. "Détendez-vous, respectez votre adversaire, c'est un copain", glisse Joffrey à la dizaine de participants. 

Img 0694

Si certains se prennent pleinement au jeu, d'autres ne mettent pas assez d'intensité. De quoi inciter le coach à lancer les ''pros'' dans l'arène. Ou plutôt la lice. Joffrey, Antoine, Christophe, Arnaud et Aurélien ont ainsi pris les choses en main. Le tout sous la houlette de Raphaël, toujours prompt à rappeler à l'ordre ceux qui auraient eu tendance à trop parler. 

Img 0779

Il est ensuite temps de revêtir des tenues d'entraînement et de passer au combat. D'abord en un contre un, les apprentis chevaliers ont ensuite pris part à une opposition en 5 contre 5, le format de la Buhurt League. Dans la lice, les premières minutes sont brouillonnes. 

Img 0870

Petit à petit, suivant les conseils de combattants aguerris placés aux quatre coins de l'aire de combat, des tactiques se mettent en place. "C'est bien, vous avez la lice, maintenant faites les chuter", entend-on à l'encontre d'un des deux groupes. Et la bataille s'est faite plus claire, plus organisée. De quoi leur offrir un bel aperçu de ce qui les attend s'ils décident de franchir le pas. Deux ont d'ailleurs choisi de les rejoindre.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos