IIIe Monte-Carlo Fighting Masters : ça va cogner !

Pour la troisième fois, les Monte-Carlo Fighting Masters reviennent à Monaco le 24 juin prochain. Au programme, 9 combats pour autant de championnats du monde. De quoi assister à du grand spectacle en matière de K1 rules et full contact.

Des étoiles vont pleuvoir sur Monaco au mois de juin, mais pas forcément celles auxquelles on s'attendrait. Car ces étoiles ont tendance à laisser une trace de leur passage. En effet, au soir du 24 juin, ce sont 18 des meilleurs combattants du monde en boxe pieds-poings qui vont venir s'affronter dans l'antre du stade Louis-II. Pas de répit sur le ring donc, ni en dehors, car les spectateurs devraient en prendre plein les yeux. 

Pour la 3e fois en Principauté, les Monte-Carlo Fighting Masters font leur retour. Organisée par l'Académie Internationale d'Arts Martiaux de Monaco, Cécile Gelabale et Claude Pouget, cette soirée va reprendre le concept établi lors des deux premiers opus. "On ne change pas une équipe qui gagne", glisse Claude Pouget, directeur général de la manifestation. "Le concept reste le même et va être amplifié d'un cran au-dessus puisqu'on reste toujours dans ce caractère de première mondiale", explique le directeur technique de l'Académie Internationale d'Arts Martiaux de Monaco. 

Car pour la première fois, ce sont 9 championnats du monde qui vont se dérouler en une même soirée. "Les Monte-Carlo Fighting Masters ne présentent que des championnats du monde avec la participation des meilleurs combattants de la planète. Au-delà du sport et du spectacle de qualité, l'évènement promeut les hautes valeurs éthiques, ce qui est essentiel et en phase avec l’action sportive de la Principauté", précise le responsable de l'évènement.

Un show avant le show

Et comme la recette a déjà bien marché lors des deux premières éditions (2013 et 2014), le déroulé des opérations devrait rester dans la veine de ce qui a déjà été fait. A commencer par ce qui va précéder ce grand gala de K1 rules et full contact. Si la soirée a lieu le vendredi soir, la pesée, elle, aura lieu en public le jeudi à 19 heures, sur la terrasse du Café de Paris. 

"La pesée est un beau spectacle qui permet de faire monter en puissance la soirée. La Société des Bains de Mer est un des fleurons de la Principauté, notamment en terme de spectacle et la soirée sera un spectacle. Donc, que rêver de mieux que la place du Casino pour concentrer deux évènements majeurs et périphériques à la soirée que sont la conférence de presse et la pesée !" Si le show "dépendra de chaque athlète", pour la pesée, Claude Pouget affirme que "c'est toujours un moment privilégié dans des sports dits de boxe que d'assister à ces étapes où il y a toujours une rencontre psychologique et cela augure de ce qui aura lieu le lendemain". De quoi faire monter tranquillement la pression avant qu'une avalanche de coups ne s'abatte sur le ring placé au cœur de la salle Gaston Médecin.

Du lourd

Car, qu'on se le dise, le spectacle devrait être au rendez-vous compte tenu du pedigree des boxeurs qui seront présents le 24 juin. "Chacun des combats pourrait être l'affiche d'une réunion", annonce d'ailleurs Claude Pouget. Des poids mouches aux poids lourds, tout un panel de catégories de poids seront présentes sur cette soirée. L'essentiel des combats se dérouleront en K1 rules (voir encadré), mais un combat de full contact est également au programme. Les oppositions en K1 se feront le temps de 5 rounds de 3 minutes tandis que celle de full contact se passera sur 12 rounds de 2 minutes.

Et pour choisir les boxeurs qui s'affronteront, Claude Pouget nous dévoile sa méthode. "Notre objectif a été l’excellence sportive. Nous avons donc choisi de proposer à la WAKO PRO (voir encadré) de présenter certaines catégories. Le champion en titre WAKO PRO a été sollicité, par cet organisme mondial, pour mettre sa ceinture en jeu face au challenger sélectionné du ranking ou intégré dans celui-ci au regard de ses performances exceptionnelles et requises pour disputer le titre de champion du monde WAKO PRO." 

Et parmi les boxeurs présents, on note la présence de grands noms de ces disciplines. Alors que Giorgio Petrosyan devait être présent, le boxeur italien d'origine arménienne a finalement dû déclarer forfait. A sa place, c'est un ancien adversaire de Buakaw, tout comme lui d'ailleurs, qui va venir boxer en Principauté. Enriko Khel, un Allemand de 24 ans, déjà détenteur de plusieurs titres mondiaux, va affronter le champion du monde de K1 rules WAKO PRO 2015, le Biélorusse Chingiz Allazov (23 ans). Dans ce combat de poids super-welter (-69,1 kg), Khel part comme l'outsider, étant moins expériementé que son adversaire et comptant plus de défaites. 

Armen Petrosyan, petit frère de Giorgio, combattra bel et bien le 24 juin et sera opposé au Belge Youssef Boughanem. Boxeur assez différent de son frère, Armen est présenté comme adepte des combats durs et sera opposé à un garçon qui a très vite fait le choix de partir en Thaïlande pour apprendre aux côtés des plus grands. Une opposition de styles qui risque de faire des étincelles. 

Page 1/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Les associations

Peace and Sport est une organisation qui promeut le sport comme un outil pour la paix. L'ensemble des fonds levés à l'occasion des 3es Monte-Carlo Fighting Masters serviront à financer l'organisation des Jeux de l'Amitié des Grands Lacs d'Afrique, réunissant durant 3 jours, 300 jeunes venant du Burundi, du Rwanda et de la RD Congo. A noter également que l'opération WhiteCard, lancée par Peace and Sport, sera mise à l'honneur lors de la soirée.

Amitié sans frontières Internationale est une organisation non-gouvernementale avec statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations Unies. Elle a pour objectif, de soutenir les actions humanitaires sur le thème défini et proposé annuellement par l’Assemblée Générale des Nations Unies. L’ensemble des fonds levés à l’occasion des 3es Monte-Carlo Fighting Masters contribuera à soutenir les deux projets de 2016, définis par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, à savoir porter secours aux enfants syriens parqués dans des camps de réfugiés en Jordanie et à la création d’un centre d’accueil sur l’île de Lampedusa en Italie destiné aux migrants jetés à l’eau par les bateaux gangsters.


Wako et Wako Pro

La "WAKO PRO World Association of Kickboxing Organizations", a été créée en 1991, par M. Ennio Falsoni, Président de la WAKO à cette période, pour assurer à l’élite des combattants sportifs de Kick-Boxing de la WAKO, créée en 1976, un développement promotionnel de leur carrière de Kick-Boxing. La WAKO et la WAKO PRO étaient alors les deux faces de la même pièce. En 2006, la WAKO PRO a été officiellement séparée de la WAKO pour permettre à cette dernière de devenir la fédération mondiale amateur de référence, reconnue par SportAccord International Federations Union. La WAKO rassemble 118 nations affiliées présentes sur les 5 continents.


Les disciplines

Kick-boxing : Discipline sportive de combat alliant l’utilisation des pieds et des poings. Les techniques de poings sont reprises de la boxe anglaise et les techniques de jambes sont issues des arts martiaux. Les coups peuvent être portés sur les côtés, la face de la tête et du corps.
K-1 rules : La définition est similaire à celle du kick-boxing. Sont autorisés en plus les low-kick, c’est-à-dire les coups de pied bas, ainsi que le coup de poing retourné. La saisie de moins de 5 secondes au niveau du cou est autorisée dans l’unique but de donner un coup de genou direct, qui peut également être donné sans saisie.
Full contact : La définition est sensiblement la même que pour le K-1, mais les low-kick, les saisies et coups de genou ne sont pas autorisés. Les coups de pied sont portés au-dessus de la ceinture.