Victoires aux points et K.O. tardif

Les 3e Monte-Carlo fighting masters ont accouché d'une soirée riche en combats avec 9 ceintures mondiales mises en jeu. Si les niçois Grossi et Ardissone ont perdu, le seul K-O de la soirée est intervenu sur le dernier combat de la soirée. La Française Anissa Meksen a impressionné.

Neuf combats pour autant de ceintures mondiales en jeu. C'est ce que proposaient les IIIe Monte-Carlo Fighting Masters qui ont eu lieu vendredi à Monaco. Organisé par l'Académie Internationale de Self-Défense et de Sports de combat de Monaco, ce show qui a début à 19 heures pour se clôturer peu avant 1 h 30 du matin aura laissé de nombreuses traces sur les combattants. 

Gala Riv 6262

L'organisation n'avait d'ailleurs rien laissé au hasard, que ce soit avec les filles de ring qui suscitaient une émotion certaine chez un public largement masculin à chacun de leur passage, ou encore les animations musicales qui étaient savamment choisies. On avait même droit à un homme-robot et son "pisto-laser" et une sorte de bête à pattes immenses. Autant dire que tout était réuni pour un show d'envergure. 

Les locaux en ouverture

Il ne fallait pas attendre longtemps pour voir les deux niçois monter sur le ring. Et Grégory Grossi avait la lourde tâche d'ouvrir les festivités. S'il n'a pas déçu, le local a eu du mal à agir face à l'italien Gabriele Casella. "Le Magnifique", comme il est surnommé, a montré qu'il avait l'envergure des grands du pieds-poings en ne laissant que peu d'espace à son adversaire. Dépassé en anglaise, incapable d'user de ses jambes, Grossi n'a jamais vraiment été en mesure de remporter ce combat. Pis, il est passé proche du K-O lors de la 2e reprise. Malgré un début de retour dans le 4e round, le Niçois est à nouveau dominé dans la dernière reprise et l'Italien est logiquement déclaré vainqueur.

Gala Riv 6352

Après avoir assisté au combat de son aîné, Jérôme Ardissone avait encore un peu de temps pour se préparer à monter sur le ring. Le temps pour Cédric Tousch d'affronter le Bulgare Aleksandar Petrov. Un duel de costaud pour ce combat en lourd-léger. Avec une bonne volonté pour avancer constamment sur son adversaire, Petrov tentait de prendre le contrôle des évènements mais n'arrivait pas à mettre Tousch en difficulté. Ce dernier lui assénait un nombre incalculable de frappes avec sa jambe gauche. C'est finalement le Français qui l'a emporté aux points.

Gala Riv 6497

Il était donc temps pour Jérôme Ardissone de faire son retour sur le ring. Un peu plus d'un an après sa dernière sortie, le fils d'Edmond avait l'occasion de dépasser son père en cas de victoire. Mais face au Russe Alexey Trifonov, les choses ne se sont pas passées comme espéré pour le clan Ardissone. Très vite, on comprenait que les huit rounds allaient être longs si Jérôme ne rentrait pas dans son combat. Et ça n'a jamais réellement été le cas. Maintenu à distance par l'allonge de son adversaire qui lui rendait quelques centimètres, le boxeur de poche (1,69m) n'a presque jamais réussi à atteindre son adversaire. Dommage, car le Russe ne semblait pas apte à encaisser beaucoup de frappes... Huit reprises durant, Trifonov a contrôlé son combat en respectant sa stratégie et en maintenant Ardissone à distance. Sa tentative de révolte en fin de match n'a pas suffit et c'est Trifonov qui a logiquement été déclaré vainqueur.

Gala Riv 6682

Les femmes à l'honneur

Anissa Meksen est l'une des meilleures françaises en pieds-poings, si ce n'est la meilleure. Et elle avait à cœur de le prouver à Monaco. La Suédoise Thérèse Gunnarson pouvait d'ailleurs en témoigner. Acculée dans les cordes dès l'entame du combat après avoir reçu un coup de pied en plein visage, "le Gun" n'a jamais réellement été en mesure de tirer. Face à elle, Meksen avait l'œil déterminé et enchaînait les frappes pour faire mal à son adversaire. 

Gala Riv 6964

Difficile pour la Suédoise d'exister tant elle était pressée par Meksen. Un combat de grande facture qui a suscité une belle réaction du public, totalement acquis à la cause de la Tricolore. A 27 ans, elle a confirmé sa place de numéro 1 mondiale et entend bien la garder. Et si l'on peut regretter une chose sur ce combat, c'est qu'elle n'ait pas réussi à l'emporter sur un K-O tant elle l'aurait mérité. Mais la ceinture est venue la récompenser. 

L'heure du show

Quelques minutes avant que les femmes ne montent sur le ring, c'est Dylan Salvador qui était en lice. Face au Kirghize Alksei Fedoseev, le Français n'a pas fait dans la dentelle. Concentrant ses frappes dans les jambes de Fedoseev, il a habilement fatigué le boxeur qui lui faisait face, mais il l'a surtout usé. Le bleu qui se formait dans sa cuisse n'est pas passé inaperçu dans le coin du Lyonnais et il a donc continué à forcer sur ce point, sentant que la décision pourrait se faire par là. Et bien lui en a pris puisque le Kirghize a abandonné dans le 4e round, ne pouvant plus tenir sur sa jambe meurtrie. 

Gala Riv 6783

Venait ensuite Cédric Doumbé. Surnommé "Le Meilleur", l'homme est un boute-en-train mais aussi un excellent boxeur. Toujours souriant, souvent rieur sur le ring, aussi fou que cela puisse paraître, sa boxe est à la fois spectaculaire mais aussi efficace. S'il est un peu moins aérien qu'à une époque et donc un peu plus "posé", cela ne l'a pas empêché de régaler la salle avec quelques coups sautés dont il a le secret. Son adversaire, Ljubo Jalovi l'a d'ailleurs bien senti. Le Serbe encaisse d'ailleurs un enchaînement de coups de poings qui lui laisseront quelques traces, mais qui permettront surtout au Français de prendre un avantage définitif dans la course aux points, puisque c'est bien Doumbé qui était déclaré vainqueur à l'issue du combat. 

Gala Riv 7132

Dans un autre style, Youssef Boughanem est lui aussi un vecteur de bon spectacle. Parti en Thaïlande à l'âge de 17 ans, le Belge est clairement marqué par cet apprentissage au pays du Siam. Dans sa posture comme dans sa gestuelle ou le style de combat qu'il arbore, Boughanem ressemble plus à un boxeur thaïlandais qu'à un européen. Et c'est dans cette forme si particulière qu'il a affronté Armen Petrosyan. L'opposition fut belle et disputée, teintée de douceur même, lorsque le Belge embrassa son adversaire sur la joue après lui avoir asséné un coup de poing parti trop tard (après le gong). Mais c'est bel et bien le Belge qui l'a emporté aux points malgré la belle résistance de l'Italien. 

Gala Riv 7270

Le clou du spectacle

Figure du pieds-poings en France, mais aussi à l'international, Yohan Lidon arrivait à Monaco avec l'envie d'accrocher une 14e ceinture à son mur de trophées. Et le garde-forestier (d'où son surnom de "Bûcheron"), a fait ce qu'il fallait pour ne pas rentrer bredouille. Coqueluche de ces demoiselles après son combat, il a d'abord dû batailler ferme face à Datsi Datsiev. Et si le "Predator" avait changé sa façon de boxer pour contrer Lidon et sa jambe avant, le combat a mis un peu de temps à se lancer réellement. Mais suffisamment pour mettre le Français en retard au niveau des points. Son coup d'accélérateur à partir de la 3e reprise s'est avéré salvateur puisque c'est à ce moment-là qu'il a commencé à refaire son retard. Menant le combat jusqu'à la fin, il a logiquement été déclaré vainqueur par les officiels.

Gala Riv 7344

Si Enriko Kehl faisait figure d'invité surprise, Chinghiz Allazov n'en avait cure. Déterminé à prendre sa ceinture, le Biélorusse a annoncé la couleur d'entrée de jeu avec un coup de pied porté au visage de son adversaire en guise de premier coup du combat. Et la suite du round d'ouverture a été un long chemin de croix pour l'Allemand. Si ce dernier a réussi à se reprendre au fil des minutes lors des reprises suivantes, il avait pris un tel retard qu'il se devait d'attaquer. Mais il s'exposait aussi grandement et encaissait régulièrement des coups. Son corps s'en faisait d'ailleurs témoin avec de nombreuses marques qui tiraient vers le violet à mesure que le temps passait. Et qui dit se découvrir dit donner des opportunités à son adversaire. "Chinga" ne laissait d'ailleurs pas passer l'opportunité et envoyait une droite fulgurante dans la mâchoire de son adversaire pour signer le premier et seul K-O de la soirée ! 

Gala Riv 7470

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Résultats

Championnat du Monde WAKO Pro . K-1 rules . 5×3 mn . Cruiser Light heavy weight (-85,100 kg)
Gabriele Casella (Italie) vs Grégory Grossi (France)
Vainqueur : Gabriele Casella aux points.

Championnat du Monde WAKO Pro . K-1 rules . 5×3 mn . light heavy weight (-81,400 kg)
Aleksandar Petrov (Bulgarie) vs Cédric Tousch (France)
Vainqueur : Cédric Tousch aux points.

Championnat du Monde WAKO Pro . Full contact . 12×2 mn . fly weight (-54,500 kg)
Alexey Trifonov (Russie) vs Jérôme Ardissone (France)
Vainqueur : Alexey Trifonov aux points.

Championnat du Monde WAKO Pro . K-1 rules . 5×3 mn . welter (-66,800 kg)
Dylan Salvador (France) vs Alexei Fedoseev (Kyrgystan)
Vainqueur : Dylan Salvador par TKO4
Championnat du Monde WAKO Pro . K-1 rules . 5×3 mn . bantam weight (-52 kg)
Anissa Meksen (France) vs Thérèse Gunnarson (Suède)
Vainqueur : Anissa Meksen aux points.

Championnat du Monde WAKO Pro . K-1 rules . 5×3 mn . middle weight (-75 kg)
Ljubo Jalovi (Serbie) vs Cédric Doumbe (France)
Vainqueur : Cédric Doumbe aux points.

Championnat du Monde WAKO Pro . K-1 rules . 5×3 mn . light middle weight (-71,800 kg)
Armen Petrosyan (Italie) vs Youssef Boughanem (Belgique)
Vainqueur : Youssef Boughanem aux points.

Championnat du Monde WAKO Pro . K-1 rules . 5×3 mn . super middle weight (-78, 100 kg)
Yohan Lidon (France) vs Datsi Datsiev (Russie)
Vainqueur : Yohan Lidon aux points.

Championnat du Monde WAKO Pro . K-1 rules . 5×3 mn . super welter (-69,100 kg)
Enriko Kehl (Allemagne) vs Chinghiz Allasov (Belarus)
Vainqueur : Chinghiz Allasov par KO5.