Paris-Nice : Une fusée nommée Wiggins

Christian Prudhomme : "Du suspense jusqu'au bout"

Classé parmi les favoris du prochain Tour de France, le Britannique Bradley Wiggins a inscrit son nom tout en haut du palmarès de l'édition 2012 du Paris-Nice (disputée du 4 au 11 mars). En prime, le triple champion olympique a terminé la semaine à toute allure, en réalisant un chrono record au col d'Eze.

Directeur du Tour de France et de l'ensemble des épreuves cyclistes gérées par Amaury sport organisation (ASO), a dressé un bilan plutôt positif du Paris-Nice. Il a notamment évoqué la présence de plusieurs Tricolores dans le groupe de tête.

"Cette année, l'épreuve est retournée sur des routes qui ont fait sa légende, notamment avec le col d'Eze. On peut dire qu'il y a eu du suspense jusqu'au bout. Bradley Wiggins a décroché sa victoire au terme d'un très beau final. Sa performance nous projette déjà vers le mois de juillet et le Tour de France. L'an passé, Wiggins avait gagné le Dauphiné. En accrochant Paris-Nice à son palmarès, il se place encore un peu plus parmi les favoris, bien sûr. D'autant plus que le Tour comprendra plusieurs épreuves contre-la-montre.
Concernant le comportement des Français, on a pu constater que certains ont réussi à confirmer leur potentiel. C'est le cas d'Arnold Jeannesson, qui termine septième. Il a été présent dans les côtes, dans les bordures et au sprint : il était partout. Sylvain Chavanel se classe huitième, Bouet et Coppel sont dans le top 15. Le bilan est bon, même s'il n'y a pas eu ce coup d'éclat qu'on pouvait espérer. Il y a quelques années, il y avait des victoires françaises, mais tout le monde était dans les choux au général. Aujourd'hui, on  remarque qu'il y a des jeunes dans le lot, c'est prometteur."

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :