Dossier

Deux jours sur le Tour de France

Les années passent, les scandales s'accumulent autour du cyclisme. Mais la ferveur populaire reste toujours la même. Sur les routes du Tour, lors des 4e et 5e étapes passées par Nice et Cagnes-sur-Mer, des dizaines de milliers de personnes radieuses. Et nous, qui avons laissé trainer nos yeux et nos oreilles pour tout vous raconter…

Mardi 2 juillet - 9 h 30

Nous voilà "sur zone". Les routes du département étant paralysées, faire le trajet en train était une bonne idée. Pour une fois. C'est le grand jour, celui du Grand tour. 

La Prom' et un bout de la route de Grenoble vont se transformer en un circuit de 25 kilomètres. En rangs serrés, si tout va bien, les 22 équipes en lice y livreront une bataille contre le chrono. Si la route vers les Champs Elysées est encore longue, il n'est jamais trop tôt pour marquer les esprits.

La veille, les amateurs avaient eu le droit de mouliner sur le même tracé. Depuis le week-end précédent, Nice vivait déjà à l'heure de la petite reine, avec de nombreuses animations organisées çà et là.

11 heures

Encore de longues heures avant le départ de la première formation. Mais aux abords du Palais des expos, on s'active déjà depuis un bon moment. En descendant du tram, je tombe nez à roue avec Arthur Vichot, le champion de France 2013. 

Maillot tricolore sur le dos, il se faufile dans la circulation avec ses partenaires de la FDJ. Au feu rouge, un touriste à l'accent italien l'apostrophe: "Eh, elle est belle, la bicyclette, hein!" 

Juste à côté, les véhicules de la caravane du Tour sont alignés sur un parking. Chauffeurs et animateurs vérifient que tout est prêt. Étrange quand même, cette voiture recouverte de baguettes de pain en carton-pâte. Étonnant, aussi de voir le visage de Richard Virenque s'étaler sur les campagnes de pub Festina.

Midi

Il est temps de faire un inévitable crochet par le centre media pour récupérer une accréditation. La file d'attente est longue et certains s'impatientent. Les attachées de presse d'ASO, la société organisatrice, suent à grosses gouttes: leur connexion internet vient de lâcher. 

J'enclenche la marche arrière et découvre l'immense salle destinée à accueillir plusieurs centaines de journalistes. À l'entrée, quelques partenaires ont disséminé des victuailles. Question existentielle: accepter une madeleine Saint-Michel, c'est se laisser corrompre?

J'ai le temps de réfléchir à ça sur le chemin de la place Massena, où les célébrités réunies par Mécénat chirurgie cardiaque ne vont pas tarder à faire un tour de circuit (lire ci-contre). Pour me mettre dans l'ambiance, j'avale le trajet en Vélo bleu. Les Anglais de la Sky, grands favoris du chrono de cet après-midi, feraient moins les fiers au guidon de la bécane locale…

12 h 30

À quelques mètres de nous, Jean-René Godard, l'inamovible journaliste de France Télévisions. L'espace d'une seconde, j'aurais aimé glisser sur la chaussée pour l'entendre beugler "Chute! Chute à l'arrière!"

Autour des bus des équipes, les badauds observent les mécanos au travail, sous un soleil de plomb. Il devient de plus en plus difficile de se frayer un chemin. Ceux qui ne sont pas là pour voir passer les coureurs fulminent. À Massena, c'est nettement plus festif. 

Dressés sur un podium, les animateurs de chez Cochonou donnent tout ce qu'ils ont. Le temps d'un jour, Gucci, Prada et compagnie n'ont pas droit de cité à Nice. Le summum de la hype? Le bob vichy offert par la marque de sauciflard. Tout en finesse, l'homme au micro invite les spectateurs pour une dégustation: "Allez, venez prendre un petit bout bien de chez nous…"

Page 1/3

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Étape 5

(Cagnes-Marseille) 228,5 km

1. Mark Cavendish (Omega Pharma-Quick Step) 5 h 31' 51"
2. Edvald Boasson Hagen (Sky Pro cycling)
3. Peter Sagan (Cannondale)
4. André Greipel (Lotto-Belisol)
5. Roberto Ferrari (Lampre-Merida)

La répartition des différents maillots 
est restée la même à l'issue de l'étape.


Étape 4

(Nice-Nice)
Contre-la-montre par équipes, 25 km

1. Orica-GreenEdge 25"56
2. Omega Pharma-Quick Step (+ 1 seconde)
3. Sky Pro cycling (+3 sec)
4. Team Saxo-Tinokoff (+9 sec)
5. Lotto-Belisol (+17 sec)

Maillot jaune à l'issue de l'étape :
Simon Gerrans (Orica-GreenEdge)

Maillot vert :
Peter Sagan (Cannondale)

Maillot à pois :
Pierre Roland (Europcar)

Maillot blanc :
Michal Kwiatkowski 
(Omega Pharma-Quick Step)