World e-Bike Series : Une première électrique !

Les World e-Bike Series ont vécu leur lancement à Monaco les 13 et 14 avril derniers. Première course internationale de VTT à assistance électrique, la manifestation a connu un bel engouement.

Les riders sont rares à Monaco. Surtout dans les rues de la Principauté. Pourtant, ils ont été nombreux à se rassembler au Stars'n'Bars le 12 avril. Et pour cause. Dès le lendemain, ces pilotes habitués aux terrains de jeux cabossés ont pris part à la toute première course internationale de VTT à assistance électrique. "Ma société est basée à Monaco, je vis ici, donc il était naturel pour moi de lancer cela depuis la Principauté. D'autant que Monaco a une grande tradition sportive et je trouvais intéressant de faire débuter quelque chose, au final, d'assez historique pour nous, pour l'Union Cycliste Internationale, d'ici, c'est plutôt symbolique", explique Francesco Di Biase, l'homme à l'origine de tout cela. "Et cela rentre également dans l'esprit écologique véhiculé par la Principauté."

Une volonté de longue date

Si les World e-bike Series ont pu voir le jour, c'est parce que Francesco Di Biase a cru dur comme fer à son projet. Evoluant dans le milieu sportif depuis de nombreuses années, et notamment dans celui des sports motorisés, c'est tout naturellement qu'il s'est tourné vers le vélo à assistance électrique. "J'ai vu cela arriver et j'ai tout de suite eu le coup de foudre lorsque je les ai essayés. C'était assez amusant et cela offrait de nouvelles possibilités", explique Di Biase, qui ne met que peu de temps avant de lancer sa réflexion. "Je me suis tout de suite demandé pourquoi on ne faisait pas de compétitions avec ces vélos, d'autant qu'il y a une marge de croissance très forte, avec un marché très intéressant." 

Oblige Wes19 Monaco Hires Kikeabelleira 00691

Et quoi de mieux que de fédérer pilotes et constructeurs autour d'une course pour lancer la machine ? Tout se met rapidement en marche et Francesco Di Biase trouve vite certains soutiens importants en vue de la reconnaissance de l'épreuve. Le premier est Umberto Langellotti, président de la Fédération Monégasque de Cyclisme. "Il nous a beaucoup aidé dans la réalisation de ce projet. On a tout de suite travaillé ensemble, ce qui nous a permis d'aller dans la bonne direction."

Une aide permettant aux WES d'aller chercher un soutien de poids. Celui de l'Union Cycliste Internationale. "Nous avons rapidement trouvé un intérêt de leur part et nous avons ainsi pu très vite nous mettre à travailler ensemble. Il a fallu un peu de temps pour leur montrer que nous étions sérieux, mais une fois qu'on a commencé à s'aligner sur certains points, tout a très bien marché", confie Francesco Di Biase. "Et nous travaillons ensemble pour élaborer les règles de ce nouveau sport". 

Du lourd chez les pros

Qui dit nouveau sport dit forcément nouvelle compétition (un championnat en 4 étapes : Monaco, Suisse, Italie, Espagne). Sauf qu'en matière de VTT, il y a déjà de l'existant avec les courses d'enduro et de cross-country. Pour les WES, il a simplement fallu adapter les parcours à l'assistance électrique dont bénéficient les pilotes. Et Kieran Paige, directeur sportif de l'événement et ancien coureur international, n'a pas lésiné sur les difficultés. D'autant que le plateau de pilotes présents avait de quoi faire saliver les fins connaisseurs de ces disciplines. Pêle-mêle, on retrouvait ainsi Nicolas Vouilloz, Marco Fontana, Nicolas Quéré, Jérôme Gilloux, Chloé Gallean, Jessica Bormolini, ou encore Nathalie Schneitter. Quelques titres mondiaux et nationaux donc… De quoi coller au concept des WES, comme le détaille Paige. "L'idée n'est pas de faire du nombre sur la compétition. C'est de donner un plateau de pilotes d'élite et leur fournir un challenge intéressant si l'on veut que ça fonctionne." 

Wes19 Monaco Hires Kikeabelleira 00726

Pour ce faire, le Britannique a usé de ses connaissances personnelles du terrain comme de la pratique du VAE (vélo à assistance électrique). Et c'est du côté de Peille que la partie sportive des WES a trouvé sa place (un village a été mis en place sur le port de Monaco pour faire découvrir la discipline). "Il fallait avant tout que ce soit 'fun' à rouler, que tous les coureurs puissent s'exprimer. Que ce soit un super technicien comme Nicolas Vouilloz, ou un mec avec de tops qualités physiques. Il fallait trouver le bon équilibre entre technique et physique, ce qui rend le choix du terrain d'autant plus compliqué." 

Et pour coller à cela, Kieran Paige n'a pas hésité à garder les morceaux habituellement coupés d'une spéciale de VTT, avec tout ce que cela comporte de racines et de pierres. Le but étant que chacun arrive "à gérer sa spéciale pour rouler à 99 voire 100% sur la descente tout en gardant suffisamment d'énergie afin de préserver cette lucidité lorsqu'ils roulent avec le moteur sur ces éléments de difficulté." 

Wes19 Monaco Hires Kikeabelleira 00743

Et si tout s'est bien passé, les résultats ont eux aussi montré que les spécialistes présents en avaient toujours sous la pédale (voir encadré). Même s'ils sont sortis usés de cette journée de compétition.

Les amateurs ont aussi profité

Pour toucher un maximum de personnes, les WES se sont déroulées sur deux jours. La compétition élite le samedi et un événement de masse le dimanche, ouvert aux amateurs. Avec différents degrés de difficultés, afin que chacun y trouve son compte. De quoi, aussi, permettre aux amateurs de rouler avec les pros ayant décidé de jouer le jeu. Et ils ont été nombreux dans ce cas. "Nous avons mis en place trois randonnées, chacune d'un niveau différent. Noire, verte ou bleue. La noire étant la plus exigeante, plutôt pour les gens de bon niveau. La bleue, pensée pour prendre du plaisir et partager des moments ensemble en piste et en single track (passage où l'on ne peut rouler côte à côte). Et enfin la verte, établie sur une piste forestière et route de campagne pour permettre aux personnes n'ayant jamais fait de VTT de découvrir la discipline", détaille Kieran Page. 

Wes19 Monaco Hires Kikeabelleira 01653

La grande majorité des pilotes a ainsi choisi le parcours bleu, car trop éreintés de la veille. Une manière, aussi, de clôturer le week-end dans la bonne humeur et le partage. "On a eu un bon retour de tous les côtés, que ce soient les teams, les pilotes, le public. Notre plus grand succès est de pouvoir tirer un bilan positif de cette première édition où tout le monde s'est amusé et où tout s'est bien déroulé. Il y a un grand intérêt derrière le championnat. Nous sommes là pour aider et faire grandir cela. Ce n'est pas tous les jours qu'on lance un nouveau sport de cette ampleur. Il faut un peu de temps. Le but maintenant est de s'améliorer pour avoir un événement qui soit une référence dans le monde du vélo et de la mobilité électrique", conclut, ambitieux, Francesco Di Biase. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Les résultats sportifs

Cross-Country
1 Nathalie Schneitter - E-MTB-News.DE
2 Sofia Wiedenroth - Cube Action Team
3 Alba Wunderlin - Bergstrom Werksmannschaft

1 Jérôme Gilloux - E-Team Mavic /
La Roue Libre / Moustache
2 Gustav Wildhaber - Cube Action Team
3 Nicolas Casteels - Vojo Mag Specialized

Enduro
1 Chloé Gallean - Team Lapierre
2 Jessica Bormolini
Scott MrWolf Ebike Store Racing Team
3 Sofia Wiedenroth - Cube Action Team

1 Nicolas Quéré - Team Giant
2 Nicolas Vouilloz - Team Lapierre
3 Kenny Muller - E-Team Mavic /
La Roue Libre / Moustache