Code Sport Monaco fête ses 5 ans

Un coup d'oeil dans le rétro

Difficile de choisir 5 moments qui m'ont marqué depuis mon arrivée à Code Sport Monaco. Une interview avec Leonardo Jardim sur sa méthode écologique, la rencontre avec Francis Huster, le match du titre de l'AS Monaco, l'ultime passage d'Usain Bolt lors du dernier Herculis EBS, autant de moments qui auraient pu se trouver dans les lignes qui vont suivre. Mais il fallait faire un choix.

Voilà déjà près de 3 ans que j'ai intégré les rangs de Code Sport Monaco. D'abord avec ma chère amie Chris Bertoldi, puis avec ma collègue Aurore Teodoro, qui a rejoint l'équipe quelques mois après mon arrivée. En 35 mois, très exactement, j'ai pu vivre différentes expériences, toutes aussi enrichissantes les unes que les autres. Quelques déplacements, des rencontres, des événements dont je ne soupçonnais pas l'existence, mais qui comptent aujourd'hui parmi mes plus beaux souvenirs. En voici quelques-uns…

Jeux des Petits Etats - Islande 2015

J'ai pas mal hésité au moment de raconter cet événement pour ma sélection. Est-ce que je mets les deux éditions auxquelles j'ai pris part ? Ou seulement la première ? Mais c'est bien l'Islande qui m'a le plus marqué. Comme souvent lorsqu'il s'agit des premières fois. J'étais arrivé dans la rédaction de Code Sport Monaco depuis trois mois lorsque j'apprenais mon futur déplacement pour Reykjavik afin d'y couvrir la XVIe édition des Jeux des Petits Etats d'Europe. Premier réflexe, aller jeter un œil aux températures pour la période à laquelle nous devions y aller. Premier coup de sueur. 

Img 2982

Mais l'excitation est forte. Partir une semaine, suivre une compétition multisports avec une centaine d'athlètes, de quoi me conforter un peu plus dans mon choix d'avoir rejoint ce titre. Au fil des semaines précédant le départ, je rencontre quelques sportifs qui y partent pour la première fois. Qui dit séjour en Islande dit équipements adaptés. Griffé aux couleurs de Code Sport Monaco (blouson, veste, polo, casquette) je dispose de toute la panoplie. Un bonnet aurait été opportun, mais tant pis. Et puis l'heure du départ. Un dimanche matin, direction l'aéroport de Nice. C'est aussi le début du reportage. Les sourires sont légion et la bonne humeur règne à l'heure de l'enregistrement des bagages. L'impression de faire partie d'une immense colonie de vacances. 

Img 6691

Il faut dire qu'avec quelque 140 personnes dans la délégation, tout ce petit monde ne passait guère inaperçu. Quelques heures de vol et l'on arrive sur place. En laissant une bonne quinzaine de degrés derrière nous. "L'été a un mois de retard" nous dit notre chauffeur sur la route. Après quelques repérages matinaux le lendemain, une série de photos de groupes pour les différentes disciplines représentées et la cérémonie d'ouverture, les Jeux débutent le mardi matin. Et la course contre-la-montre avec. De la salle de gymnastique au stand de tir, en s'arrêtant au basket ou au volley, sans oublier le détour par la piste d'athlétisme et les lignes d'eau de la piscine, ces 5 jours sont passés à une vitesse hallucinante. 

Moments de joie, de déception, tout cela immortalisé à travers une photo, un souvenir, des mots recueillis à la sortie d'un match, d'une course ou d'un combat. Et de nouvelles relations nouées, aussi, avec ces athlètes portant fièrement les couleurs d'un pays qui n'est pas forcément le leur. C'est aussi ça, la magie des Jeux.

Marcel Pietri

Marcel Pietri n'est pas homme difficile à trouver. Un tour au Judo Club de Monaco suffit généralement pour lui mettre la main dessus. Le faire parler non plus, l'homme de Valdeblore aimant plutôt bien cela. Notamment quand il s'agit d'évoquer le judo ou ses judokas. Avec, souvent, du pétillant dans les yeux tant le bonhomme est passionné.

Img 9983

Si j'ai pu le rencontrer à plusieurs reprises, c'est une entrevue toute particulière qui m'a marqué. Je l'avais contacté car je souhaitais faire son portrait. Il m'avait d'ailleurs fallu batailler un petit peu pour le convaincre. Il aurait préféré que je parle du club, de ses jeunes pousses, des seniors, bref, de tout le monde sauf de lui. Derrière sa carrure de colosse aux mains larges, se cache un homme profondément attaché à ses racines et à sa famille. Rares sont les interviews qui dépassent 45 minutes. Celle-ci a duré près de deux heures. Cent-vingt minutes durant lesquelles Marcel Pietri s'est livré, confié, portant même, parfois, une réflexion sur certains moments de sa vie. 

Car l'homme est comme ça, il aime aussi à philosopher sur les choses de la vie. De sa passion pour la pierre (il aurait été tailleur de pierres si le judo n'avait pas accaparé sa vie) celle de la chasse, qu'il partage avec son fils Loïc, sa maison de famille à Valdeblore, autant de choses qui font la personnalité de Marcel Pietri.

Un homme bon, juste, attachant, souvent souriant, même s'il n'hésite pas à élever le ton lorsque cela devient nécessaire. Et qui n'a pas oublié d'où il vient. De son premier dojo dans les quartiers nord de Nice au stade Louis-II, en passant par les années parisiennes, tout est clair dans la mémoire de l'ancien membre de l'équipe de France. Lucide aussi, sur son parcours de sportif de haut niveau, il n'hésite jamais à pointer ses propres erreurs du doigt pour que ses poulains, son fils en tête, ne commettent pas les mêmes.

Dans les coulisses du Rallye Monte-Carlo

Le Rallye de Monte-Carlo est l'une des épreuves phares de la Principauté et marque le début du championnat du monde des Rallyes. Depuis 5 ans que je travaille à Monaco, et 3 à Code Sport, j'ai toujours eu un œil extérieur sur la manifestation, assistant généralement au départ place du Casino et à l'arrivée sur la place du Palais. Mais pour la 85e édition, nous avons pu partir en immersion avec les membres de l'Automobile Club de Monaco en terres gapençaises. 

Tanak O Molder R  Est  Ford Fiesta Rs Wrc   N  2 2017 Rmc  Jl  1

Un périple de trois jours dans les Hautes-Alpes qui m'a permis de voir de l'intérieur comment fonctionnent les différentes équipes de l'ACM. Vivre au plus près ces quelques jours précédant le départ officiel du rallye, de l'ouverture du village au shakedown, en passant par la mise en place du lancement depuis la place du Casino m'a apporté une autre vision des choses. Si l'on ne s'en rend pas forcément compte depuis Monaco, l'effervescence là-haut est telle que les gens n'hésitent pas à braver un froid polaire (-20° lors d'une séance de questions-réponses entre pilotes et public après le shakedown). Les bénévoles, pas en reste, sont également animés d'une forte passion. 

Dans leurs voitures, en bord de route, en direction de course, quel que soit leur poste, tous y mettent leur cœur à l'ouvrage. De quoi laisser de beaux souvenirs dans toutes les têtes, y compris la mienne. Merci à Richard d'avoir rendu cela possible.

Une après-midi avec l'étoile

Première soliste de la troupe des Ballets de Monte-Carlo, Maude Sabourin est un sacré personnage. Le genre de personnes qui vous font aimer votre métier. Je ne la connaissais pas en arrivant, si ce n'est par le biais des quelques articles et interviews que j'avais lus à son sujet pour préparer notre entretien. A mon arrivée dans les ateliers des Ballets, j'assiste à la fin de la répétition. 

Img 9134

Un moment privilégié au cours duquel je peux voir comment les mouvements sont peaufinés en vue de la prochaine représentation. Une vraie mécanique de précision. Dès que Maude pénètre dans la pièce où nous allons réaliser cette interview, je sens que les choses vont bien se passer. Souriante, un accent québécois toujours bien présent malgré ses onze ans passés ici, une forme de joie de vivre qui transpire de son discours. 

D'épisodes drôles à d'autres plus intimes, plus personnels, plus dramatiques, ses goûts et ses couleurs, que ce soit culinairement ou sur d'éventuelles orientations futures, tout y est passé. En fin de discussion, alors que cela fait plus d'une heure qu'on échange, je lui dis, "en fait, tu es un vrai garçon manqué !" "Mais oui c'est complètement ça en fait", m'a-t-elle répondu dans un éclat de rire. De quoi finir comme on avait commencé. En riant.

La tête dans les nuages

Il est de ces journées où l'on va vers l'inconnu. Celle que j'ai pu passer à Fayence avec les planeurs de la Principauté est de celles-là. Tout part d'une discussion autour d'un club que nous n'avions encore jamais évoqué dans nos colonnes. Un déjeuner plus tard, rendez-vous était pris pour aller assister à une journée de démonstration offerte à des enfants issus d'associations spécialisées. Et c'est donc dans le Var, sur l'aérodrome de Fayence que tout s'est déroulé un dimanche de septembre. Il y faisait encore chaud et le soleil tapait sacrément fort. Les chasseurs étaient matinaux, mais n'ont pas fait feu sur nous. Les sangliers étaient sans doute plus intéressants. 

Img 5953

Mais pour les six jeunes présents ce jour-là, l'intérêt se situait aux alentours des pistes de décollage et d'atterrissage. J'ai suivi ces enfants tout au long de la journée, du briefing matinal jusqu'à leur envol dans le ciel azuréen, en passant par les consignes de sécurité distribuées. Attentifs, intéressés, tous sont passés préalablement par le simulateur de vol. Les voir partager tout cela avec les bénévoles du club a de quoi vous prendre aux tripes, tant ils semblent heureux de ce moment. Ces enfants, malades ou handicapés, ont eu pour la première fois l'occasion de voler. 

Et cela dans un planeur, autrement dit un avion sans moteur. De quoi filer un peu la frousse à certains avant de décoller, mais aussi et surtout de quoi leur donner un franc sourire de retour sur le plancher des vaches. Une journée de partage, où chacun a pu tisser un lien à travers une activité qu'on ne pratique pas tous les jours. Et pour couronner le tout, j'ai eu droit moi aussi à mon tour en planeur. Pas à l'aise pour un sou dans les nuages, j'ai apprécié l'expérience autant que j'ai pu être stressé en vol. Et j'étais loin d'être détendu à mesure que l'on prenait de l'altitude à raison de 5 mètres par seconde. Mais le souvenir de cette journée restera longtemps dans ma mémoire. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos