Code Sport Monaco fête ses 5 ans

Petit terrain, Grands bonhommes

Des personnalités hors-normes, des rencontres marquantes, des découvertes constantes. Entre la création de Code Sport Monaco et son numéro 14, j’ai eu le grand privilège de connaître tout cela. Le quotidien de la rédaction, souvent synonymes d’éclats de rires et de longues journées de travail, parfois marquées par des éclats de voix, garde également une place à part dans mon parcours.

On n'arrête pas de dire que le temps file trop vite. Mais c'est vrai. Avant la naissance de ce magazine dont on célèbre le cinquième anniversaire, j'assurais les vieux jours de son "ancêtre", Code Sport Côte d'Azur. A Monaco, sur un terrain de jeu plus réduit, de deux kilomètres carrés tout au plus, j'ai vite compris qu'il y avait vraiment de quoi assouvir sa passion.

P1160963

Claude Onesta,la générosité incarnée

Au Sportel, l'horloge tourne vite, très vite. Pour interroger le sélectionneur le plus titré de l'histoire du sport collectif français, quinze minutes m’avaient été allouées. Des miettes que le Toulousain transformera en repas gargantuesque d’une heure et demie. Avec sa gouaille, mais surtout sa tête bien pleine, Claude Onesta avait évoqué ses convictions personnelles, sa manière de gérer ses hommes et de digérer le succès. 

P1110026

Couvert d'or et de louanges, celui qui a emmené le handball français vers les étoiles a gardé les pieds sur terre. Il n'a pas oublié non plus que l'histoire de ses Costauds devenus Experts aurait pu tourner court. Manager hors pair, il s'amusait de recevoir de copieuses offres financières pour aller transmettre son savoir dans les entreprises : "Tout ce que je leur dis pour très cher maintenant, j’aurais pu leur dire gratuitement il y a quinze ans !"

Mike Tyson, le fauve assoupi

Autrefois, on disait de lui qu'il était "l'homme le plus méchant du monde". Sur le ring, il martelait ses adversaires et leur grignotait même les oreilles. Face aux médias, "Iron Mike" a souvent fait preuve de la même hargne. Le face-à-face s'annonçait périlleux. Une question pas à son goût et la bête pouvait se déchaîner… Dans les sièges moelleux du Grimaldi Forum, la légende de la boxe se montrera pourtant douce comme un agneau. Sans doute l'effet du décalage horaire. 

15445343486 A6d0e74edb O

Et du temps qui passe aussi. Le bad boy d'hier a appris à ne plus mettre du sel sur ses plaies. Même si les sirènes du Bronx ne sont jamais très loin : "Dans mon esprit, je me crois parfois dans le ghetto, avec du danger à chaque coin de rue. Alors qu'il ne se passe rien."

Jérémy Toulalan,la voix de la sagesse

10 septembre 2013. Jérémy Toulalan célèbre ses 30 ans. Un cap important dans la vie d'un homme. Encore plus dans l'existence d'un footballeur. Sans rechigner, il a accepté l'interview, dans un salon du Monte-Carlo Bay. Pourtant, cela faisait un bon bout de temps qu'il se faisait discret dans les médias francophones. La piteuse Coupe du monde 2010 était passée par là, la cicatrice de Knysna était encore à vif. 

Img 3202

Volubile, pas avare en souvenirs et en éclairages sur son parcours, le milieu de terrain se refermera comme une huître quand on abordera l'éventualité d'un retour en Bleu. Pas de quoi gâcher ce moment avec ce joueur de devoir, ce gars "normal" dans un milieu où cela est presque vu comme quelque chose d'extraordinaire. Celui que certains observateurs jugeaient "fini" à son arrivée en Principauté s'offrira encore quelques belles années sur le pré, guidé par son amour du jeu et de la sueur.

Loïc et Marcel Pietri,une famille en or

D'abord, il y a cette voix de stentor. Celle qui fait rappliquer fissa jeunes et moins jeunes au centre du tatami, qui monte dans les tours quand tout ne roule pas comme il le voudrait. Il y aussi ces traits épais de montagnard. En s'arrêtant là, on pourrait prendre Marcel Pietri pour un gros dur parmi tant d’autres. Ce serait une grave erreur. Parler de sport et de tout autre chose avec le directeur technique du Judo Club de Monaco, comme il m'a été donné de le faire à de nombreuses reprises, c'est quelque chose de savoureux. 

Jmb6941

Là où tant d’autres sont aussi faux qu'un sac acheté à Vintimille, lui est "un vrai". Passionné, passionnant. Avec autre chose qu'un physique de gratte-papier trop porté sur les canapés, j'aurais volontiers pris une licence. Le fiston, sacré champion du monde des moins de 81 kilos en 2013, est du même bois. Ouvert, cultivé, réfléchi. Du genre à balayer tous les clichés qui escortent parfois injustement les sportifs de haut niveau.

JPEE 2013, le voyage vers l’inconnu

Autant être honnête. Avant de travailler à Monaco, je n'avais jamais entendu parler des Jeux des Petits Etats d'Europe. A première vue, l'événement pourrait même prêter à sourire. Le mieux pour chasser ces préjugés était de le vivre de l'intérieur. Direction le Luxembourg et ses sites sportifs de premier plan. Notre mission ? Jouer les Shiva jusqu’à pas d'heure pour suivre les gymnastes, les tireurs, les volleyeurs, les athlètes, les pongistes et tous ceux qui représentent Monaco avec entrain. Ce qui aurait pu ressembler à une corvée se transforme en pur moment de bonheur. 

Img 2109

Jeunes pousses, sans-grades en quête de plaisir, talents amenés à connaître le nirvana olympique : quelle joie de se glisser dans leurs pas pour narrer la cérémonie d'ouverture, leurs fiascos et leurs exploits. Ce sera ma seule incursion sur la planète JPEE. Suffisant pour faire le plein de souvenirs, sportifs et festifs. Ce qui se passe au Luxembourg reste au Luxembourg…

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos