Quand le sport crève l'écran

Du 15 au 18 octobre, le Grimaldi Forum s'était transformé en véritable plateforme internationale, centre névralgique d'échanges entre produits et personnalités du sport, des médias et de la télévision. L'événement Sportel Monaco s'est articulé autour de rencontres, conférences et tables rondes mettant à l'honneur les technologies de demain.

Avec 2 409 participants contre 2 330 l'an passé, la 23e édition du Sportel Monaco a remporté un franc succès. 980 entreprises provenant de 75 pays avaient pris leurs quartiers dans les vastes espaces Ravel et Diaghilev du Grimaldi Forum. Un terrain fertile pour les vendeurs et chasseurs de contenus sportifs dédiés à la télévision et aux nouveaux médias. Sur la moquette épaisse, entre rencontres de sportifs célèbres et déjeuners ''finger food'', les stands colorés mettaient en avant une pléiade de sports, dont ceux de combat comme l'Ultimate fighting championship (UFC) ou les événements de la World karate federation (WKF). Des stands qui attiraient l'œil grâce à de grands écrans plats diffusant des combats de ces disciplines.

À l'honneur aussi, le basketball avec le stand de la NBA ou encore de la NFL (football américain). Bien entendu, le football ''traditionnel'' n'était pas en reste, avec l'Union européenne des associations de football (UEFA) ou encore de beIN Sport, la chaîne qatarie qui tend à grignoter le territoire de Canal+.

Le sportif est-il soluble dans le journalisme ?

Parallèlement au marché, le congrès a été rythmé par des conférences et des tables rondes. Ainsi, le public a pu assister et participer à une discussion sur la reconversion des sportifs en journalistes de sport ou consultants. À l'heure du "Moscato show" ou du "Luis attaque" sur RMC, pour ne citer qu'eux, il y avait beaucoup à dire. Sont intervenus Brahim Asloum, champion olympique de boxe et consultant, Aldo Canti, responsable de la formation à Sportcom, une école de journalisme réservée aux sportifs de haut niveau ou encore François Pesenti, directeur général de RMC sport. Pour lui, l'animateur doit remplir trois critères : "Une crédibilité, une personnalité forte et un art de la communication. Le journaliste, c'est l'objectivité." Et Aldo Canti de souligner l’importance pour un sportif de haut niveau de se former au métier de journaliste "qui demande un réel savoir-faire et une technique à part entière".

Nouvelles épreuves et nouveaux supports

Le Sportel était aussi l'occasion d'annoncer la création d'une nouvelle compétition de natation le "Golden swim event". Plébiscitée par les meilleurs coaches du monde, dont Bob Bowman, entraîneur de Michael Phelps et Fabrice Pellerin, coach de Yannick Agnel et Camille Muffat, elle démarrera l'été prochain. Une belle occasion de projeter encore plus la natation sur la scène médiatique.

Globalement, les débats ont concerné l'optimisation de la retransmission du sport à la télévision. Durant les JO, les spectateurs du monde entier ont bénéficié de davantage d’images en haute définition et d’informations sur un éventail de plateformes et de matériel élargi (ordinateurs, tablettes et smartphones). Les visiteurs du Sportel se sont aussi projetés vers 2014, année cruciale puisqu'elle verra se dérouler les JO d'hiver en Russie et la Coupe du monde de football au Brésil.

Un ''speed dating'' géant pour la presse

Dans le hall du centre des congrès, entre les démonstrations de judo et le ballet incessant des visiteurs, les médias avaient droit à leur séance de "speed dating". Rien de bien romantique (pas à notre connaissance, en tout cas) : pendant le salon, athlètes et personnalités du sport s'y sont relayés. 

En dehors d'un sympathique séjour dans la cité-Etat monégasque, tous avaient une sérieuse raison d'être présents. Nous avons eu le loisir de rencontrer quelques membres des jurys des Podiums d'or (prix qui récompensent les meilleures pubs, ralentis, génériques…) et du 15e Prix du livre du Sportel, tels que Lucie Décosse, Isabelle Ithurburu ou encore Tony Estanguet. Enfin, nous n'avons pas boudé notre plaisir et nous nous sommes aussi octroyé quelques minutes avec des invités de l'événement, tels que Philippe Gilbert, Emmanuel Petit et le savoureux Vincent Moscato.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos