Sous le soleil

Pour sa huitième édition, le challenge des sociétés, organisé par le Monte-Carlo Golf Club, a accueilli soixante joueurs répartis au sein de 15 équipes. Soleil, bonne humeur et index de qualités étaient au rendez-vous.

Le toit du monde. Ou plutôt, le toit de la Principauté. C'est ainsi que l'on pourrait nommer le Monte-Carlo Golf Club (MCGC). Il faut dire que la vue qu'il offre sur Monaco est sans égale. Sur la route du Mont Agel, cet écrin sans pareil propose également des conditions de jeu assez incroyables. En temps normal, il y fait même plus frais, notamment aux premières heures du jour, lorsque la chaleur s'empare matinalement du bord de mer. Mais pas là. Le huitième challenge des sociétés est à quelques dizaines de minutes de débuter, mais il fait déjà très chaud au MCGC. La canicule s'abat alors sur la Côte d'Azur depuis quelques jours et ce vendredi 28 juin ne passe pas au travers. 

Erika Tanaka Csm 2019 Golf 34

Alors que les premières voitures arrivent, avec à leur bord les participants, l'ombre fait figure de place dorée pour les bolides. 30 degrés à huit heures du matin, cela annonce une belle et chaude journée. Et surtout de très belles conditions de jeu. "Le parcours est parfait à cette saison", nous glisse dans l'oreillette Frédéric Ruffier-Meray, l'un des trois hommes à la base du projet. C'est d'ailleurs lui qui pointe les arrivées, une à une, comme chaque année. Installé à une table dans l'entrée du club, il salue tour à tour les différents participants, avec un petit mot pour chacun. Il faut dire qu'il connaît tout le monde puisqu'il officie également comme professeur au club. 

Pour chaque personne, une boîte de balles, un t-shirt et une barre chocolatée dont les deux doigts coupe-faim. La carte de scores, elle, ne sera remise que plus tard. Pour le moment, l'heure est au café. Traditionnel, ce petit temps permet aux différents joueurs de se saluer ou de présenter leurs partenaires à leurs futurs adversaires. Car ils sont nombreux à se connaître. Il faut dire que certains, à l'image de Patrick Rainaut (équipe JB Pastor) sont là depuis la première édition. "C'est un tournoi qui est de mieux en mieux organisé, on est chouchouté, le parcours est beau. On voit aussi que de plus en plus de sponsors sont présents et que des joueurs de très bon niveau viennent y participer", glisse celui qui allait vivre sa 8e participation en autant d'éditions. 

Quinze équipes, soixante joueurs

Il est presque neuf heures. Soit l'heure du départ. Et au Monte-Carlo Golf Club, on ne blague pas sur la ponctualité. Quinze minutes avant le coup de corne de brume, l'ensemble des participants se regroupe sur les marches. On ne débute pas sans la traditionnelle photo de famille. Ce détail rapidement réglé (il faisait déjà très chaud sous le soleil), tout ce petit monde s'avance alors de quelques pas pour trouver un peu d'ombre et écouter les consignes édictées par Charles Houtard, directeur du club. Attentifs, les participants notent mentalement les éléments importants avant de voir l'un des leurs se diriger vers le directeur afin d'y récupérer le trou de départ et la feuille de scores. 

Erika Tanaka Csm 2019 Golf 1

Avec 15 équipes au compteur, pour un total de soixante joueurs (4 joueurs par équipe), le Challenge des Sociétés 2019 offre une certaine tranquillité aux participants. "Il y a toujours un bel engouement pour notre événement. Des équipes reviennent, certaines sont là pour la première fois et remplacent ceux qui n'ont pas pu revenir. Mais cela nous permet de toujours avoir un nombre de joueurs intéressant. Cette année, avec 15 équipes, cela laisse un peu plus d'espace et les golfeurs sont moins stressés, ils ne sont pas obligés de se presser de jouer", détaille Frédéric alors que l'on se dirige vers notre voiturette pour débuter notre périple sur le parcours. Chaque équipe termine de récupérer ses caddies et petits véhicules avant de rejoindre son point de départ. De son côté, Charles Houtard nous met en garde. "Bouchez-vous les oreilles, ça va partir". Bras tendu, à neuf heures pétantes, le directeur du Monte-Carlo Golf Club presse l'avertisseur sonore. Le tournoi est lancé et les premiers coups résonnent déjà. On regarde alors la balle partir au loin. "Tu es un peu trop à droite là", entend-on tandis qu'un autre joueur se positionne. 

Erika Tanaka Csm 2019 Golf 26

Pas ou très peu de vent, un soleil de plomb, et surtout un gazon parfait. Autant dire que tout le monde est gâté ce vendredi-là. "Ayant participé à l'organisation l'an dernier et cette année, je peux dire qu'elle est vraiment très bonne. Et on ne le mentionne pas assez, mais le terrain est superbe, il faut féliciter les équipes qui s'en occupent", note Robin Vieljeuf, stagiaire au Monte-Carlo Golf Club, mais aussi joueur et participant cette année. Le jeune homme a remplacé au pied levé l'un de membres de l'équipe Munegu Real Estate (MRE) dans l'impossibilité de venir. "On a une meilleure météo que l'an dernier et je dois avouer que je suis très content d'avoir l'opportunité de jouer cette année. Quand on a vu l'envers du décor, de pouvoir profiter, c'est super. En plus, je suis dans une bonne équipe, compétitrice, et l'objectif est de gagner le premier prix", précise le jeune homme. 

Niveau de jeu et ambitions

En jetant un œil à la liste des participants, et surtout à leur niveau de jeu, il est alors facile de se rendre compte que l'adversité a été particulièrement relevée sur l'édition 2019 du challenge des sociétés. "Plusieurs joueurs ont un index inférieur à 10, trois ou quatre sont quasiment professionnels, c'est le signe que le tournoi évolue bien et les équipes se parent de bons joueurs pour évoluer au plus haut niveau", note Frédéric Ruffier-Meray. Si la convivialité et la bonne humeur se baladent continuellement sur le parcours, accompagnant les golfeurs, "il y a quand même un vrai esprit de compétition qui habite les participants. Ils visent la première place", confie celui qui est à l'origine du projet, en compagnie de Charles Houtard et Ludwig Lenief. Une première place notamment visée par le Team Subottin, comme le confirme Valery Subottin, pour qui cette huitième édition marquait sa première participation. "L'événement est fantastique, nous sommes dans un superbe environnement, il y a une très bonne organisation et tout le monde est de bonne humeur. Il y a un temps extra, je ne vois pas ce qu'on pourrait espérer de mieux. Mon objectif est qu'on profite de la journée, qu'on s'amuse, et qu'on termine à la première place (rires)." Une ambition assumée et qui s'est finalement vérifiée, son équipe terminant en tête du classement brut (MRE s'est imposée en net, voir tableaux classements). 

Erika Tanaka Csm 2019 Golf 30

Un niveau de jeu offrant d'ailleurs quelques très beaux coups, en longue comme en courte distance. Et ce même si, parfois, la machine s'est quelque peu déréglée. Une balle dans un arbre, au milieu du sable ou sur une toiture de l'un des bâtiments du club, autant de moments offrant une franche rigolade aux auteurs de ces petites "fautes". Il faut dire que le golf n'est pas une discipline facile à maîtriser. Salem Soussi, de l'équipe Armand de Brignac, a d'ailleurs récemment repris après une très longue pause. "C'est la première fois que j'y participe, mais sinon je viens souvent voir ou j'essaie de sponsoriser l'événement. C'est la première fois que j'inscris une équipe. L'an dernier, je me suis mis en tête de reprendre le golf. Je jouais il y a très longtemps et je me suis dit que c'était le bon moment de m'y remettre, mais je suis rattrapé par la triste réalité parce que le golf, ce n'est pas comme le vélo (rires)." Après 20 ans sans pratique, il retrouve petit à petit "quelques gestes du passé, mais c'est un sport de régularité. Je suis accompagné par des amis, on fait cela en toute détente, même si ça reste une compétition, mais c'est bon enfant et on s'amuse", confie-t-il avant d'aller jouer. 

Erika Tanaka Csm 2019 Golf 7

C'est bien là l'essence même de ce tournoi. Un moment convivial où la compétition est présente. Et ce depuis la première édition, bien que le challenge ait évolué depuis. "Nous sommes de plus en plus sollicités par les sociétés et avons de plus en plus de bons joueurs nous demandant de participer. Cela montre la belle ampleur prise par ce challenge qui occupe désormais une place importante dans le calendrier des compétitions", analyse Frédéric Ruffier-Merray, avant de retourner auprès de ses compétiteurs...

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Résultats

Classements
Résultats bruts
1er prix brut : Subottin (141)
Valery Subottin
Emin Agaev
Gregoire Stourdza
Elia Melia
2e prix brut : JB Pastor (144)
Patrick Jean
Jeremy Kirkland
Patrick Rainaut
Vincent Seggiaro
3e prix brut : AR Consulting (151)
Nicolas Noaro
Michael Noaro
Michel Jacques Pastor
Alexander Rubben
Résultats Nets
1er prix net : Munegu Real Estate (118)
Thomas Boulanger
Matthieu Louppe
Robin Vieljeuf
Luc Moulinas
2e prix net : Monaco Asset Management (125)
Anthony Stent-Torriani
Mike Powers
Casey Powers
James Stent-Torriani
3e prix net : CMB (131)
Patrick Leygonie
Jean-Paul Gally
Werner Peyer
Francesco Lama