Lisa Pou bat le record de France en 5 km indoor

Lors des derniers championnats de France de natation indoor, la jeune licenciée de l'AS Monaco natation, Lisa Pou, a battu le record de France 16 ans en 5 kilomètres. Et a raflé au passage le titre de championne de France Cadette.

Après le titre de championne de France en minimes, Lisa Pou, licenciée à l'AS Monaco natation, a remporté le titre de championne de France cadette en 5 km indoor nage libre. Un nouveau trophée glané il y a une dizaine de jours lors des championnats de France disputés à Sarcelles, en région parisienne. Mais au-delà du titre, et de sa médaille de bronze toutes catégories, c'est aussi et surtout le nouveau record de France établi par la jeune fille qui impressionne. 

Pour effectuer les 5 kilomètres (en piscine de 50 mètres), elle a nagé en 1 heure 19 secondes et 67 centièmes. "Elle a battu le record de France de 4 secondes en nageant à une moyenne de 5 km/h", explique Michel Pou, entraîneur et papa et de la championne. "Lisa a été d'une régularité incroyable , avec une logique de métronome et une application redoutable", note le coach de la nageuse. 

Précision et entraînement

Mais ce record n'est pas arrivé tout seul. Dans les bassins depuis 8 ans, le résultat obtenu par Lisa Pou est avant tout "le fruit du sérieux de la jeune fille et d'un volume d'entraînement en augmentation ce début de saison." En effet, depuis la rentrée scolaire de septembre, celle qui aura 16 ans en mai a fait son entrée en Seconde au Lycée Albert Ier. Et grâce à l'éducation nationale, en partenariat avec le Comité Olympique Monégasque, elle et 6 autres jeunes bénéficient d'un aménagement d'emploi du temps dédié aux sportifs "Elite". 

"Ils sont 7 à en bénéficier, et grâce à ce programme, ils peuvent s'entraîner matin et soir. Ils ne commencent les cours qu'à 10 heures, pour les terminer à 16 heures," explique Michel Pou. Lisa a donc droit à deux séances de deux heures d'entraînement par jour. Une le matin avant le lycée, et une le soir après les cours. "On tourne environ à une vingtaine d'heures par semaine," précise le coach. 

Une assiduité dans l'eau qui porte donc ses fruits, et qui pourrait à nouveau se vérifier début avril lors des championnats de France élite. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :