Tom Paco Pedroni : L'or olympique en tête

L'année dernière, il avait fait sensation en terminant 3e de la Finale B du 100 m nage libre. Cette année, nous le retrouvons en finale A, à seulement quelques centièmes de Jérémy Stravius, Katsumi Nakamura ou encore Paul Biedermann. Portrait d'un jeune espoir de l'AS Monaco.

Comme beaucoup, c'est grâce à ses parents que Tom Paco Pedroni tombe tout jeune dans le grand bain. "Un jour, mon père m'a dit : "Tu nageras jusqu'à ce que tu aies 18 ans", se remémore le nageur. "Il m'encourageait toujours à battre son record du 100 m en me disant que je serais vraiment fort si je battais ce temps-là. Un jour, j'y suis parvenu..." Et depuis, Tom n'a jamais quitté les bassins. La natation, c'est une véritable passion, que ne peut expliquer cet amateur de crawl. "Ceux qui ne nagent pas ne peuvent sans doute pas comprendre", souffle-t-il. Mais, au fil de la discussion, au-delà même des sensations que procure la natation, on soupçonne un brin d'adrénaline et une volonté sans faille de se surpasser.

De l'ONN à l'ASM

Longtemps licencié à l'Olympic Nice Natation (ONN), le jeune nageur rejoint les rangs de l'ASM natation en avril 2014. Un départ motivé par une "accumulation de petits détails", qui le poussent à se rapprocher du club monégasque et de son entraîneur Michel Pou. "J'ai toujours connu Michel. Il venait à Nice avec ses nageurs. J'ai vu qu'il s'en occupait très bien, mieux que chez nous à l'ONN", se souvient Tom. "Et puis j'adore Monaco. Je me suis dit que nager ici, ça devait être vraiment pas mal"

Et depuis, c'est entre la Principauté et Las Vegas, où il mène de front la natation et ses études d'hôtellerie, que le jeune Niçois de 20 ans partage son temps et ses entraînements. "Même quand je suis à Las Vegas, Michel s'occupe énormément de moi, de ma technique de nage. Il m'envoie des mails tout le temps, en me disant que je peux faire telle compétition, tel entraînement. Et après chaque compétition, il m'envoie un petit message avant même que j'ai le temps de lui envoyer mes résultats !"

Porter les couleurs de la Principauté

Désormais, c'est vers Rio que se tournent les yeux du nageur de l'ASM. "Chaque nageur professionnel veut se qualifier pour les Jeux Olympiques. Il n'y a pas de meilleure compétition", confie Tom, qui espère bien "être champion olympique plusieurs fois." Pour avoir toutes les chances de son côté, à la rentrée, Tom mettra ses études entre parenthèses. Plusieurs mois d'entraînement intensif outre-atlantique l'attendent, entrecoupés par les championnats de France petit bassin, pour "s'entraîner" et "s'amuser". Il reviendra en mars pour les championnats de France grand bassin où il espère bien obtenir son ticket pour Rio en 50 et 100 m nage libre, ainsi qu'en relais.

Ce n'est qu'une fois les olympiades passées que le Niçois reprendra sa dernière année d'université, sa dernière tout court probablement au pays de l'Oncle Sam. "Je ne me vois pas habiter aux Etats-Unis, même si j'y retournerai régulièrement. Une fois diplômé, j'ai envie de revenir et de rester ici, près de ma famille et de continuer à m'entraîner à Monaco. Et un jour, pourquoi pas, courir sous les couleurs de la Principauté".

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos