Vendée Globe : Boris Herrmann passe le Cap Horn en 10e position

A bord du Seaexplorer-Yacht Club de Monaco, le skipper allemand a franchi le cap "dur" au sud du Chili mardi dernier à 3 h 27 du matin (heure française). Boris Herrmann a effectué les deux tiers du Vendée Globe.

Il connaît les lieux puisqu'il avait déjà "visité" le cap Horn à quatre reprises, mais Boris Herrmann (Seaexplorer-Yacht Club de Monaco) ne l'avait jamais fait en solitaire. C'est désormais chose faite pour le skipper allemand, actuel 10e du Vendée Globe dominé par Yannick Bestaven (Maître CoQ IV), qui a franchi le célèbre cap au sud du Chili dans la nuit de mardi, à 3 h 27 (heure française). Après 57 jours en mer, sans assistance ni escale, il a bataillé dans des eaux très agitées : 35 nœuds de vent, déchirure dans sa grand-voile et, en guise de préparation au passage de la falaise de 425 m d'altitude, des conditions "dantesques" avec une mer déchaînée. "Chaque passage est différent, et celui-ci fut également très intense tant physiquement que mentalement, a commenté Boris Herrmann. Dans une mer très formée, j'ai pu commencer la réparation, mais je dois encore attendre que les patches collés sèchent avant de pouvoir recoudre. J'ai d'ailleurs dû faire route un peu plus au sud pour pouvoir réaliser cette réparation."

"Content de laisser derrière moi le Pacifique"

Mais le navigateur allemand l'assure : même si "cette attente était très frustrante et a un peu gâché ce moment tant attendu du passage du Horn", l'émotion "était bien là". Toujours à la lutte dans un groupe resserré après avoir parcouru les deux tiers de l'épreuve, Boris Hermann, "content de laisser derrière (lui) le Pacifique", s'attaque désormais à la remontée de l'Atlantique vers les Sables-d'Olonne, lieu de départ du Vendée Globe le 8 novembre dernier. Deux options s'offrent notamment à lui : emprunter le détroit de Le Maire entre la Patagonie et l'île de Staten, dans des eaux jugées "plus calmes", ou partir en pleine mer.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :