Lisa Caussin-Battaglia dans le top 5 européen

La pilote monégasque de jetski a terminé les championnats d'Europe ce week-end à une belle 5e place. De quoi terminer un long périple de trois semaines en beauté, même si tout n'a pas été simple.

C'est un peu fatiguée mais avec le sourire que Lisa Caussin-Battaglia nous a conté ses derniers exploits. Et les péripéties allant avec. Car la jeune fille, tout juste auréolée d'une belle 5e place au classement général des derniers championnats d'Europe de jetski, disputés sur deux week-ends (Pologne et Hongire), aurait pu tout perdre sur une course.

Pour la deuxième étape des Europe, direction la Pologne. Accompagnée de son coach, Michel Torre, Lisa arrive confiante, forte de sa 4e place au général chez les dames acquise quelques jours plus tôt, en Hongrie. Engagée sur la course féminine, mais aussi en GP2 avec les hommes (où elle était classée 5e au général à l'issue du premier week-end), tous les voyants semblaient être au vert. 

E3acc184 Bf01 4f5d B45d 61938cea70db Copie

Après une première course dans des conditions météos difficiles le vendredi soir (GP2, 5e), Lisa retrouve ses concurrentes le lendemain matin pour une journée à trois courses. Et la première aurait pu être ma dernière. "Il faisait 9 degrés et je dois avouer que la météo a beaucoup joué. Comme j'avais de bons temps, je me retrouver bien placée sur la grille de départ. Je sors plutôt bien et, je ne sais pas trop comment je dérape sur une bouée et je me retrouve en travers de la courbe." Là, Lisa est percutée par plusieurs concurrentes. Avec beaucoup de chance, elle s'en sort sans la moindre égratignure. "J'ai eu la visière du casque cassée et le jet a été assez abîmé, mais j'ai pu repartir dans la course assez vite." Il lui a tout de même fallu remettre le capot en place pour éviter de le perdre quelques secondes après être repartie. 

Retour en bombe

Classée 10e de cette première course de la journée, Lisa et Michel sont surtout soulagés, deux heures après, de ne pas avoir vu de réclamation ou d'enquête des commissaires leur tomber dessus. Car Lisa, dans le pire des cas, aurait pu être déclassée et ne marquer aucun point sur cette course, de quoi annihiler toutes ses chances d'atteindre ses objectifs. "Pendant deux heures après la course, quelqu'un peut porter réclamation ou un commissaire peut intervenir. Donc on paniquait un peu à cause de ça et j'ai eu de la chance parce que personne n'a jugé ça comme faute irresponsable. Ce qui m'a sauvé mon championnat."

Img 9482

Si la jeune fille s'est sentie un peu honteuse de son erreur, elle a tout de même pu compter sur son coach qui, bien que contrarié par cet épisode, a pu remettre en état le jet en vue des prochaines courses. Après une nouvelle 5e place chez les hommes en GP2, la deuxième course féminine de la journée devait clôturer la journée du samedi. "J'ai réussi à remonter un peu au classement car, après la Hongrie, la fille derrière moi avait deux points de retard sur moi et elle était revenue à l'issue de la première manche de la journée. Donc c'était un peu la guerre sur les 2e et 3e manches", glisse Lisa. 

Dsc 1366 Copie

Bien décidée à ne rien lâcher, la Monégasque bataille ferme avec sa poursuivante. "Je termine avec un point d'avance sur elle dans la 2e manche, mais dans le même temps une autre nana nous passe devant en faisant deux courses de dingue. Et lors de la 3e manche, je fais une assez bonne course, plutôt tactique, parce que j'étais un peu l'agonie physiquement et mentalement. Je termine devant elle et je finis 5e chez les filles, en étant contente du résultat parce qu'avec l'accident le matin, c'était inespéré."

Prochaine échéance pour Lisa, la dernière étape de l'Alpe Adria Tour, en Croatie, où Lisa devra se battre pour conserver sa première place.

9bc108e2 E3d4 4603 8ff1 A42dd70d0430

A suivre dans notre prochaine édition, un retour complet sur l'été de la pilote monégasque. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos