Beijing 2022 : Arnaud Alessandria termine 29e de la descente

Belle performance et contrat rempli pour le skieur monégasque qui visait le top 30. Dès demain mardi, il enchaîne avec le super-G.

Parti avec le dossard 36, Arnaud Alessandria, premier athlète « rouge et blanc » en compétition pour ces Jeux d’hiver, a terminé aujourd’hui la descente à la 29e place avec un chrono de 1’46’’25 (à 3’’56 du vainqueur). A Yanqing, en présence de S.A.S. le Prince Albert II, le skieur de la Principauté est à créditer d’une belle course. Il s’est hissé dans le top 30, objectif qu’il s’était fixé. 

Si le vent avait contrarié l’épreuve dimanche, les conditions étaient meilleures aujourd’hui. « Il faisait un peu plus chaud, la neige n’était pas tout à fait la même, la piste était un peu plus marquée, avec moins de glace », glisse-t-il. « Dans la partie haute, j’ai fait une erreur où j’ai perdu un peu de temps. » Une première partie du tracé fatale notamment à l’Italien Cristof Innerhofer qui est sorti (six abandons en tout).

« Une petite frustration mais un ski solide »

« Je suis assez content de mon ski, mais au niveau du temps, je suis un peu déçu. Je pensais pouvoir être plus rapide, notamment sur le bas du parcours où j’ai eu l’impression de produire un bon ski. Il faudra revoir et analyser la vidéo, à tête reposée, pour comprendre ce qu’il s’est passé », poursuit-il. « Ce n'est pas une mauvaise course. » Des propos relayés par Jacques Pastor, son entraîneur.

Arnaud Alessandria Concentration Avant Depart De La Descente   Jacques Pastor   Com

« Par rapport à sa dernière participation olympique à Sotchi (2014), Arnaud a réduit de moitié le temps qui le sépare du premier et il a surtout montré un ski beaucoup plus solide. Il y a cette petite frustration parce qu’il avait la capacité d’être à moins de trois secondes du premier, cela aurait conforté la réalité du ski qu’il sait faire. » Alors que le Niçois Matthieu Bailet a fini 27e (1’45’’23), c’est le Suisse Beat Feuz, « un immense skieur », qui a été sacré champion olympique. « Le Norvégien Aleksander Aamodt Kilde (5e) était le grand favori », confie le Monégasque. 

« Ce qui est vraiment trop bien, c’est la médaille d’argent du Français Johan Clarey. » Le tricolore s’est offert une superbe deuxième place, devenant le médaillé le plus âgé de l’histoire des Jeux en ski alpin. « A 41 ans, c’est magnifique. Je suis très content pour lui car c’est un pote que je côtoie tout le temps. »

« Pas d’objectif précis en super-G »

Arnaud Alessandria sera à nouveau en piste demain mardi en super-G. « Je n’ai pas vraiment d’objectif précis. On avait fait deux jours d’entrainement avant la descente, ça allait assez vite. Je vais essayer de reproduire ce ski. » 

Une épreuve un peu plus technique avec plus de virages et un peu moins rapide au niveau de la vitesse de déplacement. Le matériel est également différent avec des skis un peu plus courts. « Physiquement, ça va. Je tiens bien le coup pour l’instant. »

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos