Regain de forme pour les pentathlètes

L'AS Monaco pentathlon moderne avance doucement mais sûrement. Après une saison 2018 marquée par les podiums, les pentathlètes regardent 2019 avec la même ambition. Et continuent d'œuvrer au développement de leur section.

La toute première fois que nous avions lorgné du côté de l'AS Monaco pentathlon moderne, les résultats nous avaient bluffé. D'autant qu'à l'époque, il y a un peu plus de trois ans de cela, il n'y avait que deux licenciées au sein de cette section. Trois ans plus tard, elles sont toujours là, Julie Lafaye et Amanda Lowe. Et continuent d'enchaîner les performances, notamment sur la scène internationale, comme on enfile des perles sur un fil. Mais aujourd'hui, elles ne sont plus toutes seules. 

 Dsc9462

Car quelques sportifs se sont joints à elles. "On est une petite dizaine, avec des licenciés allant des juniors aux seniors. On a vu de nouveaux membres arriver ces dernières années, notamment grâce à l'ouverture du Laser run par la fédération internationale de pentathlon moderne, ce qui permet aux coureurs ou aux tireurs de développer leur activité et de pratiquer une forme d'activité combinée", glisse Julie Lafaye.

Un club, trois activités

Le pentathlon moderne est un sport qui regroupe 5 disciplines. La course à pied, le tir de précision au pistolet, l'équitation, la natation et l'escrime. Alors que le triathlé existait déjà en compétition (course, tir, natation), il est désormais possible de s'aligner au départ d'événements de laser run (course + tir). Un plus non négligeable pour un sport qui peine à faire venir des licenciés. Et qui peut, de fait, faire naître des vocations, sans pour autant détourner les aficionados historiques du pentathlon. "Le laser run est habituellement la dernière épreuve lors des compétitions de pentathlon moderne. Avec l'ouverture de cette discipline en compétition, que ce soit au niveau national ou mondial, cela nous permet aussi de voir venir de nouvelles personnes au club. Mais comme nous sommes sur deux types de publics différents, il n'y a pas réellement de risque pour que les pentathlètes se tournent uniquement vers le laser run", analyse Julie Lafaye. 

 Dsc6736

D'autant que cela sert également l'intérêt sportif des pentathlètes, comme l'explique celle qui est professeur d'EPS au quotidien. "C'est un plus pour eux en terme de préparation, et c'est d'autant plus déterminant que le laser run est toujours la dernière compétition sur du pentathlon." D'autant qu'ils peuvent également aller sur des compétitions de triathlé (natation, course et tir), une discipline qui attire également selon Julie Lafaye. "Il n'est pas rare que les gens qui débutent en laser run basculent ensuite sur le triathlé. Cela permet d'apporter un plus à ce qu'on fait en laser run car les trois sports sont assez complémentaires." Et porteurs de résultats pour les compétiteurs de l'AS Monaco pentathlon moderne.

Organisation

Si Julie Lafaye continue assidûment le pentathlon et prend part aux compétitions de triathlé et laser run, Amanda Lowe se concentre désormais sur le triathlé et le laser run. Plus par manque de temps que d'envie. Car la pratique des cinq disciplines demande une certaine disponibilité et une bonne dose d'organisation. Notamment pour les différents entraînements à mettre en place. "On a généralement deux séances sur piste et Denis Delusier, un de nos licenciés, est au stand de tir et coach nos athlètes. Chacun a son emploi du temps, donc il est difficile de nous retrouver tous ensemble.

 Dsc8528

Si le regroupement au tir n'est pas indispensable, cela étant une affaire de précision et donc de grande concentration, "il n'y a pas de réel besoin d'émulation de ce côté-là", les séances communes se font généralement sur piste, et se prolongent à l'escrime et à l'équitation pour les pentathlètes (Julie Lafaye, Anne-Gaëlle Devos, Eric Miry). "On essaie tous de faire un maximum d'entraînements dans la semaine, mais nous avons tous des vies de famille, donc c'est parfois compliqué. Notre maître d'armes étant dorénavant à Antibes, on essaie d'y aller au moins une fois tous les 15 jours. Pour ce qui est de l'équitation, on reprend généralement un peu avant les compétitions car nous avons tous les bases, c'est surtout pour retrouver les sensations."

Une année 2018 intéressante

Malgré ces quelques difficultés pour pratiquer les différents sports de façon régulière, le groupe de l'AS Monaco pentathlon moderne a pris part à d'importantes échéances. "Chaque année, nous avons les championnats du monde et d'Europe en laser run ainsi qu'en triathlé. Ensuite, en alternance tous les deux ans, il y a les championnats du monde ou d'Europe de pentathlon moderne. Ce qui fait donc des grosses compétitions tous les ans et nous permet de nous fixer des objectifs réguliers." Et que ce soit en laser run, triathlé ou pentathlon, sur la scène nationale, mais aussi et surtout à l'international, les résultats ont été au rendez-vous pour les licenciés du club. 

 Dsc7916

A commencer par Amanda Lowe, qui a notamment brillé avec deux médailles d'argent, une aux championnats du monde de triathlé et une en relais mixte avec Denis Delusier en laser run (catégorie master +40). Anne-Gaëlle Devos (master +40) a de son côté rapporté le bronze en individuel mais aussi en équipe (avec Julie Lafaye, masters +30) aux championnats du monde masters de pentathlon moderne. "Tout le monde a pu prendre part à des compétitions internationales l'an dernier ce qui est très positif pour nous. J'ai terminé 4e en individuel et Anne-Gaëlle et son frère, Eric, ont fini 4e en relais mixte. Geoffrey Delusier avait pris le bronze aux championnats du monde juniors en 2017 de laser run , mais en seniors cette année, le niveau était trop élevé pour un podium." 

Et pour cause, il n'est pas rare de retrouver le gratin du pentathlon moderne sur les championnats du monde de laser run ou triathlé. "Mais ce qui est intéressant, c'est que les podiums ne sont pas loin et que tout le monde progresse. Chez les jeunes, tout le monde a bien couru en laser et a battu son record. On va donc essayer de faire pareil cette année, à la différence près qu'on sera sur les Europe en pentathlon. Ce sera peut-être un peu plus ouvert, mais les podiums resteront difficiles à atteindre." Difficiles, mais pas impossible.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Les effectifs 2019

Pentathlon Moderne /
Anne-Gaëllle Devos
Julie Lafaye
Éric Miry

Triathle /
Amanda Lowe

Laser-run /
Denis Delusier
Goeffrey Delusier
Morgane Levêque
Bastien Mattler