Rallye Monte-Carlo : ce qu'il faut retenir

La 88e édition du Rallye Monte-Carlo s'est tenue du jeudi 23 au dimanche 26 janvier et une chose est sûre, elle a été forte en émotions. De la sortie d'Ott Tänak à la chute de Sébastien Ogier, voici cinq points à retenir.

1. La terrible sortie de route d'Ott Tänak

Spectaculaire, impressionnante mais surtout effrayante. Le champion du monde en titre Ott Tänak a vécu une énorme mésaventure lors de la quatrième spéciale de ce Rallye Monte-Carlo. Dans une section rapide, le pilote estonien perd le contrôle de sa voiture à plus de 180 km/h, et s'envole sur une route à flanc de montagnes. Après de nombreux tonneaux, sa Hyundai est retrouvée sur une route en contrebas, complètement détruite. Fort heureusement, l'équipage n°8 en est ressorti immédiatement, par ses propres moyens, indemne. Grosse frayeur.

Ap 22x5wkzch1w11 News

2. Thierry Neuville, vainqueur pour la première fois

Sébastien Ogier est arrivé sur ce 88e Rallye Monte-Carlo avec les six dernières éditions dans la poche. Mais chaque année, les pendules sont remises à l'heure. Et cette fois-ci, le Français a fini par céder. Premier leader, vainqueur de trois spéciales, le pilote Toyota n'a pu que s'incliner face à l'incroyable final de Thierry Neuville. Le Belge, deux fois sur le podium du Monte-Carl' (3e en 2016 et 2e en 2019) mais encore jamais sur la plus haute marche jusque-là, a remporté les six dernières spéciales du Rallye, dont la power stage. Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul repartent ainsi de Monaco avec le plein de points au championnat. 

Ap 22ww9v9nw1w11 News

3. Loeb / Elena, 6e

Quatrième pendant une grande partie du Rallye, Sébastien Loeb et son co-pilote, le Monégasque Daniel Elena, ont craqué lors de la dernière journée. Partis à la faute dans un virage serré lors de l'ES14, les nonuples champions du monde ont fini le Monte-Carl' sur leurs gardes, et terminent 6e à plus de cinq minutes de la gagne. "J’ai fait un mauvais choix de pneus aujourd’hui, donc j’ai conduit très prudemment pour pouvoir finir le rallye. Ce n’est bien entendu pas mon meilleur rallye", a réagi le pilote français à l'issue de la compétition, avant de rebondir sur ses réseaux sociaux. "Vous êtes déçus, nous le sommes aussi car nous sommes des compétiteurs avant tout avec Daniel Elena. Et que même si l’approche est désormais différente, avec ce programme partiel et le titre constructeurs en objectif principal pour Hyundai Motorsport, nous avons encore soif de performer ! Alors, croyez-nous, nous allons faire en sorte de réussir sur les prochaines courses".

Ogier S Ingrassia J  Fra  Toyota Yaris Wrc N 17 Rmc 2020  Acm Oc  29

4. Hyundai peut remercier Neuville, Toyota en embuscade

Sur le papier, Hyundai aligne une équipe de très haut niveau avec Tänak, Neuville et Loeb. Malgré la victoire du Belge, c'est bien Toyota qui a montré une véritable force collective, installant ses trois pilotes dans le top 5. Avec Sébastien Ogier (2e), Elfyn Evans (3e) et Kalle Rovanperä (5e), le constructeur japonais ne laissera pas Hyundai conserver aisément son titre. Pour l'instant, comme seuls les deux meilleurs résultats sont pris en compte, c'est bien le groupe coréen qui est en tête, mais avec deux petits points d'avance sur le constructeur japonais (35 à 33). La lutte s'annonce acharnée, d'autant que durant ce tout premier rallye de la saison Ott Tänak et les trois pilotes Toyota découvraient une nouvelle voiture après leur transfert à l'intersaison et devraient continuer de monter en puissance.

Ap 22ww8g9u11w11 News

5. Marc Dessi, encore et toujours

A bord de leur Peugeot 208, Marc Dessi et sa fille, Pamela Dessi, ne sont pas concernés par ces luttes pour les championnats du monde. Mais le pilote local - seul Monégasque au départ cette année - a bien un record avec lequel les Loeb, Tänak, Neuville ou encore Ogier ne peuvent pas rivaliser. "C'est ma 41e participation. Le premier Monte-Carlo je l'ai fait en 1976, il y avait 320 voitures maintenant il y en a beaucoup moins. Mais moi je suis toujours là", a-t-il expliqué. Engagé dans le groupe RC4, Marc Dessi a terminé 66e et donne déjà rendez-vous l'année prochaine pour une 42e participation.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos