Rallye Monte-Carlo 2020 : quels favoris ?

Depuis 2012 et son retour en WRC, le Rallye Monte-Carlo ouvre la saison du championnat du monde. Une édition 2020 qui apportera quelques réponses sur l'issue de la saison tant l'échiquier a été bouleversé depuis la fin de l'exercice 2019.

Si le passage à la nouvelle année est souvent synonyme de bonnes résolutions (que l'on ne tient généralement que peu de temps), cette nouvelle saison en WRC rime avec "défis". Et la première manche de ce championnat du monde, le Rallye Monte-Carlo, devrait permettre d'y voir un peu plus clair. Avec un parcours limité mais technique, dont 25% de nouveautés, le Monte-Carl' va donner aux observateurs et amateurs de rallye quelques idées sur le déroulé de la saison. Parmi les 88 équipages engagés, on retrouve bien évidemment le champion du monde en titre, Ott Tanak, au volant de la Hyundai i20, ce dernier ayant rejoint la firme sud-coréenne à l'inter-saison. 

Loeb S Elena D  Fra Mco  Hyundai I20 Wrc N 19 Rmc 2019  Jl  39

Hyundai dispose d'ailleurs de 3 équipages, puisqu'il faudra aussi compter sur Thierry Neuville et Sébastien Loeb, toujours accompagné de son fidèle co-pilote, le Monégasque Daniel Elena. Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, victorieux ici l'an dernier, arrivent également à bord d'un nouveau véhicule, la Toyota Yaris, avec l'ambition d'accrocher un 7e et ultime titre de champion du monde (Ogier a annoncé vouloir prendre sa retraite en fin de saison). De quoi apporter un certain piment à une saison et un rallye qui, assurément, n'en auraient pas manqué.

Des français en quête d'une huitième victoire

Au-delà du classement général, l'attraction reste Sébastien Loeb et son copilote, le local Daniel Elena. Pour les nonuples champions du monde, le passage l'an dernier chez Hyundai a été partiellement réussi. Si l'Alsacien a toujours soif de victoires, les résultats obtenus l'an dernier ont contribué au titre de champion du monde constructeur de Hyundai. Après un Monte-Carl' compliqué (ils avaient enchaîné juste après le Dakar, 4e place finale), le binôme est monté sur le podium au Chili. Cette saison, ils vont prendre part à 6 étapes (contre 4 l'an dernier) et, comme Daniel Elena nous l'avait confié l'an dernier, sans Dakar cette saison, ils arriveront plus forts et avec une meilleure connaissance de la voiture. De quoi les poser en potentiels vainqueurs de ce Rallye Monte-Carlo ? Sans doute…

Test Tanak Aus 0234

Il compte autant de victoire que Sébastien Loeb sur cette course (7). Et pour ce qui pourrait être sa dernière, Sébastien Ogier (7 victoires, dont 6 en WRC et une en IRC) a envie de boucler la boucle avec un septième titre de champion du monde. Et il se verrait bien commencer par une victoire sur le Monte-Carl', lui le natif de Gap. Si l'on sait la rivalité qu'il peut y avoir entre les deux "Seb", ce rallye peut être l'occasion pour Ogier de piquer un record à Loeb, puisqu'il ne pourra vraisemblablement pas le rejoindre au nombre de titres mondiaux (9 pour Loeb, 6 pour Ogier). 

Tgr Lineup 20203 724940

Après une saison compliquée l'an dernier avec Citroën, son passage chez Toyota a relancé les dés. D'autant que c'est toute l'équipe de pilotes qui a changé avec les départs de Meeke et Latvala, tous deux ayant laissé leur place à Evans et Rovemperä. Si la Toyota a largement fait ses preuves, ses soucis réguliers, notamment sur la mécanique, constitueront un point important dans la quête du titre. A voir.

Hyundai, le favori ?

Avec une équipe ultra solide sur le papier, Hyundai se pose comme le grand favori de cette année. Et cela pourrait bien venir chambouler une petite habitude sur le Monte-Carl'. Car cette 88e édition pourrait bien voir un pilote non français monter sur la plus haute marche du podium. Ce serait alors une première depuis Mikko Hirvonen et sa victoire en 2010. Car Thierry Neuville et Ott Tänak ont les crocs. Deuxième l'an dernier, à 2 petites secondes d'Ogier, le Belge attend sa revanche. Quintuple vice-champion du monde, il attend surtout de décrocher son premier titre. Sa connaissance de la Hyundai, qu'il pilote depuis 2014, pourrait être un bel atout pour lui cette année. 

Test Tanak Aus 0263

La bataille risque d'ailleurs d'être rude avec son nouveau coéquipier, Ott Tänak. Champion du monde sortant, on imagine mal l'Estonien laisser poliment la place à son confrère. Il va lui falloir ainsi apprivoiser rapidement cette i20 qui a montré sa fiabilité, notamment l'an dernier. Reste à savoir qui sera le plus rapide en course. Et le plus fin sur le choix de ses pneumatiques, car le Monte-Carlo est aussi une affaire de nez. Mieux vaut l'avoir creux au moment de choisir ses pneus. Début de réponse ce jeudi aux alentours de 20 h 40...

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos