Rallye Monte-Carlo : place à l'Historique

Trois jours après l'arrivée de l'épreuve WRC, le Rallye Monte-Carlo a fait son retour avec sa version historique. Depuis mercredi, et jusqu'au 5 février, les pilotes s'affronteront lors de la 23e édition de cette manifestation aux airs d'antan.

Les rallyes se suivent mais ne se ressemblent pas du côté de la Principauté ! Quelques jours après la fin du WRC, c'est au tour du Monte-Carlo Historique de parader sur les routes du sud-est pour un véritable rallye à l'ancienne. Des bolides - seules les voitures ayant participé aux Rallyes Automobiles Monte-Carlo entre 1911 et 1980 sont autorisées à concourir - au format même de la course. Car à l'image des toutes premières éditions du mythique rallye, ce Monte-Carl' 2020 réunit des pilotes partis des quatre coins de l'Europe. 

46  Rallye Monte Carlo Historique 2019  Jl  15

Mercredi dernier, les premières voitures ont ainsi quitté Athènes et Glasgow. Elles seront rejointes aujourd'hui par les concurrents au départ de Bad Hombourg, Barcelone, Reims, Milan et, bien sûr, de Monaco, où un gros contingent de 96 équipages s'élancera ce soir à 20 h du Port Hercule. Au total, ce sont ainsi 306 équipages de 28 nationalités qui s'affronteront sur les routes de cette 23e éditionEt parmi eux, quelques vainqueurs des précédentes éditions - Michel Badosa (2019), Michel Decremer (2017), Daniele Perfetti (2016), Pietro Lorenzo Zanchi (2015) et José Lareppe (2014) - mais aussi cinq équipages monégasques, dont ceux d'Ilias Iliopoulos, Didier Segond, Olivier Campana, Jean-Marc Giraldi et Thierry Rosado, des fidèles de l'événement.

Etape de concentration, puis zones de régularités

Mais aussi historique soit-il, cela reste un Rallye Monte-Carlo. Une compétition. Afin de préserver l'équité, trois moyennes de vitesse à respecter sont proposées (basse, intermédiaire, haute), selon les voitures, leur ancienneté et leur cylindrée. Pour succéder à Michel Badosa et Mogens Reidl, vainqueurs l'an dernier à bord d'une Renault 8 Major de 1969, les pilotes devront ainsi parcourir entre 950 km pour les partants de la Principauté et 2142 km pour ceux en provenance de Glasgow. Et multiples points de départ obligent, c'est par cette étape de concentration que tout commence. Avec comme point de rendez-vous, Buis-les-Baronnies, dans la Drôme, où tous les concurrents sont attendus demain en milieu de matinée pour le début des choses sérieuses.

239  Rallye Monte Carlo Historique 2019  Jl  11

Mais ces retrouvailles ne signifient pas pour autant la fin de l'étape de concentration. Au contraire, les deux premières spéciales de régularité (SR1, SR2) sont prévues dans la foulée. Direction Valence. D'ailleurs, une bonne partie de ce Rallye se déroulera autour de la capitale drômoise. D'abord une étape de classement (SR3 à SR5), dimanche 2 février, puis une étape commune (SR7 à SR10), lundi 3 février. Ce n'est que mardi 4 février que les pilotes mettront le cap sur Monaco (SR11 à SR13), où ils se poseront sur le Port Hercule, le temps d'une après-midi, avant de prendre la route pour un final en apothéose avec deux étapes nocturnes nocturne avec les fameux col de Braus (SR14) et du Turini (SR15), prévuse dans la nuit de mardi à mercredi. 

Couleur Rmc  Historique 2019  Acm Jl 10

A la fin des 15 zones de régularités, le vainqueur sera le pilote avec le moins de pénalités. Car si la clé du Rallye Historique est bien la vitesse, il ne faut pas être le plus rapide mais le plus proche de la vitesse moyenne pour pouvoir s'imposer en Principauté. Avec à la clé, comme l'impose la tradition, la traditionnelle remise des prix, le mercredi 5 février au soir, dans la Salle des Etoiles du Monte-Carlo Sporting Club. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos