L'AS Monaco s'offre un sursis

En disposant largement de l'ASVEL (97-62) lors du match 3 des finales de Jeep Elite, l'AS Monaco s'offre le droit d'y croire et devra confirmer son regain de forme dès samedi à Gaston Médecin.

Une salle survoltée, des joueurs revigorés, une adresse retrouvée et une combativité de tous les instants. Tels ont été les ingrédients de la victoire monégasque face aux villeurbannais ce jeudi soir (97-62). Après deux défaites lors des deux premiers matches de cette finale de Jeep Elite, les hommes de Sasa Obradovic se sont repris au meilleur des moments.

Man 8127

Portés par un Dee Bost de feu (23 points) et une défense à la solidité retrouvée, les coéquipiers de Gerald Robinson, énorme lui aussi, ont fait vaciller les rhodaniens, pourtant les mieux engagés avant le coup d'envoi. Mais l'histoire a montré que deux victoires d'avance n'assuraient pas pour autant un titre en fin de saison. Et les monégasques, en l'emportant ce soir, ont gagné le droit d'y croire. Au moins jusqu'à samedi soir.

Un Dee Bost en mode MVP

Quand il est dans ce genre de soirée, le meneur américain est tout simplement inarrêtable. Que ce soit à la passe ou au shoot, Bost a été partout. Avec un 4/6 à 3 points, il a su relancer son équipe et sécuriser certains avantages importants en prenant ses responsabilités, notamment sur les QT2 et 3. Ce qui a coïncidé avec les meilleures périodes monégasques. 

Man 8272

C'est d'ailleurs là que la différence s'est faite. Après une fin de QT1 (22-17) délicate, où leur avance a fondu comme neige au soleil, les joueurs de la Roca Team ont ensuite mené la danse sans jamais laisser l'ASVEL revenir, les écarts ne faisant que s'accentuer entre le QT2 (52-30) et le QT3 (80-52). 

Victoire d'équipe

Si Bost a été le grand artisan de cette victoire, il n'a pas été le seul à briller sur le sol de Gaston Médecin. Décisif défensivement, Paul Lacombe a retrouvé quelques couleurs, même s'il a souffert d'un petit manque d'efficacité offensive (12 points, 6 rebonds, 3 passes).  Ouattara (11 points, 3 rebonds, 2 passes) a parfaitement ouvert les hostilités sur beau shoot à 3 points.

Man 8451

Mais s'il faut ressortir deux noms pour élire le trio magique de la soirée, Gerald Robinson et Elmedin Kikanovic sont ceux-là. L'arrière américain, toujours aussi vif et imprévisible lorsqu'il part balle en main, a mis à mal la défense rhodanienne. Et que dire de ses interceptions conclues par des dunks spectaculaires faisant se lever toute la salle.

Man 8398

De son côté, Kikanovic (13 points, 2 rebonds 1 passe), a eu un rôle, encore une fois, d'une importance majeure, notamment lorsqu'il a fallu briser de dangereuses séries entamées par l'ASVEL. Notamment dans le QT 3, lorsqu'il a mis fin à un 9-0 des hommes de Mitrovic. En enrayant ces séries à deux reprises, il a permis de maintenir un avantage significatif et de relancer son groupe.

Solidité retrouvée

S'ils ont marqué près de 100 points, c'est aussi parce que les monégasques ont enfin su réciter leur partition à la quasi-perfection. Quelques tergiversations de Lazerick Jones des shoots manqués ont parfois donné des opportunités à l'ASVEL de revenir, mais les monégasques ont su rester unis. 

Man 8237

Affichant plus d'énergie, de rigueur et d'agressivité, notamment défensive, les hommes de Sasa Obradovic n'ont rien laissé à leur homologues villeurbannais. Il suffit de jeter un œil à la fiche de stats poru s'en rendre compte. Outre les nombreuses interceptions et pertes de balle causées, les Rouge et Blanc n'ont laissé que 11 petits rebonds offensifs à l'ASVEL. Pour 27 remportés défensivement. 

Dic 8324

En clair, ils ont mis tous les ingrédients qui leur avaient manqué lors des précédentes rencontres. Et si le score est flatteur, le prochain match risque de réserver un sacrée bataille, comme l'a prédit Sasa Obradovic à l'issue de la rencontre. "Marquer 100 points est une bonne chose, mais le prochain match sera une affaire de caractère.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Réactions d'après-match

Dee Bost (Meneur AS Monaco) :
"Les deux premiers matches étaient terribles, nous savions qu'il fallait changer des choses, qu'on joue d'une autre manière pour gagner.On n'a pas tant changé de stratégie que ça, mais nous avons su apporter une énergie nouvelle et en mettre plus dans ce match. (Sur son match) Je savais que je devais être plus agressif, il fallait que je mette le ballon au bon endroit, il me fallait gagner en agressivité et en efficacité sur ce match. Dans le premier quart-temps on a montré des choses, mais c'est dans le second où on a montré beaucoup d'énergie et qu'on a fait la différence. On est toujours en vie mais on ne pense pas encore au titre, on ne pense qu'au prochain match."

Sasa Obradovic (coach AS Monaco) :
"Le public a été un vrai sixième homme, ils nous ont beaucoup poussé, l'énergie était complètement différente. On avait des problèmes d'énergie, deux mauvaises premières mi-temps, pas de gros shoot marqué, on jouait doucement, là ça a changé. Villeurbanne a des joueurs et un staff d'expérience, ils ont l'habitude de gérer ces moments de frustration mais nous n'allons pas nous focaliser sur l'adversaire mais sur nous-mêmes, sur ce qu'on est capable de faire pour gagner un match. La défense nous a permis d'avoir beaucoup de points faciles et de nous donner beaucoup de confiance. (Sur le match de Bost) Il n'y a pas un joueur particulier à mettre en avant, c'est une victoire d'équipe, même ceux qui sont sortis du banc ont aussi apporté leur pierre à l'édifice, donc c'est une victoire du groupe dans son ensemble. Marquer 100 points est une bonne chose, mais le prochain match sera une affaire de caractère, on ne marquera sans doute pas 100 points, mais il y a eu une bonne alchimie aussi bien en défense qu'en attaque entre les joueurs et ce qui a permis de marquer autant de points."