L'ASM s'impose solidement face à Nanterre

Dans un match âpre et disputé, la Roca Team n'a pas faibli sur son parquet et continue sur sa lancée à domicile avec une nouvelle victoire (79-69). De quoi consolider sa 3e place au classement de Jeep Elite et maintenir une invincibilité à la maison depuis un an.

Un combat. A chaque instant. Et à la fin, c'est l'AS Monaco qui s'impose. Aux muscles et au talent, la Roca Team a surclassé une équipe de Nanterre accrocheuse, qui n'aura réellement pu y croire que lors du QT3, lorsqu'ils ont été proches de recoller au score. Avant d'exploser dans le QT4 face à la puissance d'un Will Yeguete impérial au rebond (8 rebonds, 4 interceptions, 10 points).

Si le score ne reflète pas forcément la physionomie du match, Nanterre ayant longtemps tenu le choc, la Roca Team a notamment pu s'appuyer sur un Dee Bost inspiré dans les moments importants (21 points, dont 9 dans le QT2) et Anthony Clemmons (17 points, 4 rebonds, 1 passe, 0 ballon perdu). De quoi contribuer très largement à ce 8e succès en Jeep Elite.

Monaco, l'art du rebond

Si les monégasques ont se se faciliter la tâche pour l'emporter, c'est bel et bien en montrant une présence accrue au rebond. Il suffit de jeter un œil à la feuille de stats pour s'en rendre compte. 44 rebonds à 22 pour la Roca Team, soit le double de leurs homologues. Aussi présents sous leur panier que dans la raquette adverse, ils ont fait preuve d'une bonne agressivité pour récupérer les ballons et convertir cela au tableau d'affichage. 

Rarement mis en difficultés dans le jeu par les franciliens, les coéquipiers de Dee Bost ont cependant souffert face à l'adresse des hommes en vert à 3 points. C'est d'ailleurs sur une succession de shoots que les hommes de Pascal Donnadieu ont bien failli revenir (43-40), avant de voir la Roca Team reprendre sa marche en avant (58-45 fin QT3).

Les locaux ont ensuite enfoncé le clou d'entrée de jeu lors du QT4, prenant jusqu'à 20 points d'avance assez vite (65-45 alors qu'il restait 8'30 à jouer). Il fallait alors gérer jusqu'au bout, mais sans Paul Lacombe, auteur de ses 5 fautes et renvoyé sur le banc. Sans trembler, ils ont offert à leurs supporters un nouveau succès maison, eux qui n'ont plus connu la défaite à domicile depuis le 17 novembre... 2018.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :