La Roca Team au bout du suspense

Au terme d'un match inégal, la Roca Team a réussi à s'en sortir pour remporter son duel face à Graveline-Dunkerque (67-62).

Un combat. Voilà ce qu'ont dû livrer les Monégasques pour l'emporter ce soir à Gaston Médecin. Car les visiteurs ont fait front commun pour stopper l'armada de Sasa Obradovic. Une armada qui a parfois balbutié son basket, ne sachant pas trop quoi faire du ballon, à l'image de J.J. O'Brien, se retournant pour shooter in extremis avant la limite de possession. 

Dic 4147

Si le jeu monégasque a besoin de gagner en fluidité, il leur faudra régler la mire pour espérer scorer plus. Seuls 5 joueurs ont marqué ce soir et la Roca Team peut remercier le trio Ennis (19 points, dont un shoot à 3 pts salvateur à quelques secondes du terme), O'Brien (17 pts) et Clemmons (16 pts), même si ce dernier a souvent pris la foudre de la part de son coach.

Obradovic tout feu tout flamme

Il fallait le voir devant son banc. Gesticulant et hurlant une bonne partie de la rencontre. Il faut dire qu'il y avait quelques raisons pour le voir s'énerver de la sorte, même si l'on sait Sasa Obradovic volcanique. La première mi-temps de son équipe a été très compliquée, avec seulement 44% de paniers réussis. Et défensivement, ce qui doit être un des points forts de l'équipe cette année, cela n'a pas forcément été mieux, surtout en début de 1er QT.

Dic 4066

Le jeu défensif monégasque est d'ailleurs monté crescendo en intensité, mais la force de frappe offensive, elle, est restée au vestiaire ce soir. Seul J.J. O'Brien a permis à son équipe de rester en vie alors que les paniers se faisaient rares (7 points dans le QT1). Les lancer-francs, encore trop compliqués pour les asémistes, n'ont pas été une arme, surtout en première mi-temps (3/11). 

Le show Ennis

Le retour des vestiaires s'est accompagné de meilleures intentions pour les Monégasques. Benjamin Sene (BCM) l'a d'ailleurs reconnu après le match, "on n'a pris que 67 points, face à Monaco, ce n'est pas si mal." Car la tendance s'est inversée en deuxième période. C'est d'ailleurs dans le QT3 que l'ASM a pris les devants pour la première fois de la rencontre.

Ef 091903

Si le BCM n'a pas lâché, bien au contraire, les joueurs de Sasa Obradovic ont offert une fin de match haletante, tant le score était serré. Dans le QT4, il a fallu attendre 4 minutes et 20 secondes de jeu pour voir le premier point  marqué (par O'Brien sur lancer-franc), et à 1'20 du terme, les deux équipes étaient encore à égalité (59-59). Et Dylan Ennis est arrivé. Après un shoot à deux points pour prendre l'avantage (61-59), l'Américain a fait exulter la salle sur un magnifique 3 points à 57 secondes du terme (64-59).

Le score évoluera encore légèrement à la faveur de fautes antisportives contre le MSB, mais c'est bien l'AS Monaco qui l'emporte 67-62 pour sa première sortie de la saison en Jeep Elite. Mais il reste du travail.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos
Photo_thumb_man_4758

Paul Lacombe un an de plus

Médaillé de bronze lors des derniers championnats du monde avec l'Équipe de France, Paul Lacombe a fait une arrivée remarquée dans la salle Gaston Médecin. Et pour cause, l'arrière international s'est engagé pour une saison de plus avec la Roca Team, sa troisième consécutive.


Photo_thumb_dic_4066

La réaction de Sasa Obradovic

"J'aime la façon dont on a gagné aujourd'hui, mais on doit stabiliser notre jeu. Les hauts et les bas, c'est normal sur les premiers matches, ces garçons ont besoin de s'ajuster les uns aux autres sur les tactiques qu'on met en place. Graveline s'est bien préparé sur ce match. On ne peut pas commencer un match comme ça. En deuxième mi-temps, on a eu une bonne défense, on n'a pas converti ça offensivement, mais on a besoin de temps. (Sur le retour de Paul Lacombe) Paul sera un joueur qui va apporter beaucoup pour cette équipe. Les joueurs ne connaissent pas encore bien les habitudes des uns et des autres offensivement, donc il faut encore un peu de temps pour qu'on se trouve plus facilement. "