Dossier

Les Sharks d'Antibes en Pro A

L'apothéose à Foch

Si proche du but, Antibes ne pouvait pas laisser passer l'occasion de fêter le sacre et le billet pour la Pro A qui va avec en compagnie de son public. Victorieux à l'aller contre Châlons-Reims (73-70), les Sharks finissaient le travail grâce à un collectif bien huilé, prêt à tous les sacrifices (83-73). 

Les fans pouvaient enfin exulter et évacuer des années de frustration. Pour Julien Espinosa, la satisfaction était également immense : "Notre parcours était déjà chargé en émotions. Et puis, il y a eu cette vague... En finir à Foch, tout le monde en rêvait. Nous, on ne pouvait pas se laisser envahir par ce rêve, on devait rester rationnels. Après la victoire, on prend la mesure de l'événement et on se dit qu'on a réussi quelque chose de grand", déclarait le technicien âgé de 29 ans dans les colonnes de Nice-Matin.

Les clés de la réussite selon Espinosa? "Nous n'avons jamais accepté la défaite. Ça a été notre force. Dans mon management, j'essaie de m'appuyer sur les atouts de chacun. Ils se sentaient valorisés dans leur rôle. À la fin, tous ont eu leur mot à dire dans ce titre."

Toupane, nouveau guide

À la reprise, le 20 août, Julien Espinosa retrouvera son rôle d'adjoint, la direction du club ayant choisi Jean-Aimé Toupane (venu de Hyères-Toulon, 12e de Pro B) pour diriger son équipe en Pro A. Ancien joueur de Monaco, Gravelines ou encore Toulouse, il a déjà entraîné à ce niveau. 

D'abord avec Clermont, où il avait gravi les échelons menant de la N1 à la Pro A un à un avant de stabiliser le club à ce niveau. Puis du côté de Pau, pour une expérience écourtée au bout de sept matches. "Je veux bien assumer ma part de responsabilité, mais la situation était très particulière là-bas. Disons que je n'ai plus envie d'en parler…" 

À 55 ans, celui qui dirige également l'équipe de France U20 (après avoir été adjoint de Claude Bergeaud chez les A) n'a pas été refroidi par cet échec. "Tout coach aurait envie de diriger un club comme Antibes, j'espère être à la hauteur de ce challenge. Il y a de belles perspectives, je suis content de faire partie de ce projet", nous assurait Toupane par téléphone.

Humilité et ambition

Alors que certains suiveurs imaginent déjà les Sharks jouer les premiers rôles à moyen terme, Jean-Aimé Toupane se veut plus mesuré: "Il faut faire preuve de patience pour réinstaller le club à ce niveau. Moi aussi, j'ai envie de jouer le haut de tableau. Mais commençons déjà par assurer un bon maintien et prouvons qu'on n'est pas là par hasard."

On l'interroge au sujet de ses préparations estivales, que l'on dit très corsées. Le nouveau boss des Sharks lâche un rire puissant: "Qu'est-ce que ça veut dire "corsées"? Oui, j'aime bien avoir de gros travailleurs. Je veux que mon équipe fasse preuve d'humilité et d'ambition, même si cela peut paraître paradoxal. Une saison n'est jamais linéaire. Pour réussir, on aura besoin de courage, d'abnégation, de solidarité."

Présent à Tallinn (Estonie) pour la phase finale du championnat d'Europe U20, du 9 au 21 juillet, Jean-Aimé Toupane dit ne pas appréhender le contact avec Julien Espinosa, son futur adjoint. 

"Je sais qu'il était candidat, je le comprends. Ce que je sais aussi, c'est qu'on ne peut pas réussir tout seul. J'ai envie qu'on fonctionne en pleine confiance et en toute transparence. Et au bout du compte, il ne faut jamais oublier que notre destin est entre les mains des joueurs…"

Publié le

Page 2/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos