Menton Basket Club, objectif podium

Les Mentonnais réalisent une première partie d'exercice quasi sans faute en Nationale 3 masculine. Malgré tout, les espoirs de montée en fin de saison semblent minces face à l’ogre Marseillais.

Le bilan est des plus flatteurs à l’approche de la mi-saison. Après 9 journées, les joueurs du Menton Basket Club, qui évoluent en Nationale 3, pointent actuellement à la 3e place de leur poule. Avec 7 victoires et 2 défaites au compteur, les hommes du coach Agostini n’ont pas raté leurs débuts. 

"Notre début de saison était très positif jusqu’à la semaine dernière (et la défaite face au SMUC de Marseille, 56 - 79). Mais au-delà de ça, les gars travaillent bien et sont à l’écoute. Nous avons encore une grosse marge de progression", note l’entraîneur. Miné par les blessures, son effectif n’a pas encore pu donner la pleine mesure de son talent. Notamment face au leader marseillais, lors de la 9e journée.

Dragan Alecu

"On s’écroule en 5 minutes"

La venue de Marseille était l’évènement du 15 novembre à Menton. En accueillant le leader de la poule A de N3M, la cité du citron passait son premier vrai gros test de la saison. "Un bon moyen de s’étalonner sur le haut du tableau", précise Philippe Agostini. Et si ses hommes ont tenu bon une partie du match, il n’aura fallu que quelques secondes pour que la partie bascule. 

"On s’est écroulé en 5 minutes", regrette le coach. "On doit encore progresser dans la dureté mentale. Je ne renie pas l’écart de niveaux, mais il n’est pas aussi important que le laisse penser le score (23 points). Il doit être de dix points." 

Moyens importants pour les phocéens

Les Marseillais disposent cette année d’un budget conséquent, à l’image d’Aix-en-Provence l’année dernière. Ce qui leur a permis d’attirer "3-4 joueurs qui étaient encore chez les ris l’an dernier", explique Agostini. Et face à cette armada invaincue cette saison, l’équipe mentonnaise ne pouvait pas tenir bien longtemps alors qu’elle n’était elle-même pas au complet. 

Avec ses blessés de longue date, Loic Doussande et Ali Bouziane, difficile pour le coach de réaliser l’exploit. "Au complet et à domicile, on peut les tenir. Par contre chez eux, je pense qu’ils sont imprenables. C’est une équipe qui sera très forte sur les matchs qu’elle doit impérativement gagner.  Si on devait nous comparer, eux seraient la multinationale, et nous les artisans."

Recrutement réussi

A l’inverse de l’an dernier, où le recrutement n’avait pas été judicieux, "on s’était séparé d’une des recrues seulement deux mois après son arrivée, on s’était trompé", rappelle Philippe Agostini, celui de cette année a déjà porté ses fruits. Et ce même si le meneur Ali Bouziane est toujours blessé et se remet d’une déchirure de la voute plantaire (il ne devrait pas rejouer avant janvier), son influence ayant eu un impact direct sur les matches qu'il a joués. 

Ali Bouziane

Mais son absence pèse sur le rendement de l’équipe, puisque "pour le moment, à la mène, on bricole", regrette le coach. Alors qu’à l’intérieur, le Menton Basket est plus costaud cette année. "Avec deux joueurs à plus de deux mètres, et un italien qui aime le combat, on a un intérieur assez fort, et de l’expérience avec notre capitaine."

Le podium en ligne de mire

Forts de ce recrutement, les mentonnais ont remporté 7 de leurs 9 matchs. Leurs deux défaites ayant eu lieu fa ce à Marseille lors de la dernière journée, et face au Cannet pour le deuxième match de la saison, ils se sont inclinés face aux deux premiers du championnat. 

De quoi leur donner une petit idée de la place qui pourrait être la leur en fin de saison. Car le podium, qui est leur objectif cette saison, est plus qu’abordable. En témoigne leur défaite face au Cannet qui s’est soldée sur le score serré de 75 - 78. 

Bonne attaque, belle défense

Quand on dit que "la meilleure défense c’est l’attaque", ce n’est ni complètement faux, ni complètement vrai. Mieux vaut être bon dans les deux. Et les Mentonnais se défendent plutôt bien dans les deux raquettes. En défense, ils affichent le meilleur bilan de leur poule, avec une moyenne inférieure à 64 points encaissés par match, et disposent ainsi de la meilleure défense. En phase offensive, ils ne sont "que" 4e, avec un moyenne proche des 80 points par match. 

Les joueurs de Philippe Agostini en sauront d’ailleurs un peu plus dès ce week-end avec un déplacement à Venelles, le 4e de la poule. "Mais perdre là-bas ne nous bloquerait pas pour le podium", note Agostini.  Après deux défaites face aux deux premiers, une victoire sur le 4e donnerait un peu d’air aux Mentonnais. Réponse ce samedi à partir de 20 heures.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos