Cercle Bruges, la rampe de lancement

Sous l’impulsion de son directeur sportif Paul Mitchell, l’AS Monaco renforce les liens avec le Cercle Bruges dans le but d’y développer les jeunes talents issus de l’Academy ou de la post-formation.*

"Ce projet s'inscrit dans le cadre du développement sportif à travers sa politique de jeunes talents en devenir afin de permettre aux jeunes de l'Academy AS Monaco de franchir une étape supplémentaire dans leur progression entre l'équipe réserve (en CFA) et l'équipe première." Cette déclaration est tirée d'un communiqué de l'AS Monaco, publié en mai 2017 au moment où le club est devenu actionnaire majoritaire du Cercle Bruges. A l'époque, l'équipe belge évolue en deuxième division. Remonté et maintenu depuis en Jupiler League, le Cercle a accueilli de nombreux joueurs de l'AS Monaco, en prêt, au cours des quatre dernières saisons (plus d'une vingtaine). 

W03cerkvk 003

Une très bonne opportunité de progression pour eux, après avoir fait leurs gammes en réserve, et d'effectuer un premier grand saut dans le football professionnel et aller chercher du temps de jeu dans un championnat très compétitif au style proche de la Ligue 1, où la majorité de l’équipe nationale belge, demi-finaliste du dernier Mondial, y a fait ses débuts. Une expérience importante à emmagasiner pour les jeunes talents issus de l’Academy et de la post-formation dans un pays voisin où l’acclimatation est facilitée par la douceur de vivre de la "Venise du Nord". Dans la continuité de cette aventure lancée en 2017, l'arrivée de Paul Mitchell a permis d’apporter un nouvel élan. 

Une synergie nécessaire

Oleg Petrov, vice-président et directeur général du club l'a d'ailleurs annoncé en préambule de la présentation de l'Anglais en juillet dernier. "C’est une nouvelle saison qui commence, un nouveau chapitre de notre histoire. Paul apportera toute sa contribution auprès de notre club et du Cercle Bruges afin de continuer de travailler ensemble. Il prendra aussi part au développement de la philosophie du jeu d’équipe." En quête d'un directeur sportif depuis de longs mois, le boss de l'AS Monaco a trouvé la perle rare avec Mitchell. Sur la feuille de route du Britannique figure effectivement l’objectif de parfaire l’axe Monaco-Bruges, ce qui n’est d’ailleurs pas pour déplaire à celui qui dirigeait la politique sportive de la division football chez Red Bull, propriétaire de plusieurs clubs (Leipzig, New York, Bragantino). 

20181021 Anderlechtcercle 31

"Je dirais que notre projet, mon projet, celui de l’AS Monaco, est d’avoir une stratégie claire et une synergie entre le Cercle Bruges et l’AS Monaco. Nous devons renforcer la connexion, la communication, faire en sorte que tout le monde travaille dur et s’améliore sur la progression des joueurs, sur le style de jeu que nous souhaitons mettre en place et qui doit s’aligner le plus possible avec celui de l’AS Monaco. Notre stratégie est d’avoir des objectifs alignés entre les deux clubs. Il faut trouver la bonne formule, le bon mélange. Je parlais de style de jeu, c’est donc le cas, mais il faut aussi trouver le bon environnement, la bonne formule." 

Privilégier la qualité dans un contexte propice à la progression

Et pour trouver cette formule, les évolutions n'ont pas eu lieu qu'à l'AS Monaco. Ainsi, le technicien expérimenté Paul Clement, ancien adjoint de Carlo Ancelotti, a été nommé au poste d'entraîneur du Cercle Bruges. Un recrutement sur lequel Mitchell et Petrov ont été décisionnaires, Petrov étant notamment directeur général du Cercle, comme l'a souligné le président du club belge,Vincent Goemaere, lors de la présentation de Clement, "avec le directeur sportif Paul Mitchell et le CEO Oleg Petrov, nous avons examiné de nombreuses candidatures belges et étrangères et nous avons opté pour Paul Clement." Récemment, c'est un nouveau directeur technique qui a été mis en place à Bruges, en la personne de Carlos Avina Ibarrola, ancien directeur du développement et recrutement au Club America. Et pour renforcer un peu plus la synergie entre les deux clubs, un ancien joueur pro a rejoint l'aventure. Damien Perrinelle, d'ailleurs passé par les New York Red Bulls, est notamment en charge du suivi des joueurs du Cercle de Bruges, dont ceux prêtés par l’AS Monaco. 

W4cerkvk 058

Derrière cette arrivée figure le souhait de Paul Mitchell de renforcer les échanges entre les deux clubs. Mais aussi et surtout d’assurer un suivi minutieux et régulier des performances des joueurs dans un championnat important (8e à l’indice UEFA) face à des adversaires historiques et habitués aux joutes européennes comme le RSC Anderlecht, le Club Bruges ou même le Standard de Liège. Si cet esprit de synergie entre les deux entités a été renforcé, la manière dont il se matérialise a, elle, évolué. En effet, ils étaient auparavant entre 5 et 7 à rejoindre chaque saison le club satellite de l'AS Monaco. Désormais, le Cercle s’inscrit dans le parcours de formation des jeunes de l’Academy mais l'idée est d'y envoyer les éléments aguerris, amenés à pouvoir intégrer à court terme l'équipe première monégasque. 

W16wbvcer 061

Cet été, le défenseur Harrison Marcelin et l’attaquant Anthony Musaba sont ainsi venus grossir les rangs afin de poursuivre leur progression. Une sorte d'étape ultime avant de pouvoir postuler à jouer les premiers rôles en Ligue 1. Et cette étape s'avère souvent payante. Irvin Cardona ou Paul Nardi sont aujourd'hui titulaires en L1 (Brest et Lorient), tandis que Giulian Biancone, passé par Bruges l'an dernier, est aujourd'hui un des membres du groupe pro dirigé par Niko Kovac. De quoi rendre encore un peu plus concrète la stratégie défendue par Paul Mitchell et le board monégasque.


*Article issu du magazine, Code Sport Monaco n°49

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos